Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Miller : « La plus belle expérience que j’ai pu vivre sur une moto »

Miller : « La plus belle expérience que j’ai pu vivre sur une moto »

Opéré de l’épaule droite mardi à Barcelone, Jack Miller a consacré quelques minutes à motogp.com pour discuter de ses débuts en MotoGP™.

Prêt à faire le grand saut pour passer directement de la catégorie Moto3™ au MotoGP™ en 2015, Jack Miller a déjà pu faire ses premiers tours de roue avec le team CWM LCR Honda à Valence puis à Sepang. En Malaisie, l’Australien roulait pour la première avec la Honda RC213V-RS qu’il pilotera l’an prochain, une expérience qui lui a particulièrement plu.

Jack, tu es de retour à l’hôpital. Comment te sens-tu après ton opération ?

« Je me sens vraiment plus léger du côté droit ! Le Dr Mir m’a enlevé sept vis et deux plaques. »

Peux-tu nous expliquer comment tu t’es blessé cette épaule ?

« Je m’étais d’abord fracturé l’épaule en Moto3™ en 2012 puis je l’avais à nouveau fracturée à Indianapolis l’an dernier mais j’avais fini le reste de la saison. La fracture n’avait pas guéri et la plaque s’était pliée. J’étais à nouveau tombé à Jerez à la fin de l’année dernière, la plaque avait bougé et l’os s’était brisé comme un morceau de bois. » 

« J’avais eu une grosse opération l’an dernier, ils m’avaient mis deux vis de chaque côté pour consolider l’os. Cette année, les vis n’étaient plus vraiment attachées à l’os et en fin de saison j’avais une bosse étrange sur le haut de l’épaule. »

« Ça fait du bien d’être de nouveau à 100%. Je vais avoir quelques jours de repos pour laisser cicatriser et puis je reprendrai ma préparation pour 2015. »

Seras-tu à 100% début février pour le premier des deux tests organisés à Sepang, où tu as déjà roulé le mois dernier ?

« J’espère ! Nous avons pas mal de temps d’ici là. Je suis vraiment content parce que nous avons déjà pu faire un test à Sepang. Il fait vraiment plus chaud là-bas (rires) mais je me suis fait plaisir. Ça a été la plus belle expérience que j’ai pu vivre sur une moto. Les lignes droites passent beaucoup plus vite qu’avec mon ancienne Moto3 et on passe évidemment moins de temps dans la bulle ! »

En passant du Moto3 au MotoGP, tu dois t’adapter à dompter près de 200 ch de plus qu’auparavant. Ton premier test à Valence a dû être un choc…

« C’est certain. Mais la nouvelle moto, celle que j’ai pilotée en Malaisie, n’a rien à voir. Elle est un cran au-dessus et elle est incroyable. Nous n’utilisons toujours pas l’anti-wheelie et le traction control (afin de ressentir la moto sans trop d’assistances électroniques) mais nous commençons à trouver certaines limites et à avoir beaucoup de patinage à l’arrière. »

« J’avais commencé la moto en dirt track et j’aime pouvoir jouer sur la puissance et la position du corps pour avoir le maximum de motricité en sortie de virage. En Malaisie, on doit un peu contre-braquer dans le virage n°3 et ça rend le pilotage beaucoup plus fun. »

Tags:
MotoGP, 2015, Jack Miller, LCR Honda

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›