Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Un bref historique des Grands Prix aux Etats-Unis

Un bref historique des Grands Prix aux Etats-Unis

Le Championnat du Monde se rend aux Etats-Unis pour la 27e fois depuis le premier Grand Prix américain accueilli par Daytona en 1964.

Les Etats-Unis accueillirent leur premier Grand Prix le 2 février 1964, à Daytona, puis un second l’année suivante, que Mike Hailwood et Alan Sheperd remportèrent dans les catégories 500cc et 250cc, respectivement. Après ces deux premiers Grands Prix, le Championnat du Monde n’allait revenir aux Etats-Unis qu’une vingtaine d’années plus tard.

Laguna Seca fut le circuit qui accueillit le retour des Grands Prix sur le sol américain en 1988. À une époque où la compétition était dominée par des pilotes américains et australiens sur des 2-temps, ce fut le héros local Eddie Lawson qui s’imposa le premier à Laguna Seca, l’année du troisième de ses quatre titres de Champion du Monde 500cc.

Les pilotes européens eurent bien du mal à s’adapter au tracé si particulier de Laguna Seca et la course 250cc de 1988 fut remportée par Jim Filice, un pilote américain engagé en wildcard sur une Honda NSR250 HRC fournie par le célèbre coach Ery Kanemoto.

Wayne Rainey et John Kocinski dominèrent ensuite les éditions suivantes du Grand Prix des Etats-Unis grâce à leur connaissance et leur expérience de la piste. Il fallut attendre jusqu’à 1994 pour qu’un pilote européen s’impose enfin à Laguna Seca en 500cc, avec une victoire que remporta Luca Cadalora. 

Les Etats-Unis quittèrent à nouveau le calendrier du Championnat du Monde pour une dizaine d’années. Lorsque le paddock des Grands Prix traversa à nouveau l’Atlantique pour courir aux Etats-Unis, le Championnat du Monde avait complètement changé : la formule MotoGP™ avait été introduite depuis déjà quatre ans et Loris Capirossi était le seul pilote de la grille à avoir participé au dernier GP des Etats-Unis, qui avait eu lieu onze ans plus tôt

Une fois de plus, Laguna Seca allait récompenser un pilote local déjà habitué au tracé californien : le ‘Kentucky Kid’ Nicky Hayden, qui s’imposa à Laguna Seca en 2005 et en 2006, l’année de son titre en MotoGP™.

Casey Stoner devint le premier Australien à remporter l’épreuve de Laguna Seca en 2007 et remporta la même année son premier titre mondial avec Ducati. Valentino Rossi s’imposa ensuite devant Stoner à l’issue d’un duel mémorable en 2008 et remporta une seconde victoire consécutive aux Etats-Unis deux semaines plus tard, lors du tout premier Grand Prix organisé au mythique Indianapolis Motor Speedway et qui permettait aux Etats-Unis de désormais avoir deux dates sur le calendrier MotoGP™.

Une troisième course américaine fut ajoutée au calendrier en 2013 pour le Grand Prix des Amériques, disputé au Texas, à Austin. Marc Márquez fut le premier à s’imposer au Circuit des Amériques, où il décrocha sa première pole et sa première victoire dans la catégorie reine pour ensuite être sacré Champion du Monde dès sa première année.

Laguna Seca disparut du calendrier l’année suivante et Márquez s’imposa de nouveau à Austin comme à Indianapolis. Le désormais double Champion du Monde MotoGP™, qui avait aussi remporté la dernière course à Laguna Seca en 2013, est donc resté invaincu sur le sol américain depuis son arrivée en MotoGP™ et sera à nouveau le favori à la victoire ce week-end à Austin pour l’édition 2015 du Grand Prix Red Bull des Amériques.

Tags:
MotoGP, 2015, RED BULL GRAND PRIX OF THE AMERICAS

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›