Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

2015 : Le retour du Spartiate

2015 : Le retour du Spartiate

Retracez le parcours qui a mené Jorge Lorenzo à son troisième titre de Champion du Monde MotoGP™ cette année.

Jorge Lorenzo a toujours été un prétendant au titre mondial depuis son arrivée dans la catégorie reine en 2008. Sa première saison fut un difficile apprentissage, ponctué de chutes et de blessures, mais fut aussi l’occasion pour le Majorquin de tout de suite démontrer de quoi il était capable, décrochant la pole position dès sa première course puis sa première victoire dès la troisième. Après un début de saison 2014 catastrophique, Lorenzo était déterminé à se rattraper cette année mais ses fans n’ont pu que s’inquiéter de le voir commencer la saison sans le moindre podium en trois courses.

Après une préparation hivernale particulièrement soignée pour arriver à l’épreuve d’ouverture au sommet de sa forme, Lorenzo ne se qualifie qu’en sixième position au Qatar mais parvient tout de même à s’immiscer dans la lutte pour la victoire. Le décrochage d’un morceau de mousse à l'intérieur de son casque vient cependant obstruer une partie de son champ de vision et l’Espagnol se retrouve contraint à baisser en cadence, terminant quatrième alors que son coéquipier Valentino Rossi s’impose devant les Ducati d'Andrea Dovizioso et d'Andrea Iannone.

À Austin, Lorenzo est de nouveau le premier pilote Yamaha sur la grille de départ mais ne peut contrer l’échappée en solitaire de Márquez et finit quatrième derrière Dovizioso et Rossi. Après la course, il dévoile qu’il souffrait d’une bronchite.

Son décevant début de saison se poursuit en Argentine, où Rossi réalise une superbe course pour aller chercher la victoire sur les derniers tours, malgré un accrochage avec Márquez, tandis que Lorenzo manque de rythme et termine cinquième. À l’issue des trois premières courses, Rossi mène avec un total de 66 points et 29 d’avance sur Lorenzo, qui n’occupe que la quatrième place du classement général.

Le retour du paddock en Europe s’avère être l’un des tournants de la saison du Majorquin, qui aligne quatre victoires consécutives à Jerez, au Mans, au Mugello puis à Barcelona-Catalunya. Lorenzo s’impose haut la main en partant de la pole à Jerez et survole à nouveau les débats en France. Lors des deux courses, Rossi prend la seconde place et limite ainsi l’impact des excellentes performances de son coéquipier sur le classement général. Mais ce dernier s’impose aussi au Mugello, son circuit préféré, où il mène à nouveau la course de bout en bout pour s’imposer avec cinq secondes d’avance sur Iannone. Parti à la poursuite de Lorenzo en début de course, Márquez chute parce qu’il doit prendre trop de risques pour tenir le rythme du Majorquin, qui remporte ensuite une quatrième victoire consécutive à Barcelona-Catalunya.

Après avoir triomphé sur les terres de Rossi, Lorenzo peut s’attendre à une contre-attaque de son coéquipier et rival à Barcelone, le théâtre de plusieurs de leurs plus grands duels, mais l’Espagnol demeure trop rapide pour Rossi comme pour Márquez, qui tombe pour la troisième fois de l’année. Rossi repart de Montmeló avec un petit point d’avance et la quasi-certitude que son coéquipier le concurrencera jusqu’à la fin de l’année.

Le TT Assen s’avère néanmoins être un week-end difficile pour Lorenzo, qui se qualifie huitième et termine troisième tandis que Rossi s’impose devant Márquez suite à leur deuxième clash de l’année. La neuvième manche, au Sachsenring, pose elle aussi quelques problèmes à Lorenzo, qui manque cette fois-ci le podium et termine quatrième.

Si Márquez s’impose à Indianapolis, Lorenzo y réalise cependant une course remarquable, restant dans la roue du Champion en titre durant presque toute la course et finissant devant Rossi. Lorenzo renoue ensuite avec la victoire après une course parfaite à Brno, une semaine après Indy, et revient à égalité de points avec Rossi, à sept courses de la fin de la saison. 

Le duel entre les deux pilotes Yamaha repart alors de zéro mais la météo décide de jouer un rôle clé sur les deux courses suivantes. Comme au Qatar, Lorenzo rencontre des problèmes avec son casque en Grande-Bretagne et perd une partie de son champ de vision à cause de la buée mais finit quand même quatrième. Lorenzo domine ensuite le week-end de Misano jusqu’à l’arrivée de la pluie le dimanche. En course, alors que la plupart des pilotes passent des slicks aux pneus pluie puis aux slicks, le double Champion du Monde MotoGP™ suit Rossi en piste bien trop longtemps et décide tardivement de changer de machine puis chute dès son premier tour sur slicks. Sa seule consolation est la cinquième place de Rossi, qui a perdu trop de temps en retardant son passage aux stands pour espérer jouer le podium. Bien qu’il manque le podium chez lui à Misano, l’Italien repart de Saint-Marin avec 23 points d’avance sur Lorenzo. 

Ce dernier réagit rapidement et s’impose au MotorLand Aragón, devant Dani Pedrosa et Rossi, battu par le pilote Honda en fin de course.

Arrive ensuite la tournée outre-mer et une série de trois courses en trois semaines que Lorenzo commence avec une décevante troisième place au Japon, où il mène durant une bonne partie de la course mais use trop vite ses pneus pluie et se fait doubler par Pedrosa et Rossi. Il termine ensuite deuxième derrière Márquez suite à l’une des plus belles courses de la décennie à Phillip Island alors que Rossi, devancé par Iannone, manque le podium et laisse l’Espagnol revenir à onze points.  

Lorenzo prend une autre deuxième place, cette fois-ci derrière Pedrosa, en Malaisie, où Rossi termine troisième mais reçoit trois points de pénalité pour un accrochage polémique avec Márquez. 

Lorenzo aborde ainsi la dernière course de la saison avec seulement sept points de retard mais aussi son rival en dernière position sur la grille de départ. Le Majorquin maximise ses chances de s’imposer en décrochant une superbe pole position suite à un tour frôlant la perfection en qualifications et brille à nouveau en course, résistant en tête devant Márquez et Pedrosa alors que Rossi remonte à la quatrième place. Lorenzo décroche finalement le titre avec une septième victoire et cinq points de plus que Rossi, qu’il retrouvera à ses côtés chez Yamaha en 2016.

Tags:
MotoGP, 2015, GRAN PREMIO MOTUL DE LA COMUNITAT VALENCIANA, RAC, Jorge Lorenzo, Movistar Yamaha MotoGP

Suivre ce sujet ›

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›