Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Rossi & Márquez - Arrête Jorge si tu peux

Rossi & Márquez - Arrête Jorge si tu peux

Le MotoGP™ vient à peine d’atterrir à Silverstone que Jorge Lorenzo menace déjà de s’offrir une sixième victoire en solitaire…

Présent dans le paddock MotoGP™ depuis près de vingt ans en tant que reporter pour Motorcycle News, Matthew Birt rejoint l’équipe de motogp.com pour la saison 2015 afin de vous proposer des news exclusives ainsi qu’une opinion venant du coeur du paddock.

Jorge Lorenzo est parvenu à prendre un avantage décisif dès le départ à cinq reprises cette année, pour ensuite mener sans être inquiété par ses adversaires durant un total de 125 tours sur les épreuves de Jerez, du Mans, du Mugello, de Catalunya et de Brno.

À Brno, l’Espagnol a remporté sa 38e victoire en MotoGP™ et égalait Casey Stoner à la quatrième place du classement des plus grands vainqueurs de la catégorie reine. Lorenzo fait donc désormais partie des géants et seuls Mick Doohan, Giacomo Agostini et Valentino Rossi ont remporté plus de victoires en catégorie reine.

Mais ce qu’il y a d’intéressant dans ces 38 victoires, c’est que 50% d’entre elles ont été remportées en menant la course du départ à l’arrivée (merci au Dr Martin Raines pour les chiffres).

Nous savons aussi tous à quel point Lorenzo est le maître absolu lorsqu’il s’agit s’imposer à la première place dès le départ pour ensuite asséner à coups de marteau un rythme d’une régularité à faire pâlir ses adversaires.

Mais je crois que je n’ai jamais suffisamment su apprécier sa façon de mettre en oeuvre son plan d’attaque. À titre de comparaison, Rossi, son principal rival pour le titre, n’a mené de bout en bout que deux fois sur ses 85 victoires en catégorie reine. Soit trois de moins en quinze ans que ce que Lorenzo a fait en trois mois !

Marc Márquez a lui aussi mené du départ à l’arrivée deux fois sur ses 22 victoires en MotoGP, au Circuit of the Americas et à Jerez, en 2014, lors d’une année qu’il allait terminer avec un incroyable record de 13 victoires.

Il faut remonter bien plus loin pour retrouver la dernière victoire totale de Rossi, qui date de 2007, à Jerez, tandis que la première avait été remportée à Estoril en 2004.

Le fait que Lorenzo ait réussi à survoler cinq des onze premières courses de la saison peut déjà être source d’inquiétude pour les fans de Rossi et de Márquez.

Lorenzo a mené durant 168 tours sur 276 en 2015, un chiffre incroyable lorsqu’on prend en compte qu’il avait mené durant 169 tours sur l’ensemble de la saison en 2010 pour décrocher son premier titre MotoGP. Et il n’est qu’à cinq tours du total de sa saison 2012, celle de son deuxième titre. Et nous avons encore sept courses devant nous.

La prochaine a lieu à Silverstone et on peut facilement imaginer Lorenzo remporter une sixième victoire en dominant la course de bout en bout en Angleterre.

Le Majorquin s’est imposé trois fois en cinq courses sur le tracé extrêmement rapide et très technique de Silverstone et ses deux dernières performances après la trêve estivale ont mis énormément de pression sur Rossi.

Ce week-end, la tête du classement général est en jeu entre les deux mais je pense sincèrement qu’il s’agira surtout de limiter les dégâts pour Rossi.

Sachant que l’épreuve suivante aura lieu chez lui à Misano, Rossi voudra rester le plus proche possible de Lorenzo. Ce dernier a déjà démontré à plusieurs reprises son affinité avec le circuit de Silverstone et nombreux sont ceux qui pensent qu’il est désormais capable de gagner avec aisance à chaque fois qu’il se retrouvera face à une piste libre.

Lorsqu’il s’agit de bagarre, on a constaté à plusieurs reprises que Lorenzo n’était pas aussi enclin à aller frotter son carénage contre ceux de ses adversaires que Rossi et Márquez.

Mais Lorenzo avait aussi démontré à Silverstone en 2013 qu’il n’était pas seulement bon à s’imposer en solitaire et s’était alors offert une superbe victoire en réussissant une manoeuvre osée sur Márquez juste avant le dernier virage.

L’ennemi le plus dangereux pour Lorenzo ce week-end sera peut-être la météo britannique.

On se rappelle à quel point il avait souffert la saison dernière aux Pays-Bas et à Valence après s’être fracturé la clavicule sous la pluie d’Assen en 2013.

La pluie pourrait être un sérieux obstacle pour Lorenzo. Pour Rossi et Márquez, elle pourrait être un allié de taille.

Tags:
MotoGP, 2015, OCTO BRITISH GRAND PRIX, Valentino Rossi, Marc Marquez, Jorge Lorenzo, Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›

motogp.com
HITTING THE APEX - Trailer

il y a 1 année

HITTING THE APEX - Trailer