Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Di Meglio aborde son premier test sur Ducati

Di Meglio aborde son premier test sur Ducati

Confirmé chez Avintia pour la saison MotoGP™ 2015, Mike di Meglio va avoir l’opportunité d’essayer sa nouvelle moto, une Ducati GP14 Open, cette semaine au Test de Valence mais s’est avant ça confié à OffBikes.com pour faire le bilan de saison 2014.

Après une première saison difficile sur l'Avintia GP, Mike Di Meglio disposera d'une Ducati GP14 en version Open pour la saison 2015. Avant de début le premier test de la saison 2015, le pilote français nous dresse le bilan de la saison 2014 et parle de ses attentes pour ses premiers tours de roue qu’il fera aujourd'hui sur la Ducati.

Une saison compliquée sur l'Avintia GP, quel bilan dresser de ta première saison MotoGP ?

« C’est sûr que ça a été une saison très compliquée. Nous nous donnions au maximum sur la moto, mais nous ne pouvions pas faire mieux que de la 19e à la 21e place sur chaque épreuve. C'était très dur puisque mon coéquipier et moi étions très impliqués, mais rien ne se voyait. Akira se dédouanait du manque de résultats par un manque de motivation d'Héctor ou un manque d'expérience me concernant en début de saison. Évidemment, je n'avais pas l'expérience d'Héctor puisque j'étais rookie, mais je pense tout de même disposer de quelques compétences. L'arrivée de Ducati dans l'équipe nous a fait un bien fou. Globalement, 2014 a été une saison difficile, mais j'ai été présent sur toutes les épreuves malgré ma blessure à Misano. J'essaie d'acquérir le maximum d'expérience à chaque fois notamment sur l'électronique ou sur mon style de pilotage. »

Tu as découvert la MotoGP il y a un an ici même à Valence, quel a été l’aspect du MotoGP le plus compliqué à appréhender ? 

« Après cinq mois de convalescence, je suis arrivé sur une MotoGP avec un temps en 1'34.6. Je reviens un an après sur une moto très compliquée avec un temps en 1'34.2. Je pense que malgré mon manque de condition physique au début, je me suis adapté relativement vite à la MotoGP. Après l'hiver, je me suis retrouvé avec une moto qui était beaucoup moins bonne que lors de mes premiers tours de roue, c'était donc très compliqué. J'ai toujours apprécié les motos puissantes, et je me fais énormément plaisir même si je me suis battu pour la dernière position. »

Et concernant l'électronique qui n'existe pas en Moto2, était-ce compliqué de l'utiliser en MotoGP ? 

« J’ai eu beaucoup de mal lors du premier test en Malaisie durant lequel je n'utilisais pas du tout l'électronique. Lors du second test, j'ai commencé à l'utiliser. Le gros problème était mon manque d'expérience et peut être l'absence d'une personne pour me guider selon les soucis que je pouvais rencontrer. J'ai appris au fur et à mesure des courses. Sur la deuxième partie du championnat, j'ai bien compris ce dont j'avais besoin. Lorsque Héctor est passé sur la Ducati, je me suis retrouvé seul sur l'Avintia GP. En l'absence des échanges que j'avais pu avoir auparavant avec Héctor, j'ai donc fait un gros travail sur moi même, sur mon pilotage et sur l'électronique. J'ai compris pas mal d'éléments et je pense que ça va beaucoup m'apporter pour la nouvelle saison. »

Tu changes pour une moto complètement différente (Ducati GP14 Open), appréhendes-tu de devoir tout réapprendre de nouveau ? 

« Nous avons deux jours de test ici à Valencia puis deux jours à Jerez. Ensuite, il y aura les tests officiels. Si je suis en mesure d'être aussitôt performant, c'est parfait. Sinon, je vais travailler pour réduire l'écart et surtout revenir au niveau auquel nous devons être. Encore une fois, après un an d'expérience je réalise le même temps que lors de mon premier test sur la MotoGP. Je pense qu'avec une bonne moto, tout devrait aller aussi vite. »

Quel objectif te fixes-tu pour la saison prochaine ? 

« Si on compte toutes les motos officielles, notre place est logiquement entre la 12e et 15e place. Si nous arrivions à rentrer dans le Top 10, ce serait parfait. Dans tous les cas, nous devons nous battre pour être première machine Open. »

Tu ne seras pas le seul pilote français la saison prochaine, vises-tu l'objectif d'être le premier Français de la catégorie ? 

« Je disposerai d'une bonne moto. Loris (Baz) en aura une aussi. Il a l'expérience d'une équipe officielle en Superbike, j'ai l'expérience d'une saison en MotoGP. J'ai été Champion du Monde et je sais gérer une saison de 18 courses. Pour le moment, mon seul et unique objectif est d'être premier pilote Open. »

Propos recueillis par OffBikes.com

Tags:
MotoGP, 2014, GP GENERALI DE LA COMUNITAT VALENCIANA, Mike Di Meglio, Avintia Racing

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›