Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Un bon début de week-end pour Danilo

Un bon début de week-end pour Danilo

Jules Danilo était le Français le mieux classé vendredi au Mugello, où son coéquipier Niccolò Antonelli a signé le meilleur temps.

Pour cette première journée du Grand Prix d'Italie sur le circuit du Mugello, côté Français, c'est Jules Danilo qui s'est illustré. Le Français termine premier pilote français au classement combiné des deux séances libres avec le 13e temps à 1.3 s du temps réalisé par son coéquipier Niccolò Antonelli, « Cette journée a été particulière. », confie Danilo, « Étrangement, ça a d'abord été mon pire vendredi avec une 28e place en FP1. C'était inacceptable. En fin de compte, cette journée s'est transformée en mon meilleur vendredi depuis le début de saison avec cette 13e place au classement. »

Ce matin, Danilo n'était pourtant pas en confiance, « Pour ce Grand Prix, Dunlop a apporté plus de pneus durs que de pneus tendres. J'ai donc dû m'équiper du pneu dur durant une session et ça ne va pas du tout. Après l'avoir essayé au Qatar, en Argentine puis en Argentine, systématiquement, la même chose se reproduit avec beaucoup de glisses. En plus des réglages qui n'étaient pas optimaux, j'ai donc terminé très loin en FP1. » En FP2, l'équipe a travaillé sur une base de réglages différente, « Instantanément, c'était beaucoup mieux. Au 3e tour, j'étais déjà plus rapide de six dixièmes. J'ai travaillé sur le même pneu durant toute la séance. J'ai remis un pneu médium et j'ai tout donné dans mon dernier tour en évitant le trafic. » Sur ce tracé du Mugello avec une ligne droite de plus d'un kilomètre, le phénomène d'aspiration est important en Moto3, « Je n'ai pas pu prendre d'aspiration à temps. Quand je vois ce que mon coéquipier a fait, c'est de bon augure pour la suite. »

Au Mans, Danilo n'arrivait pas trouver l'origine des problèmes dont il souffrait. Après avoir d'abord pensé à un problème de suspension, il s'est avéré que c'était un problème d'embrayage, « C'était clairement l'embrayage et aujourd'hui, je n'ai eu aucun problème en particulier au premier virage où on arrive en 6e pour rétrograder en 1re. »

Demain, le pilote Honda tentera de trouver la bonne aspiration au bon moment mais pas seulement, « L'aspiration n'est pas uniquement importante en ligne droite, elle l'est aussi sur l'ensemble du tracé avec de petites lignes importantes. Je sais que je suis capable de rouler vite seul, mais rouler avec quelqu'un peut aider. »

Malgré un tracé particulier, pour Danilo, il semble impossible pour un pilote de s'échapper en course, « Mon but est de faire une bonne qualification. Terminer dans le Top 15 serait bien, mais un Top 20 serait suffisant pour coller au groupe de tête et faire une bonne course. »

Tags:
Moto3, 2015, GRAN PREMIO D'ITALIA TIM, FP2, Jules Danilo, Ongetta-Rivacold

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›