Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

La course à la puissance reprend chez Suzuki

La course à la puissance reprend chez Suzuki

Suzuki semble avoir trouvé le Saint Graal en augmentant la puissance de son moteur sans pour autant le rendre plus agressif…

Présent dans le paddock MotoGP™ depuis près de vingt ans en tant que reporter pour Motorcycle News, Matthew Birt rejoint l’équipe de motogp.com pour la saison 2015 afin de vous proposer des news exclusives ainsi qu’une opinion venant du coeur du paddock.

Alors qu’on pensait assister à l’une des meilleures saisons MotoGP depuis bien longtemps, Suzuki a décidé de se joindre à la fête avec sa meilleure performance en qualifications depuis 22 ans aujourd’hui à Barcelone !

Suite à ce que Maverick Viñales et Aleix Espargaró aient fini premier et deuxième des essais libres de samedi matin, la GSX-RR semblait suffisamment compétitive pour permettre à l’un des deux de succéder à Chris Vermeulen, qui avait remporté la dernière pole de Suzuki en MotoGP huit ans plus tôt, sur piste mouillée, à Assen.

Mais les membres du team Suzuki semblaient presque sous le choc à la fin de la Q2 lorsque Espargaró et Viñales apparaissaient au sommet du classement, après avoir pulvérisé le record du circuit établi par Dani Pedrosa deux ans plus tôt. 

Le dernier doublé 1-2 de Suzuki en qualifications remontait à 1993, lorsque Kevin Schwantz et Alex Barros avaient dominé les qualifications à Jerez.

Pour mettre les deux performances en perspective, Schwantz avait pris sa retraite deux ans plus tard et n’est plus qu’à six jours de son 51e anniversaire (désolé Kevin). 

L’optimisme concernant le potentiel de la GSX-RR ce week-end avait été boosté par l’arrivée d’un moteur modifié et visant à améliorer l’accélération et la vitesse de pointe.

La principale faiblesse de Suzuki pour son retour en MotoGP pour la première fois depuis 2011 a pour l’instant été un moteur manquant de puissance.

La période hivernale aurait dû servir à Suzuki à rechercher davantage de puissance de son bloc mais le programme avait été revu suite à la casse de trois moteurs en un week-end en novembre dernier, lorsque Randy de Puniet courait en wildcard à Valence. Au lieu de rechercher la puissance, Suzuki devait trouver la fiabilité et le développement du moteur fut ainsi suspendu. 

Suzuki a rapidement résolu ses soucis de fiabilité, si bien que Espargaró et Viñales n’ont utilisé que deux moteurs chacun pour les six premières courses de la saison.

Suzuki a donc pu relancer sa quête pour obtenir davantage de puissance et le résultat a été un moteur un petit peu plus rapide sur le tracé rapide et technique du Circuit de Barcelona-Catalunya. 

Mais Suzuki semble avoir trouvé le Saint Graal en augmentant la puissance de son moteur sans pour autant le rendre plus agressif. Et ils ont aussi évité les problèmes qu’auraient pu générer une montée en puissance grâce à ce qui est peut-être la moto la plus maniable de la grille.

La façon dont Espargaró et Viñales peuvent attaquer les virages sur les freins, garder suffisamment de vitesse de passage en courbe et rester stables en sortie de virage démontre l’excellence du cadre de la GSX-RR.

Une boîte seamless est en production mais les performances du moteur resteront la priorité de Suzuki.

Si Suzuki peut trouver un peu plus de puissance pour combler l’écart avec Ducati et Honda en termes de vitesse de pointe, ce qui est pour l’instant une bataille à six pilotes et trois constructeurs pourrait accueillir de nouveaux protagonistes. 

Suzuki doit saisir son opportunité de redevenir l’une des forces majeures de la compétition.

Ils ont deux pilotes rapides, jeunes et motivés qui tireront le maximum du potentiel de la moto.

Certains constructeurs doivent se demander pourquoi ils n’avaient jamais pensé à s’assurer les services d’Espargaró, tandis que le recrutement de Viñales s’avère être une excellente opération pour une marque qui fait son retour avec un nouveau team et une nouvelle machine.

Suzuki a obtenu des résultats positifs jusqu’ici, suffisamment pour encourager davantage d’efforts dans le développement.

La course de demain sera bien entendu toute une autre histoire. Le rythme de Jorge Lorenzo est une fois de plus effrayant et Suzuki profitait aujourd’hui en qualifications du pneu arrière tendre de Bridgestone.

En configuration course, ce qui devrait signifier le pneu arrière medium pour tout le monde, Lorenzo a clairement l’avantage. La dernière fois que Suzuki était en première ligne avec Espargaró, en Argentine, ce dernier avait vite disparu et était descendu en septième position au bout des trois premiers virages.

Quel que soit le résultat de la course de demain, je parie que les dirigeants de Suzuki ont déjà encadré une copie de la feuille de temps dans leurs locaux à Hamamatsu.

Il serait aussi génial de les voir dans le cadre du podium demain.

Bonne course !

 

Tags:
MotoGP, 2015, GRAN PREMI MONSTER ENERGY DE CATALUNYA, Q2

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›