Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Rainey : «Avec ou sans électronique, les meilleurs gagnent»

Rainey : «Avec ou sans électronique, les meilleurs gagnent»

Wayne Rainey donne son avis sur les principaux protagonistes du MotoGP™ ainsi que sur le rôle de l'électronique en Grand Prix.

Le triple Champion du Monde 500cc s'est entretenu avec motogp.com cette semaine et a été invité à discuter des stars actuelles dont Marc Márquez, qui a remporté deux titres de Champion du Monde MotoGP™ au cours de ses deux premières saisons dans la catégorie reine…

Wayne, que pensez-vous de ce qu'a fait Marc Márquez depuis son arrivée en MotoGP™ ?

« Pour moi, il est clair que Márquez semble très passionné et qu’il aime vraiment les courses. Il adore se battre et il veut que les autres se battent avec lui. Quand vous participez à de grandes batailles, vous prenez beaucoup de plaisir, que vous gagnez ou non. C’est pour ça qu’un pilote court, il ne s’agit pas que de remporter des courses. »

« Il faut travailler dur, ne pas faire d’erreur, trouver où dépasser les autres et où aller plus vite. Il faut penser à une stratégie, comprendre ce que la moto nous transmet, tout en pensant à ceux qui nous rattrapent où à ceux que l’on essaye de rattraper. Il y a tout un tas d’émotions et la meilleure est celle que l’on a lorsqu’on passe la ligne d’arrivée devant les autres. Quand on est dans le paddock, on veut croire que l’on est le meilleur et les résultats sont la meilleure façon de le prouver. En ce moment, celui qui a les meilleurs résultats, c'est Márquez. »

Les progrès de Valentino Rossi vous ont-ils surpris l'an dernier ?

« Je ne suis pas surpris par Valentino, même à ce stade de sa carrière. Je me souviens de quand j’avais 22 ou 26 ans puis de quand j’avais 31 ou 32 ans, ou l’âge de Valentino. L'une des choses dont on bénéficie, c’est l’expérience, on sait ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Quand on est jeune, on veut tout le temps aller plus vite. Quand on prend de l’âge, comme un bon vin, on comprend à quels moments il faut être rapide, où il faut aller plus vite et à quels moments ce n’est pas important. Je pense que Valentino comprend très bien tout ça. »

Son coéquipier Jorge Lorenzo a aussi pu se battre pour la victoire en fin d'année. Que pensez-vous de sa saison 2014 ?

« Quand vous êtes un coureur, au sommet de votre catégorie, tout change lorsqu’un nouveau arrive et a le potentiel d’être une menace. Jorge s’est fracturé la clavicule en 2013 et il était très proche de remporter le championnat. Il pensait peut-être que ça allait être plus facile en 2014 mais ça n’a pas marché pour lui. Jorge sait que Márquez va rester. Qu'il est réel, qu'il est populaire, qu'il est courageux et qu'il adore se battre. Mais je sais que Lorenzo est pareil. Je sais qu’il est capable d’en faire de même. Je ne suis pas sûr qu’il le croyait l’an dernier mais je pense qu’il sait qu’il doit se concentrer sur Márquez cette année. Je pense que nous verrons un Lorenzo différent cette année, qu’il sera plus régulier et qu’il sera mieux préparé à se battre. C’est quelque chose qui vient avec l’âge. »

Dani Pedrosa peut-il être un prétendant au titre cette année ?

« Dani peut être très fort mais il y a des courses où il ne l’est pas. Je pense que son point faible a été la régularité sur l’ensemble du championnat. Quand il doit finir deuxième, il finit quatrième. On le compare à Márquez et je crois qu’il y a certain écart. Mais Dani commence à prendre de l’âge et je crois qu’il perd petit à petit ses opportunités de battre Márquez. Dani me rappelle beaucoup Luca Cadalora. Dans leurs bons jours, ce qui arrive deux fois par an, ils sont imbattables. Puis arrivent d’autres jours où ils se montrent bien moins rapides. C’est une question de régularité. Quand ils ont un mauvais jour, les meilleurs finissent deuxièmes. »

Votre avis sur l'arrivée en MotoGP™ de Jack Miller, qui vient du Moto3™ ?

« Son état d’esprit sera positif pour le championnat et c'est une bonne chose que l'Australie ait de nouveau un pilote à ce niveau. Il a beaucoup de talent et c’est un pilote intéressant. Je pense qu’il réussira à s’adapter à sa moto pour qu’elle ne soit pas trop difficile à piloter et qu’il s’en sortira bien. Parfois la moto domine le pilote et cette année il sera en plus face aux meilleurs pilotes du monde, sur des machines très puissantes. Mais je pense qu’il s’en sortira. Márquez a progressé assez rapidement. On voit que les jeunes pilotes, ceux qui n’ont pas d’expérience, font des erreurs. Je m’attends à ce qu’il en fasse aussi mais c’est quelqu’un qui réfléchit à ce qu’il fait et je pense qu’il s’en sortira. »

Que pensez-vous de l'évolution de l'électronique en MotoGP™ ?

« Je crois que ces motos doivent avoir de l’électronique parce qu’elles sont très puissantes mais je préfère quand il y en a moins. Je sais que ce que fait l’électronique pour optimiser les performances des pilotes est incroyable mais je pense que le pilote doit primer. Les meilleurs pilotes seront de toute façon toujours ceux qui s’imposeront et c’est quelque chose qui ne changera jamais. Le plus important avec l’électronique est qu’il y a maintenant beaucoup moins de chutes en highside, qui font toujours très mal. »

Tags:
MotoGP, 2015

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›