Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Baz au cœur d’une gigantesque bataille à Phillip Island

Baz au cœur d’une gigantesque bataille à Phillip Island

Loris Baz a fini dix-huitième au Grand Prix Pramac d’Australie.

Sur ce magnifique circuit que Loris considère comme le plus beau du monde, le spectacle a été absolument extraordinaire à tous les niveaux. Une lutte acharnée a opposé pour la victoire jusque sur la ligne d’arrivée Marc Márquez, Jorge Lorenzo, Andrea Iannone et Valentino Rossi qui terminaient dans cet ordre. Après un nombre de dépassements incommensurable, Marc Márquez remportait à vingt-deux ans sa cinquantième victoire en Grand Prix, alors que Jorge Lorenzo se rapprochait à onze points de Valentino Rossi au classement provisoire du Championnat du Monde, à deux courses de la fin (Sepang et Valencia). Á noter que Márquez établissait le meilleur tour en course dans le tout dernier tour, et que le rythme était si rapide que le record du temps total de la course était battu de treize secondes !

Si la lutte pour la victoire était splendide, c’était également le cas le cas au sein de plusieurs groupes qui se disputaient les places d’honneur. Après être parti de la dix-neuvième position sur la grille, Loris se retrouvait rapidement en bagarre avec Yonny Hernández et Héctor Barberá. L’Australien Jack Miller, quelques secondes devant eux, remportait à domicile sa deuxième victoire de l’année en catégorie Open. La deuxième place voyait s’opposer les deux leaders de la catégorie au championnat, Barberá et Baz, futurs équipiers l’an prochain. L’Espagnol et le Français se livraient un splendide duel, se doublant plusieurs fois sur le fil du rasoir, et Barberá s’imposait finalement quatre dixièmes devant Loris. Au championnat, ce même Barberá reste leader de la catégorie Open devant Baz, avec deux points d’écart entre les deux pilotes à deux tours de la fin. Il était par ailleurs intéressant de noter qu’alors que les vingt-cinq pilotes ont pris la piste huit fois (essais et course), une seule chute a été enregistrée de tout le week-end en MotoGP sur ce circuit le plus rapide de la saison.

« Ce fut une course plutôt amusante, se réjouissait Loris. Je n’ai pas effectué un très bon départ, mais par contre le premier virage s’est très bien déroulé. J’ai essayé de me joindre au groupe qui comprenait Jack Miller, ce qui aurait été idéal et a failli être possible, mais je n’ai pas réussi à partir avec eux.

« J’ai fait ensuite toute la course avec Yonny Hernández, puis Hector Barberá qui est revenu. J’ai dû doubler vingt ou vingt-cinq fois Hernandez, une dizaine de fois Barberá. J’essayais de les passer partout, mais ils me redoublaient à chaque fois dans la ligne droite. J’ai tenté de les doubler à l’intérieur, à l’extérieur, de les écarter un peu pour qu’ils ne puissent pas me repasser. J’espérais et attendais toujours en fait qu’il y ait une Honda comme celle d’Eugene Laverty qui vienne s’intercaler entre moi et les deux Ducati, afin que celles-ci doublent Laverty dans la ligne droite, mais pas moi. Hélas, ça n’est jamais arrivé. Quand je faisais perdre du temps à Hernandez, Barberá me doublait, et l’inverse. Quand je doublais les deux, ils me repassaient dans la ligne droite. Donc il ne m’a pas été possible de creuser un écart suffisant dans le premier secteur pour leur faire perdre mon aspiration.

« Au final, ce n’est ni une bonne, ni une mauvaise affaire, car si je ne récupère pas de points, je n’en perds pas. Je vais essayer d’en récupérer en Malaisie, même s’il y a là-bas deux longues lignes droites et que ça ne sera pas facile non plus. On a énormément progressé ce week-end. Vendredi Barberá tournait en 1’31 et nous en 1’33. Ce dimanche en course, son meilleur tour a été de 1’31.0 et le mien de 1’30.8. On a bien évolué et je me suis bien amusé, il ne m’a manqué que quelques chevaux dans la ligne droite pour faire une meilleure course. »

Tags:
MotoGP, 2015, PRAMAC AUSTRALIAN MOTORCYCLE GRAND PRIX, RAC, Loris Baz, Forward Racing

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›