Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le point sur la dernière réunion de la Commission de Sécurité avec Javier Alonso

Le point sur la dernière réunion de la Commission de Sécurité avec Javier Alonso

Javier Alonso, Directeur général des Évènements pour Dorna, revient sur la réunion tenue par la Commission de Sécurité des Grands Prix vendredi au Motegi.

Après une quatorzième manche marquée par un drapeau blanc et une météo capricieuse au MotorLand Aragón, la Commission de Sécurité a écouté ce que les pilotes avaient à dire afin de continuer à améliorer la sécurité en MotoGP™.

Javier Alonso a fait le bilan de cette réunion avec motogp.com et a expliqué : « Nous avons discuté des deux problèmes qui ont été soulevés en Aragón. Le premier était le gazon artificiel et la nécessité d’avoir du gazon artificiel sur les zones de dégagement en asphalte. Nous avons décidé de commencer à demander aux circuits de progressivement retirer le gazon artificiel sur la plupart des emplacements couverts parce que c’est dangereux. C’est la Commission de Sécurité qui, il y a quelques années, avait demandé l’installation de ce gazon artificiel. Nous, en tant que compétition moto, avions été les premiers à demander le gazon artificiel mais nous avons maintenant réalisé que c’est très, très dangereux lorsque la piste est sèche mais que le gazon est mouillé. Nous allons donc progressivement le faire retirer des circuits, en commençant par les zones les plus dangereuses. »

« En ce qui concerne le drapeau blanc, nous avons cherché une meilleure option. Nous avons toujours dit que c’était la solution la moins mauvaise mais que si nous pouvions l’améliorer et que les pilotes pensaient qu’il puisse y avoir des changements positifs, nous le ferions. Nous sommes certains que le système du drapeau blanc, qui autorise le changement de moto, est le meilleur système que nous puissions avoir mais nous étudions aussi la possibilité d’imposer le changement à tout le monde si la piste devient trop mouillée. Nous ne sommes cependant pas certains que ce soit la bonne solution, nous devons d’abord étudier ces options et voir si nous pouvons élaborer un meilleur système que l’actuel. »

Tags:
MotoGP, 2014, MOTUL GRAND PRIX OF JAPAN

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›