Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Birt : Rossi a su saisir l’opportunité

Birt : Rossi a su saisir l’opportunité

Matthew Birt revient sur la victoire de Valentino Rossi à Silverstone.

Présent dans le paddock MotoGP™ depuis près de vingt ans en tant que reporter pour Motorcycle News, Matthew Birt rejoint l’équipe de motogp.com pour la saison 2015 afin de vous proposer une opinion venant du coeur du paddock.

Au bout d’une semaine marquée par la sortie d’un nouveau documentaire consacré au MotoGP et narré par Brad Pitt, qui était présent au Grand Prix de Grande-Bretagne, Valentino Rossi a rappelé qu’il était bel et bien la star du box office en Grand Prix.

Dans la grisaille, le froid et la pluie, l’ambiance à Silverstone n’avait cependant rien de comparable à Hollywood. 

Mais alors que Brad Pitt évitait les micros et les fans avides de selfie, Rossi excellait en piste en évitant les bosses de la piste anglaise et les flaques d’eau pour décrocher sa première victoire sur piste mouillée depuis le GP de Grande-Bretagne de 2005, qui avait eu lieu à Donington Park. 

Et aussi simplement que ça, la capricieuse météo britannique vint à nouveau altérer l’équilibre des forces dans le Championnat du Monde. 

Jusqu’alors, Rossi avait été rattrapé par son coéquipier Jorge Lorenzo à chaque fois qu’il avait pu prendre quelques points d’avance. Au bout de trois courses, l’Italien avait 29 points d’avance. Quatre courses plus tard, plus qu’un seul.

Deux courses plus tard, Rossi avait repris 13 points mais allait finalement se retrouver à égalité avec l’Espagnol suite à la victoire de ce dernier à Brno. Et vue la façon dont Lorenzo s’était défait de ses adversaires en République Tchèque, les fans de Rossi ne pouvait guère être optimistes pour l’épreuve anglaise.

Rossi a cependant gagné et se rendra chez lui à Misano pour la prochaine manche avec un avantage de 12 points.

Mais pour être parfaitement honnête, sans l’intervention de Mère Nature, Lorenzo aurait très probablement battu Rossi à Silverstone.

Une vérité inévitable et Rossi l’avait lui-même admis.

Lorenzo et Marc Márquez étaient dans une classe à part sur piste sèche et si la météo n’avait pas changé, Rossi n’aurait simplement pas eu le rythme pour se battre pour la victoire, comme à Indianapolis ou à Brno.

Mais à Silverstone, Rossi a brillamment su capitaliser sur les circonstances. L’arrivée de la pluie lui offrait une chance de s’imposer mais il fallait encore savoir saisir cette opportunité et Rossi l’a fait.

Il a de loin été le plus rapide en piste. Et au final, c’est là que tout se joue. Vous pouvez être à 0.7s du meilleur temps lors des essais et être aussi loin de la pole position. Mais qu’il pleuve ou non, c’est le dimanche qu’il faut produire sa meilleure performance et Rossi a réalisé une course sans commettre la moindre erreur.

Il a non seulement surmonté des conditions difficiles mais il a aussi su s’imposer sur Márquez avant de gérer l’offensive de fin de course de Danilo Petrucci, qui avait beaucoup moins à perdre que Rossi.

Les deux premiers pilotes à l’arrivée étaient ceux qui avaient aussi dominé le warm-up et ce n’est pas une coïncidence. 

Certains diront que Rossi a eu de la chance mais je dirais que celui qui a eu le plus de chance est Lorenzo, qui a échappé à un contact avec Pol Espargaró en début de course. Concéder 12 points à Rossi a été dur à avaler pour le Majorquin. Mais en perdre 25 aurait pu sonner la fin de ses chances de remporter le titre.

Lorenzo n’était tout simplement pas aussi rapide que Rossi sur piste mouillée. Il était une demi-seconde plus lent lors du warm-up et son meilleur temps en course était à près d’une demi-seconde de celui de l’Italien. Il doit se demander comment faire pour enfin prendre l’avantage sur Rossi en termes de points. À chaque fois qu’il revient au niveau de son rival, ce dernier finit par reprendre l’avantage.

En dehors de ça, Lorenzo a expliqué que sa course avait été compromise par de la buée sur sa visière. La même chose lui était arrivée au Mans en 2013. Cette année-là, il avait concédé le titre à Márquez pour quatre petits points… Lorenzo priera pour que l’histoire ne se répète pas.

Mais à Silverstone, c’était la deuxième fois qu’il rencontrait un problème avec son casque cette année et pour moi, à ce niveau-là de la compétition, c’est quelque chose d’inexcusable. 

On notera qu’aucun pilote n’a remporté le titre MotoGP en finissant sur le podium à chaque course. Et je n’ai pas besoin de vous rappeler que Rossi n’a pas manqué le podium une seule fois depuis le début de la saison 2015.

Lorenzo demeure dans son sillage en ayant manqué le podium cinq fois en douze courses. Le dernier pilote à avoir décroché le titre en ayant fini autant de courses hors du Top 3 fut Nicky Hayden en 2006.

Je n’arrive toujours pas à voir qui finira par gagner. Mais Rossi a clairement pris son élan pour Misano…

Tags:
MotoGP, 2015, OCTO BRITISH GRAND PRIX, Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›