Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Alain Bronec et le CIP au service de la Bulgarie

Alain Bronec et le CIP au service de la Bulgarie

Le CIP veut promouvoir les jeunes talents bulgares en servant d'interface avec les nombreux sponsors du pays.

Forte de son expertise dans la détection de pilotes, l’équipe CIP, menée par Alain Bronec, commence à exporter ses compétences vers d’autres pays, à commencer par la Bulgarie. À très court terme, cette initiative a pour objectif d’assister de jeunes pilotes bulgares jusqu’au Championnat du Monde des Grands Prix. motogp.com a rencontré Alain Bronec afin d’en savoir plus sur cette démarche d’internationalisation.

Quels sont les objectifs pour le CIP de travailler autour de la détection de pilotes en Bulgarie ? 

« Notre objectif pour la Bulgarie est de travailler en étroite collaboration avec un groupe de sponsors de ce pays afin de mettre en lumière de jeunes pilotes bulgares. Dans un premier temps, nous allons jouer le rôle d’interface entre ces sponsors et le monde des Grands Prix. Pour le CIP, la deuxième étape sera de faire de la détection et de faire rouler de jeunes pilotes pour éventuellement les amener jusqu’au Championnat du Monde Junior Moto3 en 2016 ou 2017, voire en fin de saison 2015 sur quelques wildcards ou, selon les catégories, participer aussi au Championnat de France »

Cette saison, Tatsuki Suzuki roule sous les couleurs du CIP en Championnat du Monde, est-ce le modèle à suivre ? 

« Effectivement, nous avons l’exemple de Tatsuki Suzuki. C’est un pilote issu d'un Championnat régional au Japon dont le niveau est relativement modeste. Nous l’avons invité à participer aux deux dernières courses du CEV en 2013. À la vue de ses résultats, nous l’avons ensuite engagé afin qu’il réalise la saison 2014 au complet. Tout au long de la saison, nous avons beaucoup travaillé avec Tatsuki afin de l’aider à progresser. Nous l’avons aussi aidé à s’intégrer en Europe en l’inscrivant à une école internationale. Aujourd’hui, il évolue en Grand Prix. Nous cherchons à réitérer cette démarche pour d’autres pilotes. Avec l’aide de sponsors, cette démarche sera d’autant plus intéressante. »

Quels sont les Championnats sur lesquels il sera possible de faire de la détection de pilotes ?  

« Il n’y a pas de championnat national vitesse en Bulgarie, en revanche il y a le championnat Alpe Adria. Certains de ces pilotes, parfois un peu âgés, participent à quelques épreuves en Italie. Nous tenterons de les détecter plus tôt pour les faire progresser et les amener jusqu’au plus haut de la compétition. »

Peut-on imaginer que le CIP exporte à d’autres pays que la Bulgarie ? 

« Si nous arrivons à faire quelque chose d’intéressant en Bulgarie, il est clair qu’à terme nous pourrions avoir une équipe junior qui ferait rouler deux pilotes en Championnat du Monde Junior. Ce n’est qu’un début. Nous avons le savoir-faire et nous sommes persuadés de pouvoir obtenir de bons retours rapidement. »

Tags:
Moto3, 2015, CIP

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›