Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michael Laverty fait le bilan de son week-end en Allemagne

Michael Laverty fait le bilan de son week-end en Allemagne

L'Irlandais remplaçait Marco Melandri dans l'Aprilia Racing Team Gresini au Sachsenring.

De retour sur la grille MotoGP™ au Sachsenring après avoir pris la place de Marco Melandri au sein de l’Aprilia Racing Team Gresini, Michael Laverty a fini sa première course sur la RS-GP en vingtième position et a fait le bilan de son week-end avec motogp.com.

Michael, tout s’est fait à la dernière minute pour que tu coures en Allemagne, peux-tu nous raconter comment ça s’est passé ?

« Je suis pilote d’essais Aprilia et j’avais déjà dans mon contrat une wildcard de prévue pour cette année. La décision de Marco de quitter le team est arrivée juste avant le GP d’Allemagne et Aprilia m’a simplement appelé pour activer cette option de wildcard. Tout s’est fait en une journée. C’était chouette d’être appelé et de faire mon retour sur la grille MotoGP mais tout est allé très vite. Je revenais tout juste du British Superbike à Knockhill et j’ai juste eu le temps de rentrer chez moi, refaire mes valises et repartir pour le Sachsenring. »

« Maintenant j’attends qu’Aprilia prenne une décision, ils vont en discuter avec les dirigeants du Groupe Piaggio et voir ce qu’ils veulent faire. Je ne suis pas sûr de leurs plans mais j’attends d’en savoir plus. »

Que penses-tu de tes performances en Allemagne ?

« Je crois que je m’en suis bien sorti mais on est toujours frustré lorsqu’on sait que l’on peut mieux faire. J’avais plus de potentiel mais en ayant aussi peu de temps je n’ai pu qu’essayer de me mettre à l’aise sur la moto et trouver une direction à suivre pour les réglages. Après la course je savais comment continuer à avancer et j’aurais eu besoin d’un jour de plus ! C’était une bonne expérience, c’était la première fois que je pilotais une moto officielle et j’ai vraiment été bien accueilli par le team. J’ai été plus lent que l’an dernier avec la PBM ART mais la RS-GP a plus de potentiel. Nous avons une boîte seamless, un moteur à rappel de valves pneumatique, la moto est capable de bien plus mais nous n’avons tout simplement pas eu le temps pour exprimer ce potentiel. »

Comment s’est passé le passage du BSB au MotoGP ?

« Ça avait été plus dur la première fois que j’avais couru en MotoGP mais maintenant j’ai mes points de référence pour les pneus, les freins en carbone et l’électronique. Il faut du temps pour en tirer le maximum mais la transition a été assez facile. Les pneus, les freins et l’électronique sont les plus grosses différences, avec la rigidité du châssis de GP, et il faut recalibrer son cerveau. »

Tu n’étais pas loin de ton frère Eugene sur la grille. Quel effet est-ce que ça t’a fait ?

« C’était vraiment cool ! Nous venons d’un petit pays, l’Irlande, et être deux sur la grille était génial. Nous avions commencé la compétition pour le fun, c’était un hobby puis c’est devenu notre carrière. Être tous les deux présents sur la grille du plus haut niveau était incroyable. Eugene a malheureusement eu son week-end le plus compliqué de la saison et j’étais tout juste de retour, si bien que nous n’avons pas été là où nous l’espérions en termes de performances mais c’était quand même une grande expérience pour la famille Laverty. »

Que penses-tu du potentiel de la RS-GP pour la suite de la saison ?

« Je pense que je pourrais m’approcher du niveau d’Álvaro Bautista, qui tire le maximum de la moto. Il fait un excellent travail et quand nous avons comparé nos données, nous avons vu que je freinais plus fort mais qu’il était meilleur en sortie de virage. J’ai donc ajusté mon style et j’imagine que je pourrais faire presqu’aussi bien que lui. J’espère que je réussirai à le faire si j’ai une autre opportunité. »

Tags:
MotoGP, 2015, Michael Laverty, Aprilia Racing Team Gresini

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›