Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

S. Hernández : « Marc a demandé au HRC plus de motricité »

S. Hernández : « Marc a demandé au HRC plus de motricité »

Le chef mécanicien de Marc Márquez a fait le point sur les premiers essais de l’année dans une interview avec Movistar TV.

Marc Márquez a fini les trois journées du premier test de Sepang avec un chrono record de 1’58.8. Vous attendiez-vous à un tel niveau de performance ?

« Non, ça a été un tour incroyable mais il est vrai que les conditions de piste étaient parfaites. Nous avons vu (Jorge) Lorenzo, (Valentino) Rossi et aussi Dani (Pedrosa) améliorer leurs chronos par rapport à l’an dernier voire même leur meilleur chrono en date sur ce circuit. Les conditions de piste étaient très bonnes et Marc en a profité mais le travail effectué lors des deux premières journées a aidé. Nous attendions un bon chrono dans les 1’59, comme celui que Lorenzo avait fait le jour précédent, mais jamais en 1’58. Son tour a vraiment été incroyable. »

Ce chrono semblait être un avertissement pour les autres. Marc essayait-il de faire passer un message ?

« Je ne sais pas mais il est certain qu’on fait un peu plus d’efforts quand on voit que les autres vont assez vite. C’est aussi le cas pour nous. Quand les adversaires vont vite dès le début, on fait le maximum pour rester proche ou être plus rapide que les autres. »

Jusqu’au point où il devient important de finir avec le meilleur temps sur un tour ?

« Nous disons toujours la même chose, le fait d’avoir été le plus rapide sur un tour ne veut pas dire que le test a été positif. Les Ducati ont par exemple été très rapides avec les pneus extra-soft mais ça ne veut pas dire qu’elles seront devant pour la première course. Mais être le plus rapide sur un tour donne de bonnes sensations, ça prouve qu’il possible de prendre des risques avec la moto pour obtenir un bon chrono mais le plus important lors de ces tests reste d’essayer des choses et de comprendre la direction à suivre pour les prochains rendez-vous et le reste de la saison. »

Le chrono a-t-il été réalisé avec un pneu de course de l’an dernier ?

« Oui, parce qu’il s’agissait d’un pneu tendre, que nous avions utilisé en course, alors que le pneu le plus dur était en fait un pneu medium, à droite comme à gauche. Nous l’avions essayé le deuxième jour mais il n’avait pas plu à Marc, notamment sur le côté gauche, et nous avions donc décidé d’essayer le pneu avec lequel il avait fait la course. »

Quels enseignements avez-vous tirés de votre travail sur pneus usés et de la simulation de course, que vous avez essayé de faire dans des conditions similaires à celles du Grand Prix ?

« Nous sommes satisfaits parce que nous avions quelques soucis qui nous préoccupaient après Valence. A Sepang nous avons essayé plusieurs motos avec différentes configurations et au final la situation était meilleure qu’à Valence, même si nous aurons encore des choses à résoudre lors du deuxième test. L’important pour les ingénieurs du HRC est que Marc puisse leur transmettre des indications correctes. Nous savons où nous devons progresser et c’est le plus important. Faire une simulation au même horaire que le Grand Prix nous a aussi servi à voir comment était Marc physiquement. Après son travail de pré-saison, nous voulions voir comment il allait se sentir en conditions de course et affiner sa condition physique. »

Le fait de disposer d’autant de motos à tester était-il une démonstration de force de la part du HRC ou venait-il du fait que vous aviez eu des doutes après le premier test à Valence ?

« Pour nous il était important d’avoir ces motos afin de voir où nous devions progresser. Le fait d’avoir ces différents modèles a été une étape importante pour préparer le prochain test. Il est évidemment facile de se tromper quand on a trois motos à tester, dans différentes configurations, parce que ça représente beaucoup d’informations pour le pilote. Marc a une fois de plus démontré son intelligence et son professionnalisme, il a essayé de rouler le plus vite possible pour donner des informations correctes. Je crois que ça a été positif. »

Quels sont les points forts et les faiblesses de la moto de 2015 ?

« Comme l’an dernier, le point fort est le freinage, notamment en entrée de virage, mais nous devons encore améliorer le passage en courbe et la sortie pour avoir plus de motricité. La partie arrière est celle où nous avons le plus de lacunes, surtout dans les courbes rapides, où la Yamaha est meilleure, et nous l’avions vu sur ce circuit l’an dernier. Mais Honda fait du bon travail et je crois que nous aurons des choses qui pourront nous aider pour le prochain test. »

Marc nous a dit qu’il avait demandé à Honda qu’ils continuent à travailler sur le moteur. Qu’attend-il du HRC ?

« La configuration de ce moteur est un peu différente de celle du moteur de l’an dernier, surtout sur la gestion de la puissance. Ce moteur est plus agressif, ce qui fait que nous avons quelques problèmes de motricité sur l’angle et dans les courbes rapides. Mais ce n’est rien de préoccupant. Le travail avance bien et il nous reste le deuxième test à Sepang puis celui du Qatar pour progresser là-dessus avant la première course. »

Tags:
MotoGP, 2015, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Suivre ce sujet ›

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›

motogp.com

il y a 3 années

Martín finit la dernière journée avec le meilleur temps