Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Eugene Laverty : « Je devais saisir cette opportunité »

Eugene Laverty : « Je devais saisir cette opportunité »

Eugene Laverty sera de retour en Grand Prix l'an prochain pour faire ses débuts en MotoGP™ avec Drive M7 Aspar. motogp.com s'est entretenu avec lui suite à son premier test, à Valence.

Engagé en 125cc en 2004 puis en 250cc en 2007 et 2009, Eugene Laverty courait dans le Championnat du Monde eni FIM Superbike ces dernières années et se prépare maintenant à faire ses débuts en MotoGP™.

Eugene, tu as fait ton premier test à Valence et maintenant tu te prépares pour la saison à venir chez toi à Monaco. Comment se sont passés tes premiers essais ?

« Plutôt bien. Il y avait évidemment de la frustration liée au mauvais temps pour la seconde journée. J'ai cependant eu un bon feeling sur la moto et j'étais content. Je n'ai pas encore roulé avec le modèle de 2015 mais la moto de 2014 était agréable à piloter et j'ai tout de suite eu une bonne position dessus. La moto n'est ni trop grosse, ni trop petite, et elle est à la bonne hauteur. »

D'autres pilotes tels que Ben Spies et Cal Crutchlow ont plus ou mois suivi le même parcours que toi, en courant en Supersport, Superbike puis en MotoGP…

« Je n'y avais jamais vraiment pensé mais je sais que Ben et Cal sont d'excellents pilotes. Ils ont vite été rapides en MotoGP. Au final, peu importe ce que l'on pilote. Il y a deux types de pilotes : les bons et les mauvais. C'est aussi simple que ça. »

« On disait auparavant que le bon style de pilotage pour le MotoGP était celui des 250cc. C'est vraiment différent maintenant et on le voit avec le Moto2 et des pilotes comme Marc Márquez et Pol Espargaró, qui montrent à quel point les choses ont changé en imposant leur propre style dans la catégorie reine. »

Avez-tu reçu beaucoup d'offres pour courir en WSBK en 2015 ?

« Quand j'ai reçu l'opportunité de courir sur Honda Open en MotoGP avec Drive M7 Aspar, j'ai tout de suite su que je devais la saisir. C'est ce que j'attendais. J'y avais beaucoup pensé et je voulais être compétitifs tout de suite. Tout le monde sait que j'avais été approché par Pramac Racing pour 2014 mais j'avais décidé de rester en World Superbike. Puis cette opportunité est arrivée et je suis très motivé pour la saison prochaine. »

Comment t'entends-tu avec ton nouveau coéquipier, Nicky Hayden ?

« J'avais rencontré Nicky quand j'étais en 250cc, en 2007. J'étais juste un pilote 250cc mais Nicky me donnait un peu de son temps, on discutait ensemble et il m'a toujours paru être un type bien. Je suis impatient de courir avec lui et d'apprendre de lui. »

Tu reprendras les essais en février prochain…

« Le premier test à Sepang sera ma première opportunité de rouler avec la moto de 2015. Ce sera vraiment bien de retourner sur le même circuit un peu plus tard dans le mois et de pouvoir continuer à progresser et à apprendre. Après mon test avec la moto de 2014 à Valence, j'ai déjà un bon feeling quant à ma position et avec les pneus. »

Tu vas courir avec le n°50. Quelle est son histoire ?

« Le 50 a toujours été mon numéro de course. J'avais dû changer pour le 58 en WSBK, parce que Sylvain Guintoli avait déjà le 50. J'avais commencé avec le 50 en 2002, avec TSR, en Grande-Bretagne. Andrea Ballerini courait pour TSR en Grand Prix à l'époque, avec les mêmes couleurs, et j'avais décidé de prendre le même numéro. Je n'avais que 15 ans mais ça me donnait l'impression d'être un pilote de GP ! Andrea est encore dans le paddock, il travaille en Moto2 avec Sam Lowes. Il me rappelle souvent que c'est à cause de lui que je porte le n°50 ! »

Quels sont les circuits que tu vas devoir découvrir ?

« Il est vrai que le calendrier MotoGP a beaucoup changé ces dernières années. Je ne connais ni Austin ni l'Argentine par exemple. Il y en a d'autres où je n'ai couru qu'en 250cc et pas en World Superbike, comme le Motegi. Je suis cependant plus expérimenté et je suis capable d'apprendre bien plus vite maintenant. A 28 ans, je suis peut-être un peu plus âgé que les autres rookies mais j'ai plus d'expérience et je peux mieux m'adapter. J'ai déjà dû m'adapter plusieurs fois à changer de moto. »

Une question classique : quels seront tes objectifs pour ta première saison en MotoGP ?

« Difficile de répondre puisque je n'ai pas encore piloté la Honda Open 2015 et que nous ne savons pas comment elle sera. Je devrai certainement battre les autres rookies et essayer de battre mon coéquipier, Nicky Hayden. En même temps, c'est clairement un pilote de qui je devrai apprendre. »

Tags:
MotoGP, 2015, Eugene Laverty, Aspar MotoGP Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›