Achat de billets
Achat VidéoPass

Les chutes : Bilan de mi-saison

Les chutes : Bilan de mi-saison

En compétition moto, les chutes sont fréquentes. Mais certains pilotes apprennent à les éviter tandis que d’autres tombent encore et encore.

Si les pilotes chutent, c’est parce qu’ils recherchent la limite, une étape fondamentale dans l’apprentissage de chacun et dans la préparation des courses. Certains ont la réputation de chuter plus souvent que d’autres mais quelques uns arrivent à inverser la tendance. En 2015, plusieurs pilotes sont parvenus à diminuer leur nombre de chutes, comme par exemple Andrea Iannone.

Arrivé dans le team officiel de Ducati pour la saison 2015, l’Italien était jusqu’ici connu pour être un pilote susceptible de pousser au delà de la limite et de chuter. Il était tombé à de nombreuses reprises en Moto2™, puis 12 fois en 2013 lors de sa première saison en MotoGP™, une chiffre passé à 14 l’an dernier.

Iannone a surpris sur la première moitié de la saison 2015 en s’établissant parmi les pilotes MotoGP™ les plus réguliers. De la grille de la catégorie reine, seuls Jorge Lorenzo et Valentino Rossi comptent moins de chutes que Iannone, les deux pilotes Yamaha n’étant pas encore tombés depuis le début de la saison. Iannone est quant à lui tombé six fois mais a terminé toutes les courses dans le Top 6, ce qui lui vaut d’occuper la troisième place du classement général.

En Moto2™, Johann Zarco (Ajo Motorsport) s’est aussi fait remarquer par sa solidité et sa sérénité. Leader de la catégorie avec 65 points d’avance, le Français n’est tombé qu’une seule fois en neuf Grands Prix depuis le début de l’année alors qu’il comptait cinq chutes au même stade de la saison l’an dernier, un chiffre qui allait passer à onze en fin d’année.

En Moto3™, Enea Bastianini (Gresini Racing Team Moto3) est parmi les pilotes qui ont le plus progressé et a réduit son taux de chute d’un tiers sur la première partie de la saison. Il était tombé six fois au GP d’Allemagne en 2014, contre seulement deux fois cette année.

Mike Di Meglio (Avintia Racing), Axel Pons (AGR Team) et Sam Lowes (Speed Up Racing) accumulent quant à eux les chutes et sont tombés à dix reprises depuis le début de la saison Moto2™. Dans le cas de Lowes, ses chutes sont moins coûtes puisqu’elles arrivent toutes lors des essais libres plutôt qu’en courses, une tendance qui avait aussi caractérisé la première saison de Marc Márquez (Repsol Honda) en MotoGP™.

La catégorie Moto3™ est sans surprise celle qui compte le plus de chutes, avec un total de 193. Karel Hanika et Tatsuki Suzuki sont tombés 11 fois chacun cette année. L’an dernier, Hanika était tombé 24 fois sur l’ensemble de la saison et était le deuxième pilote comptabilisant le plus de chute dans le Championnat du Monde. Le Tchèque saura donc sur quoi travailler pour la seconde moitié de la saison.

Tags:
MotoGP, 2015, Karel Hanika, Johann Zarco, Andrea Iannone, Tatsuki Suzuki, Enea Bastianini

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›