Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

En tête à tête avec Alberto Puig

En tête à tête avec Alberto Puig

Ancien pilote et responsable de l’éclosion de nombreux pilotes du Championnat du Monde MotoGP™, Alberto Puig a pris un nouveau rôle au sein du HRC cette année et dirigeait également la Shell Advance Asia Talent Cup. L'Espagnol fait le bilan de son année avec motogp.com.

Alberto Puig a cette année pris la direction de la Shell Advance Asia Talent Cup, une toute nouvelle compétition internationale pour les jeunes espoirs asiatiques. L’Espagnol a aussi accepté un nouveau rôle au sein du HRC et collaborait également avec la nouvelle chaîne espagnole Movistar TV. Toutes ces nouvelles missions avaient un point commun, celui de faire appel à son expertise sans égale pour analyser ce qui se passe en piste.

Quel est le bilan de la première édition de l’Asia Talent Cup ? 

« Comme dans tous les championnats, la première année a été compliquée. Nous avons travaillé avec des pilotes globalement peu expérimentés et certains d’entre eux, les Japonais, ont été un cran au-dessus durant toute l’année. Ça a été un parcours au cours duquel les pilotes ont progressé, certains plus que d’autres, mais l’expérience a été bénéfique pour tout le monde, pour les pilotes comme pour nous, qui avons un nouveau championnat pour les jeunes. C’est le premier championnat asiatique de ce type, avec des motos de compétition, et c’est donc un pas en avant pour le motocyclisme en Asie. C’était l’objectif. »

Un autre objectif était de découvrir de nouveaux talents pour les aider à atteindre la scène internationale. Y a-t-il de bonnes nouvelles à ce sujet ?

« Trois d’entre eux, Toba, Sasaki et Date, ont été au-dessus du lot. S’ils sont prêts pour les Grands Prix ? Peut-être pas à 100% mais ils pourraient aller dans un championnat alternatif, comme la Red Bull Rookies Cup ou le championnat espagnol. »

Cette année tu travaillais sur de nouveaux projets avec le HRC. Comment as-tu vécu le fait de ne plus être aux côtés de Dani Pedrosa dans le garage Repsol Honda ?

« Je suis chez Honda depuis longtemps, je crois que ça date de 1993, mais cette année, comme je n’étais plus chez Repsol Honda avec Pedrosa, Honda m’avait demandé de les aider en travaillant avec de jeunes pilotes, avec la coupe asiatique, et de les tenir informés de leur évolution mais aussi de superviser plusieurs teams et pilotes en Moto2, Moto3 et MotoGP. »

Tu as par exemple collaboré avec Efrén (Vázquez) et il paraît que l’idée d’envoyer Jack Miller directement en MotoGP viendrait de toi…

« Je connais Efrén depuis ses débuts dans l’Academy, il m’avait demandé si je pouvais lui donner un coup de main et je l’ai fait. Quant à Miller… on m’a posé des questions et j’ai donné mon avis. C’est une conversation que nous avons eue mais je ne suis pas celui qui prend les décisions chez Honda. De manière générale, et pas seulement dans le cas de Miller, je crois que quand un pilote a du talent, il faut lui donner des opportunités et le pilote doit savoir les saisir. »

Ton nouveau rôle au HRC t’a-t-il plu cette année ?

« Ça a été très intéressant. J’ai pu regarder ce sport depuis un autre angle de vue et ça a été très enrichissant parce que ça m’a élargi le champs de vision, j’ai travaillé avec d’autres personnes au sein de la compagnie, pas seulement des gens de chez Repsol Honda, parce qu’il y a bien plus de gens au HRC et cette année j’ai davantage travaillé avec la partie japonaise. La compétition se vit de façon beaucoup plus intense au sein d’un team mais cette année j’ai pu voir le championnat sous une autre perspective. Je recevais plus d’informations, pas seulement les résultats et ceux de mon pilote, c’était très différent. »

Tu commentes aussi pour Movistar Televisión et tu n’as pas tari d’éloges pour Jorge Lorenzo ou encore Valentino Rossi…

« En ce qui concerne Valentino, j’ai été très surpris. J’avais annoncé que ça allait être très dur pour lui mais il a fini deuxième, vice-Champion. Je m’étais complètement trompé à son sujet et je suis ravi de m’être trompé. Qu’un homme comme lui continue comme ça est une bonne chose pour notre sport. Ce qui m’a le plus impressionné est qu’il ait récupéré la vitesse et l’agressivité. Il a été capable de devancer Lorenzo et Pedrosa et pour moi ça a été un choc, je ne m’y attendais pas du tout. »

Marc Márquez t’a peut-être moins surpris…

« Il n’y a pas grand chose à dire  Marc. Quand un pilote arrive en MotoGP et gagne dès la première année… A quoi peut-on s’attendre ? A ce qu’il fasse marche arrière ? A moins qu’il ne se soit passé quelque chose d’anormal, il ne pouvait que continuer comme ça. »

Qu’as-tu pensé de la saison de Pedrosa ? Cette quatrième place au classement général n’est pas ce qu’on attendait de lui…

« Chacun est libre de tirer ses propres conclusions au moment d’analyser la saison en fin d’année. Je ne l’ai pas suivi en détails, je travaillais sur d’autres choses dans le paddock, avec le HRC, et je ne suis pas du genre à parler sans savoir précisément ce qui a été fait. Je ne peux que me limiter à regarder les résultats et voir où il a fini. J’ai évidemment mon avis… et ça restera mon avis. »

Tags:
MotoGP, 2014

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›