Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Une transition en bonne voie pour Loris Baz

Une transition en bonne voie pour Loris Baz

Le rookie français a fait son deuxième test en MotoGP™ avec NGM Forward Racing cette semaine à Jerez et a dressé un bilan positif de ses premiers essais sur Forward-Yamaha Open avec OffBikes.com.

Jeudi, le team NGM Forward Racing terminait son dernier test avant la trêve hivernale sur le circuit de Jerez. Pour Loris Baz, ce test représentait sa deuxième sortie au guidon de la Forward-Yamaha. Le pilote français revient sur les objectifs de ses premiers tours de roue en catégorie MotoGP™ et dresse un bilan positif.

À Valence, tu découvrais la Forward-Yamaha, quelles ont été tes premières impressions ?

« Mes premières sensations ont été très bonnes. Par rapport à une Superbike, les différences principales portent sur la rigidité de la moto et sur les vitesses de passage en courbe. Pour être honnête, je ne m'attendais à rien afin de ne pas être surpris voire déçu. Il y a un ensemble d'éléments qui font que la MotoGP est beaucoup plus réactive aux mouvements qu'on peut avoir dessus ou aux propriétés de la piste. Je me suis rapidement habitué aux freins. Globalement, j'étais très satisfait de mon premier contact à Valence. »

Quels ont été les premiers points sur lesquels vous avez travaillé ?

« Au départ, nous avons travaillé afin de trouver ma bonne position sur la moto. C'était encore l'objectif cette semaine à Jerez. Parallèlement, le but était de s'habituer à la MotoGP en effectuant le plus de tours possibles afin de prendre la mesure de la moto petit à petit, sans commettre d'erreur, tout en prenant le plus de plaisir. »

L'équipe a testé les suspensions Kayaba, comment se comportent-elles sur la Forward-Yamaha ?

« Il n'est jamais facile de changer lorsqu'on tente de s'habituer à quelque chose. L'équipe dispose d'une très bonne base avec les Öhlins. Kayaba est d'abord une inconnue pour toute l'équipe avant d'être une inconnue pour moi. Il y avait beaucoup de mouvements parasites avec les Kayaba. Il était donc assez difficile d'avoir la même confiance que le lundi à Valence. Dans tous les cas, ça m'a permis de continuer à réaliser des tours avec la moto. Malgré tout, j'ai réussi à améliorer et c'est ce qui comptait le plus à ce moment. »

La pluie est venue perturber la deuxième journée du test à Valence, était-ce une difficulté supplémentaire dans ton apprentissage ?

« J’ai tout de suite été bien sur le mouillé avec un bon rythme. J'ai chuté à deux reprises. La première chute était entièrement de ma faute alors que la seconde était liée à ma position de pilotage : je n'arrivais pas toucher le sélecteur comme il le fallait. J'ai donc touché le sélecteur sans enclencher la vitesse et j'ai perdu l'avant. Globalement, je suis satisfait du potentiel de la moto et des pneus sur le mouillé. »

Quels étaient les objectifs du test à Jerez cette semaine ?

« Le but était de continuer à améliorer ma position car à Valence j'étais vraiment plié sur les bouts droits et je n'arrivais pas à me caser sur la moto. C'était très compliqué et il fallait que nous progressions sur ce point. Nous avons fait un grand pas en avant dès le premier jour. Désormais, j'arrive presque à rentrer mes coudes devant mes genoux. Le but est aussi d'être plus à l'aise en virage. Il y a encore des améliorations à faire pour les prochains essais mais ces modifications m'ont permis d'être plus à l'aise dans mon pilotage et d'être plus fluide. Évidemment, l'objectif était aussi de continuer à me familiariser avec la moto et de progresser petit à petit. »

Concrètement, quels sont les points qui ont été modifiés sur la Forward-Yamaha pour correspondre à ton gabarit ?

« Nous avons reculé légèrement la selle, avancé les demi-guidons et baissé les cales-pieds. L'équipe a amené de nouveaux éléments à Jerez pour les baisser davantage. Pour les prochains essais, nous allons essayer de les baisser encore légèrement, de reculer et de rehausser la selle. Nous ne serons alors pas loin de la position idéale pour moi. »

Les temps que tu réalises à Jerez ne sont pas éloignés de ceux de ton coéquipier Stefan Bradl, quel bilan dresser de ce test ?

« Jerez est un circuit que j'apprécie beaucoup plus que Valence. Très rapidement, j'avais plus de repères et j'ai réussi à me placer dans un rythme plutôt correct. Toutefois, le temps était capricieux. Mercredi était une bonne journée malgré tout mais le temps s'est rafraîchit assez vite. Sur une piste plus fraîche, j'avais des sensations différentes. Je n'ai pas été en mesure de trouver la limite et d'améliorer en fin d'après-midi. Néanmoins, je reste très satisfait des temps qui ont été réalisés le matin. »

Quels seront les objectifs pour l'équipe et toi lors du prochain test à Sepang début février ?

« En plus de ma position de pilotage, nous allons travailler autour des points sur lesquels nous avons encore quelques difficultés comme les zones de freinage ou la maniabilité. Nous allons essayer de trouver une meilleure direction qui me convienne mieux que celle que nous avons actuellement. Pour le moment, nous roulons avec les réglages de base. Nous allons commencer à modifier ces réglages en nous inspirant peut-être de ceux d'Aleix Espargaró afin de nous rapprocher des meilleurs chronos. »

L'électronique fait habituellement partie d'un des éléments compliqués dans l'appréhension d'une MotoGP, quel a été ton cas ?

« J’ai eu la chance d'évoluer dans une équipe Superbike disposant d'une électronique très développée. En MotoGP, le niveau est encore supérieur mais ce sont des éléments avec lesquels j'ai déjà l'habitude de travailler que ce soit le Traction Control, le Wheelie-Control ou encore la gestion de l'ouverture des gaz. Ces contrôles fonctionnent différemment sur cette MotoGP mais la base reste similaire et ce n'est pas un problème pour moi. »

L'année 2014 se termine sur ce test à Jerez, que prévois-tu durant la trêve hivernale ?

« Comme d'habitude, je prévois de la préparation physique. On va dire que les freins carbone travaillent plus les bras que les freins aciers d'une Superbike. Je vais donc axer mon entraînement autour d'un renforcement musculaire. Je vais essayer de faire un peu de moto (Cross ou Supermotard). Le mois de février sera vite arrivé. »

Propos recueillis par OffBikes.com

Tags:
MotoGP, 2015, Loris Baz, Forward Racing

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›