Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

#RossiVsMarquez : L’orage après la tempête

#RossiVsMarquez : L’orage après la tempête

Márquez avait grandi en admirant Rossi et les deux semblaient avoir une relation spéciale. Serait-ce la fin ?

Présent dans le paddock MotoGP™ depuis près de vingt ans en tant que reporter pour Motorcycle News, Matthew Birt rejoint l’équipe de motogp.com pour la saison 2015 afin de vous proposer une opinion venant du coeur du paddock.

L’incident survenu entre Valentino Rossi et Marc Márquez dans la dernière chicane d’Assen pourrait être l’un des tournants du Championnat du Monde MotoGP™ 2015 et sera certainement un point d’inflexion dans la relation entre les deux pilotes.

Si les deux ne cessent d’affirmer que leur relation n’en sera en rien altérée, il reste difficile d’imaginer la convivialité perdurer si leurs bagarres continuent à être aussi intenses que celle d’Assen.

Un pilote MotoGP dont je tairai le nom et que j’ai croisé dimanche matin au petit-déjeuner n’avait aucun doute sur la question. « Et bien c’est la fin d’une belle amitié, » m’a-t-il confié.

Les petites fissures qui avaient émergé dans leur relation après leur duel en Argentine se sont ouvertes pour laisser des trous béants qui sont clairement apparus lors de la conférence de presse post-course à Assen.

L’ambiance était tendue, inconfortable et l’atmosphère glaciale n’a pu être réchauffée que par les remarques de Jorge Lorenzo, un pilote qui sait parfaitement à quoi on peut s’attendre lorsqu’on croise le fer avec Rossi.

Pendant des années, une connexion spéciale avait semblé exister entre Rossi et Márquez.

Márquez avait grandi en admirant son héros, Rossi, à tel point que sa chambre était ornée de posters de l’Italien. Quand Márquez avait commencé à bouleverser les catégories 125cc et Moto2, il était apparu comme le successeur de Rossi, comme une nouvelle icône du MotoGP.

Rossi semblait accepter la comparaison et parlait souvent de son admiration pour la vitesse de Márquez, de sa capacité à se battre et de sa mentalité face aux difficultés.

Et lorsque Márquez fit son arrivée en MotoGP, le fait que les deux étaient directement opposés l’un à l’autre ne fit que renforcer leur admiration mutuelle.

Lorsqu’ils étaient ensemble en piste, Rossi pouvait observer de près le talent précoce de Márquez tandis que ce dernier était admiratif devant la motivation, le désir et la vitesse qui avaient permis à Rossi de se maintenir au plus haut niveau durant deux décennies.

Mais la dynamique de la relation Rossi-Márquez a été profondément altérée en 2015.

En 2013 et 2014, lorsque Márquez décrochait ses deux titres consécutifs, Rossi ne représentait pas une menace directe.

Márquez avait toujours l’avantage et les deux victoires de Rossi la saison dernière, à Misano et à Phillip Island, avaient été remportées dans des courses où Márquez avait chuté.

Mais ils sont désormais face à face en 2015 et Rossi a infligé deux cinglantes défaites à Márquez en Argentine et à Assen.

Et la conférence de presse post-course à Assen nous a montré que les choses ne seraient plus jamais comme avant entre les deux. Tout du moins tant que les deux courront sur le même morceau d’asphalte.

Il y eut quelques sourires mais les dents restaient serrées, deux ou trois coups d’oeil laconiques et plus d’un commentaire acerbe.

Était-ce la fin de leur amitié ? C’est ce qu’ont ressenti la plupart des personnes présentes. Évidemment, le respect entre les deux restera intact. 

Mais on n’est pas obligé d’aimer quelqu’un qu’on respecte.

Et on s’attire les foudres de Rossi à ses risques et périls. Quiconque a tenté de s’opposer à lui s’est retrouvé dans le rôle du méchant, que ce soit Max Biaggi, Sete Gibernau, Marco Melandri, Casey Stoner ou Lorenzo.

Rossi peut être rassuré par le fait que Márquez soit à 74 points au classement général.

Il sait déjà que Márquez gardera un sentiment de rancoeur pour ce qui s’est passé à Assen. C’était un peu comme réveiller un lion endormi en lui donnant un bon coup de bâton. Et désormais armé d’une Honda RC213V sur laquelle il semble plus confiant, Márquez ne tardera pas à vouloir prendre sa revanche. 

Les émotions ont rapidement défilé dans les dizaines de minutes qui ont suivi la course d’Assen et certaines déclarations de Márquez ont mis en colère les fans de Rossi mais aussi les spectateurs neutres. 

Pour beaucoup, il a manqué d’élégance dans la défaite. Mais c’est un pilote qui a la phrase « celui qui finit deuxième est le premier perdant » tatouée dans son ADN. 

Lorsqu’il s’agit de se battre pour la suprématie en piste, Márquez est largement capable de vaincre Rossi.

Dans la guerre qui se livre en dehors de la piste, j’ai bien peur qu’il n’y ait à jamais qu’un seul vainqueur.

Tags:
MotoGP, 2015, MOTUL TT ASSEN, Marc Marquez, Valentino Rossi, Repsol Honda Team, Movistar Yamaha MotoGP

Suivre ce sujet ›

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›