Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Suzuki en quête d'équilibre entre puissance et fiabilité

Suzuki en quête d'équilibre entre puissance et fiabilité

Les deux premières courses ont montré que la tâche de Suzuki et d’Aprilia pour rattraper les autres marques s’annonçait colossale…

Reporter MotoGP™ pour Motorcycle News depuis près de vingt ans, Matthew Birt rejoint motogp.com cette année pour vous proposer des news exclusives ainsi que ses points de vue depuis le coeur du paddock.

Nous avons aussi découvert que plus Valentino Rossi prenait de l’âge, plus il était rapide. La cinquième place de Marc Márquez au Qatar restera anecdotique et Ducati semble être un sérieux candidat au titre pour la première fois en sept ans.

Nous avons aussi vu à quelle hauteur Honda, Yamaha et Ducati ont placé la barre en termes de conception de motos capables de remporter le Championnat du Monde MotoGP™.

En dehors d’une intense lutte entre les pilotes, la bataille pour la suprématie technique n’a jamais été aussi dure et Ducati menace enfin la récente domination japonaise en MotoGP.

À Austin, trois marques différentes étaient en première ligne et sur le podium.

La tâche de Suzuki et d’Aprilia pour rattraper Honda, Yamaha et Ducati s’annonce par contre colossale. 

La renaissance de Ducati encouragera certainement Suzuki et Aprilia, qui relèvent le difficile défi de construire un prototype 1000cc compétitif en partant de zéro.

La Suzuki GSX-RR a obtenu un double Top 10 le week-end dernier à Austin. C’était plus que respectable pour sa seconde course mais c’était aussi un rappel du travail qu’il reste à accomplir.

Le problème de la Suzuki est évident. Elle est simplement trop lente. Le week-end dernier, sur la ligne droite de 1.2 km d’Austin, on estimait que Aleix Espargaró et Maverick Viñales perdaient 0.4s rien que sur ce secteur.

En Argentine, il y a une autre longue ligne droite à passer en sixième vitesse, où les motos atteignent 340 km/h et qui mettre encore en évidence la faiblesse de la Suzuki.

Suzuki espère avoir un nouveau moteur plus puissant pour le test qui aura lieu en juin après la course de Catalunya.

Mais il ne s’agit pas de peaufiner le moteur. Ils ont besoin d’un gros gain de puissance et en tirer davantage du moteur ne sera pas facile. Suzuki ne veut pas perdre la souplesse de son moteur à bas régime pour gagner en performances maximales. Et ils ne voudront certainement pas perdre en fiabilité pour gagner en puissance.

Suzuki était prêt à sacrifier de la puissance parce qu’ils avaient rencontré des problèmes de fiabilité à la fin de la saison dernière. Et en cherchant à résoudre ces problèmes de fiabilité d’abord rencontrés par Randy de Puniet à Valence, Suzuki a perdu au moins trois mois qui auraient pu être consacrés à la recherche de performances.

Une transmission seamless est actuellement testée au Japon et devrait arriver en cours de saison mais la priorité d’après Davide Brivio sera de gagner en puissance.

La quinzième place de Álvaro Bautista à Austin aurait pu être considérée comme un podium pour l’usine de Noale après un début difficile pour leur première saison d’engagement officiel en catégorie reine depuis 2004.

La RS-GP n’en est encore qu’à ses premiers pas. Il lui manque beaucoup dans certains domaines et d’après Bautista, surtout pour les passages en courbes. Et le châssis actuel a des problèmes d’équilibre.

Trop de poids passe sur l’avant au freinage et il n’y a au contraire pas assez de poids sur le pneu avant lorsque Bautista et Marco Melandri essayent d’accélérer.

Suzuki et Aprilia savent que la route menant aux avant-postes est longue et semée d’embûches. Mais Ducati a montré qu’elle pouvait être négociée en toute sécurité.

Tags:
MotoGP, 2015, GRAN PREMIO RED BULL DE LA REPÚBLICA ARGENTINA

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›