Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

2016 : En quête de records

2016 : En quête de records

Après une saison 2015 historique, le Championnat du Monde MotoGP™ 2016 promet une autre année riche en spectacle et en records.

La saison 2016 sera la 68e édition du Championnat du Monde MotoGP™ et comprendra 18 Grands Prix répartis sur quatre continents et quinze pays. Après les deux premiers tests de Sepang et de Phillip Island, le Circuit International de Losail, au Qatar, accueillera le dernier rendez-vous de la pré-saison puis la première épreuve de l’année le 20 mars, huit mois avant la dernière course qui aura lieu à Valence le 13 novembre.

Le calendrier change légèrement pour cette année puisque le paddock MotoGP™ sera de retour en Autriche pour la première fois depuis 1997 afin de courir au Red Bull Ring, à Spielberg, le 14 août, une semaine avant l’épreuve tchèque de Brno.

26 pilotes différents ont jusqu’ici eu l’honneur de remporter le titre de la catégorie reine. La grille MotoGP™ comptera cette année sur la présence de trois d’entre eux : Jorge Lorenzo (2010, 2012 et 2015), Marc Márquez (2013 et 2014) et Valentino Rossi (2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2008 et 2009). Casey Stoner, le Champion du Monde MotoGP™ 2007 et 2011 sera lui aussi de retour mais se contentera d’un rôle de pilote d’essais chez Ducati, un partenariat visant à ranimer la magie qui avait permis à la marque italienne et à l’Australien d’atteindre la récompense suprême en 2007.

Plus de 20 pilotes représentant 12 teams et cinq constructeurs (Yamaha, Honda, Ducati, Suzuki et Aprilia) formeront la grille MotoGP™ en 2016. L’Espagne, avec neuf pilotes, sera la nation la plus représentée devant l’Italie (quatre) et la Grande-Bretagne (trois). L’Allemagne, Saint-Marin, l’Australie, l’Irlande, la Colombie et la France auront au moins un pilote permanent sur la grille cette année. À 21 ans, l’Australien Jack Miller sera le plus jeune pilote tandis que le plus âgé sera Valentino Rossi, qui fêtera ses 37 ans le 16 février.

Si les pilotes se fixeront tous leurs propres objectifs avant le début de la saison, certains d’entre eux auront en plus l’occasion d’établir de nouveaux records cette année. Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo sont d’ores et déjà voués à se livrer un duel pour le titre de pilote espagnol avec le plus de podiums en catégorie reine, un titre que détient actuellement Pedrosa avec un total de 100 contre 97 pour Lorenzo, qui était arrivé en MotoGP™ en 2008 et pourrait bien dépasser son compatriote cette année. Le pilote Yamaha pourrait aussi dépasser Angel Nieto sur le nombre total de podiums, toutes catégories confondues. Lorenzo comptabilise pour l’instant 135 Top 3, contre 139 pour Nieto et 141 pour Pedrosa.

S’il parvenait à remporter au moins une victoire cette année, ce dernier égalerait Phil Read avec un total de 52 victoires. Cette victoire permettrait aussi à Pedrosa d’être monté au sommet du podium au moins une fois par an durant onze saisons consécutives, ce que seul Valentino Rossi a réussi, entre 2000 et 2010. Depuis 2002, lorsqu’il courait en 125cc, Pedrosa a effectivement gagné au moins une fois par an.

Rossi, le nonuple Champion du Monde, aborde cette nouvelle saison avec le même objectif qu’en 2015, celui de décrocher son dixième titre mondial. Bien avant d’en arriver-là, l’Italien pourrait, en s’imposant, devenir le neuvième pilote le plus âgé à remporter une victoire en GP, passant devant Phil Read. Le Britannique Fergus Anderson détient le record en catégorie reine avec une victoire remportée à Montjuich en 1953, à 44 ans et 237 jours. 

Rossi aura aussi l’occasion de chercher la victoire sur deux circuits où il a déjà couru mais ne s’est jamais imposé en MotoGP™ : à Austin et en Aragón. Marc Márquez tentera quant à lui de prolonger son record d’invincibilité aux Etats-Unis, où il s’est imposé lors des neuf dernières courses. La seule piste qui résiste encore au jeune Espagnol est celle du Motegi tandis que Lorenzo ne manquera pas de territoires à conquérir puisque manquent encore à son tableau de chasse Austin, le Sachsenring, Sepang et Termas de Rio Hondo. 

Les constructeurs pourront eux aussi se fixer des objectifs bien spécifiques. Avec 65 victoires, Yamaha souhaitera réduire son retard sur Honda, qui en comptabilise 103. Suzuki demeure en quête d’une première victoire en MotoGP™ depuis celle qu’avait remportée Chris Vermeulen au GP de France de 2007. La dernière victoire de Ducati avait quant à elle été l’oeuvre de Casey Stoner, au GP d’Australie de 2010. Honda et Yamaha ont depuis monopolisé la plus haute marche du podium grâce à Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo, Valentino Rossi et Marc Márquez, qui ont remporté toutes les courses MotoGP™ depuis la dernière victoire de Stoner, remportée avec Honda en 2012, à Phillip Island.

En 2016, le Circuit de la Comunitat Valenciana Ricardo Tormo accueillera pour la quinzième année de suite la dernière manche de la saison et pourrait à nouveau être le théâtre d’une épreuve décisive, comme en 2006, 2013 et 2015.

L’année dernière, les Italiens conquirent les trois marches du podium à deux reprises, à Losail et à Silverstone, tandis que les Espagnols le firent à Valence. Les Etats-Unis détiennent pour l’instant le record avec 24 podiums 100% américains, contre 23 pour la Grande-Bretagne, qui pourrait égaler voire dépasser les États-Unis avec l’aide de Cal Crutchlow, Bradley Smith et Scott Redding.

En termes de victoires dans la catégorie reine, l’Espagne mène le classement des nations avec un total de 101, soit dix de plus que l’Italie et en comptant sur de nombreux prétendants pour renforcer ce record. Márquez pourrait essayer de passer devant Pedrosa au nombre de victoires en MotoGP™. Le double Champion du Monde en a déjà accumulées 24 en seulement trois saisons dans la catégorie reine, soit autant que Wayne Rainey sur l’ensemble de sa carrière et seulement quatre de moins que son actuel coéquipier.

La saison 2016 promet donc d’être une autre grande année pour les livres de records du MotoGP™.

Tags:
MotoGP, 2016

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›