Achat de billets
Achat VidéoPass

Smith : “Les quatre premières courses vont être cruciales”

Smith : “Les quatre premières courses vont être cruciales”

Bradley Smith s’est confié à motogp.com pour parler de sa pré-saison et de son avenir en MotoGP™.

Après une brillante saison 2015, Bradley Smith (Monster Yamaha Tech3) aborde la saison à venir avec à nouveau l’objectif de finir dans le Top 6 du Championnat du Monde MotoGP™ mais sait aussi que son avenir dans la catégorie reine se jouera bien avant la fin de l’année et, selon lui, très probablement sur les quatre premières courses de la saison.

Bradley, l’an dernier tu étais clairement sous pression pour t’assurer un avenir en MotoGP™ et au final, tu t’en es très bien sorti…

“Oui, c’est quelque chose dont je pouvais être fier. Je n’ai jamais cédé à la pression et nos objectifs étaient clairs. La moto est un sport difficile mais nous avons réussi une saison parfaite. Nous avons marqué des points à chacune des 18 courses et pris la sixième place au championnat, en gagnant en plus aux 8 Heures de Suzuka. Je me suis mis sous pressions pour réussir et je l’ai fait. Mais c’était l’an dernier et nous devrons essayer de faire aussi bien cette année.”

Après de telles performances l’an dernier, as-tu moins de pression pour cette saison ?

“Oui et non parce que cette saison j’aurai peut-être l’opportunité de jouer un contrat pour une moto d’usine et un tel changement est une étape importante dans une carrière. L’an dernier je me battais pour garder ma place chez Tech3 et cette année je dois me battre pour avoir une chance de finir dans un team officiel. Nous ne savons pas combien de places libres il restera. Il y a 8 ou 10 motos d’usine et tous les pilotes terminent leurs contrats en fin de saison. Mon ambition est d’avoir une moto pour me battre plus régulièrement avec les meilleurs. J’ai eu deux podiums jusqu’ici et j’en veux plus. Cette saison est une opportunité de m’assurer un avenir encore meilleur et je ne suis donc pas dans une situation si différente de l’an dernier.

Penses-tu que le nouveau règlement technique puisse jouer en ta faveur et t’aider à te battre plus souvent aux avant-postes ?

“Je ne crois pas que l’on puisse dire que nous allons essayer de jouer la victoire mais plutôt de profiter un maximum des incertitudes qu’il y aura en début de saison. Il y aura davantage d’opportunités de se faire une place sur le podium et encore plus de finir dans le Top 5. Je pense que le Qatar, l’Argentine et Austin, peut-être même Jerez, seront quatre courses clés parce qu’après ça, le retour en Europe permettra aux constructeurs de faire des mises à jour et le développement jouera alors en faveur des teams d’usine. Nous espérons donc vraiment profiter des quatre premières courses pour décrocher des résultats que personne n’attend de nous.”

Ce serait très important pour toi et ton team manager, Hervé Poncharal, a affirmé que la plupart des contrats d’usine devraient être signés selon les résultats de ces quatre premières courses…

“Oui, je serai surpris s’il n’y a pas 2 ou 3 top pilotes qui signent leurs contrats avant même la première manche au Qatar. Je pense que les contrats de Valentino (Rossi), Jorge (Lorenzo) et Marc (Márquez) ne sont que des formalités et qu’il y a donc 2 ou 3 places qui sont déjà prises. Il y a encore 1 ou 2 pilotes à caser avant que je sois considéré. Ces quatre premières courses vont être une énorme opportunité de démontrer mon potentiel et je vais la saisir à deux mains et essayer de faire de mon mieux.”

À Valence tu avais été l’un des rares pilotes à ne pas chuter sur les nouveaux pneus Michelin puis à Sepang tu as été le premier pilote à chuter de l’année…

“Honnêtement, je ne dirais pas que c’était une chute prévue mais il fallait qu’elle arrive pour que je sois libéré et j’ai essayé de la faire à l’endroit le plus sûr. Je sais que ça sonne stupide et bizarre mais nous avions un nouveau pneu avant et j’essayais simplement de voir à quel point je pouvais pousser au freinage. J’ai découvert la limite, j’ai appris quelque chose de cette chute et il n’y a ensuite eu aucun soucis sur la suite du test.”

Tu as fait le plus grand nombre de tours à Sepang (179). Quelle évaluation fais-tu de tes essais ?

“J’étais en pleine forme pour faire autant de tours ! Ce n’est jamais facile après avoir passé 10 semaines sans rouler, surtout à Sepang, avec la chaleur et l’humidité. J’ai essayé de faire 60 tours par jour et je suis content du travail que nous avons fait. J’ai aussi été le seul à faire une simulation de course et il y avait beaucoup de points positifs à retirer de ces essais. La simulation de course a permis au team de recueillir beaucoup de données et je pense que nous avancerons encore un peu d’ici Phillip Island.”

“J’ai aussi essayé le pneu intermédiaire, je l’avais essayé à Brno mais à l’époque c’était davantage un pneu pluie tandis que celui que Michelin avait amené à Sepang se comportait plus comme un slick. C’était un peu délicat mais c’était plus facile qu’à Misano l’an dernier. C’était bien de collecter quelques informations avec et aussi d’en discuter avec Michelin pour participer au développement.”

Où te vois-tu à la fin de la saison ?

“Mon objectif est de finir dans le Top 6, comme l’an dernier. Je ne pense pas avoir besoin de viser plus haut. La saison dernière a été une année exceptionnelle et ce serait génial de faire aussi bien. J’aimerais réduire l’écart et me battre un peu plus avec le Top 5 que l’an dernier parce que j’étais souvent seul à la sixième place. Ce serait génial d’être plus proche du Top 5 et d’à nouveau monter sur le podium.”

Penses-tu que ce sera plus difficile étant donné la montée en puissance des Ducati et des Suzuki ?

“Ce ne sera certainement pas facile mais ça ne l’est jamais ! Je pense que la dynamique des courses va changer cette année et qu’il y aura plus de pilotes très rapides sur un tour en qualifications. Nous devrons attendre pour savoir comment se passeront les courses. Mais je sais que mon team et Yamaha excellent toujours une fois venu le jour de course. Je dois simplement continuer à travailler et marquer des points le dimanche, lorsque ça compte vraiment.”

Tags:
MotoGP, 2016, SEPANG MOTOGP™ OFFICIAL TEST, Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›