Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Crutchlow : “Une bonne année pour suivre le MotoGP”

Crutchlow : “Une bonne année pour suivre le MotoGP”

Cal Crutchlow s’est livré à motogp.com avant de partir en Australie pour le Test de Phillip Island.

Huitième du Championnat du Monde MotoGP™ l’an dernier avec un total de 125 points, Cal Crutchlow poursuit sa collaboration avec le LCR Honda Team cette année et s’est confié à motogp.com avant de partir pour Phillip Island.

Cal, tu étais quatrième de la dernière journée à Sepang lorsque tout le monde était sur pneu dur et tu étais sixième au classement combiné. Est-ce une bonne indication de là où tu seras cette année ?

“Je ne sais pas. J’ai déjà fini cinquième du Championnat donc il n’y a pas de raison pour que je ne le refasse pas. C’est de plus en plus difficile parce que tout le monde semble aller de plus en plus vite ! Nous avons maintenant d’excellents jeunes talents en MotoGP, comme Maverick (Viñales), qui sont capables d’être très rapides. D’une manière il devient plus difficile de finir dans le Top 5 mais je suis prêt à me battre. J’ai passé un bon hiver chez moi, en essayant de comprendre comment aller plus vite. Pas en termes de pilotage mais au niveau de notre travail avec le team, c’est quelque chose que nous devons améliorer. Il ne s’agit pas que de nous occuper de la moto. Tout le monde doit essayer de progresser et pas seulement moi, le constructeur ou le team. Nous savons évidemment qu’il va être difficile de nous battre pour un titre mondial, cela va sans dire et je suis réaliste. Ce n’est pas l’année pour nous mais ça ne veut pas dire que je ne vais pas faire de mon mieux à chaque week-end. Ça ne veut pas dire non plus que je ne croie pas que nous puissions nous battre aux avant-postes dans ce Championnat. Selon certains résultats de l’an dernier je dirais que ce n’est pas possible mais en en regardant d’autres, ça semble possible. Nous verrons, je pense que ce sera bien plus ouvert cette année parce que les Ducati sont très fortes et très régulières. Honda a du travail à faire mais nous espérons qu’ils soient prêts à se battre d’ici le Qatar. Yamaha est toujours là et ce sera une année intéressante à suivre pour les fans, à la télé ou sur les circuits. C’est une bonne année pour suivre le MotoGP !”

Quelles nouveautés le HRC avait-il mis à ta disposition pour le test de Sepang ?

“J’ai vu une interview qui disait que j’avais essayé des bras-oscillant, des châssis, des pots d’échappement et beaucoup de choses ! Ça n’a pas été le cas. J’ai testé le nouveau moteur et ce n’était pas le moteur qu’utilisaient Marc et Dani. J’ai été très privilégié par Honda, qui m’a demandé de participer alors que ce n’était pas prévu, et ils l’ont aussi demandé à Tito (Rabat). Cela montre à quel point ils veulent faire avancer le développement parce que Tito ne va pas apporter beaucoup, il est encore en train de s’adapter, mais ils voulaient quand même recueillir les informations. J’étais bien placé pour leur donner des informations parce que j’avais piloté la moto de l’an dernier durant toute la saison et durant les deux premiers jours du test. J’ai ensuite eu le nouveau moteur pour la dernière journée. Enfin, c’était un modèle intermédiaire, pas le tout dernier mais celui qu’ils avaient eu pour les tests de Valence et de Jerez. J’ai donc pu donner mes impressions et nous avons aussi essayé des réglages pour le châssis mais aucune nouvelle pièce en dehors du moteur. Ce sont des informations très utiles pour Honda parce que tous les pilotes ont des styles différents et qu’ils ont besoin de tous les étudier pour voir quelle est la voie à suivre. Nous savons que Marc (Márquez) a été le plus rapide ces dernières années mais peut-être que son pilotage n’est pas idéal pour développer une moto et que celui de Dani (Pedrosa) l’est. Ils écoutent tout le monde et c’est génial qu’ils fassent confiance aux pilotes satellites. Nous leur donnons les meilleures informations possible. Je sais que Honda écoute ce que nous disons et c’est bien pour eux d’avoir différentes sources d’informations.”

Quel est le programme pour le test de Phillip Island, vas-tu continuer à travailler pour le HRC ou auras-tu ton propre programme ?

“Je ne sais pas encore. J’aimerais savoir ce que nous allons tester mais je dirais que le moteur et l’électronique demeurent la priorité. La nouvelle électronique ne marchait pas très bien avec le moteur de l’an dernier. Nous devons donc évaluer ça et essayer de régler l’électronique parce que nous étions tous, les pilotes Honda, loin derrière à Sepang. Je pense cependant que nous avons ramené des informations importantes et qu’ils auront fait des recherches là-dessus mais ce sont bien nos deux priorités. Je ne sais pas si je serai sur le moteur de l’an dernier ou son évolution intermédiaire mais nous aurons de toute façon suffisamment de choses à tester à Phillip Island. Il y a des choses que nous n’avions même pas pu essayer l’an dernier et nous n’avons pas encore touché au châssis, que Honda n’a pas encore modifié et qui n’est pas une priorité en ce moment. C’est pour ça que je pense que la Honda a un potentiel bien plus élevé. Lorsque nous réussirons à tout assembler, l’ensemble pourrait très bien marcher. Le châssis de l’an dernier est encore assez bon, nous travaillons en équipe et avec Honda de manière quotidienne. Nous devons juste être patients, c’est le plus important en ce moment. Nous savons que les autres motos sont peut-être un peu plus prêtes. Nous avons encore beaucoup à faire mais le potentiel est considérable.”

Tags:
MotoGP, 2016, Cal Crutchlow, LCR Honda

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›