Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Aegerter va commencer sa réhabilitation

Aegerter va commencer sa réhabilitation

Frédéric Corminboeuf fait le point sur la situation du pilote suisse, blessé suite à une violente survenue en course au GP d’Aragón.

Victime d’un accident lors du premier tour du GP d’Aragon Moto2™, à Alcañiz, Dominique Aegerter (Technomag Racing Interwetten) a été sérieusement blessé. Ainsi, le communiqué officiel du Service médical des GP précisait, dimanche soir : fractures sans déplacement de quatre vertèbres (L2, L3, L4, L5), fracture du poignet droit, fractures de quatre os dans la main droite, fractures de côtes, contusion pulmonaire.

Pour faire officiellement le point de la situation, Frédéric Corminboeuf, le patron de CGBM Evolution, la société qui aligne deux teams (Technomag Racing Interwetten & Derendinger Racing Interwetten) et trois pilotes suisses en Championnat du Monde Moto2™, répond à nos questions :

Frédéric, quelle était la situation exacte, juste après l’accident?

Pendant que les gens du service médical s’occupaient de Dominique, notre équipe technique a immédiatement récupéré sa moto, pour la remettre en état, au cas où.

Parce que Dominique était prêt à prendre le second départ?

Non, pas exactement. C’est un membre de l’équipe de la clinique qui a dit que Domi voulait repartir et le bruit s’est tellement vite répandu, que nous y avons cru. Mais en réalité, il avait beaucoup trop mal.

Le premier bilan faisait état de douleurs dorsales et d’un problème à la main, c’est cela?

Oui, les premiers soins ayant été apportés avec efficacité au circuit, il a été décidé de transférer Dominique vers l’hôpital d’Alcañiz pour y subir des examens supplémentaires approfondis. Le diagnostic a ainsi été précisé.

A ce moment-là, comment se sont organisées les choses?

Gilles Bigot, le chef technique de Domi, est parti avec lui à l’hôpital. Le soir, tout le team lui a rendu visite et son équipier Robin Mulhauser est resté à ses côtés. Parallèlement, nous organisions son rapatriement.

Qui a été effectué lundi?

Oui, à 10 heures, une ambulance a récupéré Dominique à Alcañiz pour l’emmener à Saragosse, où l’attendait un avion médicalisé de la REGA pour le rapatrier sur Nottwil, où il est arrivé dans l’après-midi.

Vous imaginez bien que lorsqu’ils ont entendu le mot Nottwil, la ville qui abrite le Centre Suisse de paraplégie, les fans se sont inquiétés?

Je le comprends, mais Nottwil ne veut pas dire obligatoirement chaise roulante. C’est là que les meilleurs spécialistes des blessures au dos se trouvent et nous voulions que ce soit eux qui prennent en charge Dominique.

Et les nouvelles sont bonnes?

J’étais auprès de Dominique mardi matin encore, il marche, il a un bon moral. Aucune opération n’est nécessaire; un spécialiste suédois des mains était présent, la fracture du poignet est nette, pas de soucis de ce côté-là non plus.

La suite?

Dès que Dominique pourra se passer des remèdes antidouleur, il sera transféré dans un Centre de réhabilitation dans les Grisons, à Bad Ragaz. Les médecins parlent d’une période de quatre à six semaines pour une guérison totale.

Le patron de team que vous êtes doit aussi penser à la fin du championnat. Or, on sait que les pilotes blessés doivent être remplacés. Avez-vous déjà pris une décision?

Beaucoup de pilotes, de tous horizons, m’ont proposé leurs services. Nous sommes en négociations avec l’un d’entre eux et j’espère bien pouvoir officialiser cette information d’ici à ce week-end. Notre but était de trouver un pilote qui puisse participer aux trois courses outre-mer et qui connait les trois circuits. Comme le championnat du monde superbike et supersport jouera sa finale au Qatar quand nous serons en Australie, nous avons ainsi dû renoncer à plusieurs noms très intéressants. Mais je crois avoir trouvé l’oiseau rare.

Tags:
Moto2, 2015, GRAN PREMIO MOVISTAR DE ARAGÓN, RAC, Dominique Aegerter, Technomag Racing Interwetten

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›