Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

De Puniet : “Il va y avoir des surprises”

De Puniet : “Il va y avoir des surprises”

Le Français s’est confié à motogp.com pour parler de ses débuts en tant que pilote d’essais pour KTM et discuter de l’actualité du MotoGP™.

Après avoir travaillé avec Suzuki pour préparer le retour de la marque japonaise en MotoGP™ avec la GSX-RR, Randy de Puniet met cette année ses talents de pilote essayeur au service de KTM et a pu rouler avec le prototype RC16 pour la première fois le week-end dernier à Jerez de la Frontera. De retour sur prototype MotoGP™ après avoir passé une saison en WorldSBK en 2015, le Français a pour l’instant eu tout juste le temps de prendre ses marques sur la KTM, qu’il retrouvera cependant très bientôt, début mars, pour trois journées d’essais au Ricardo Tormo de Valence. 

Randy, comment as-tu été amené à rejoindre le projet MotoGP™ de KTM ?

“On avait parlé avec eux au mois de juin l’an dernier puis les discussions s’étaient calmées. Puis j’ai recroisé Mike Leitner à Valencia, il m’a demandé ce que je faisais l’année prochaine et je n’avais pas grand chose de prévu. J’ai été surpris parce que j’avais entendu qu’ils avaient signé Mika Kallio et je pensais donc qu’ils n’avaient plus besoin de pilote. En fin de compte ils souhaitaient en avoir un deuxième, ça tombait bien. Mon manager a pris contact avec Mike puis on a trouvé un accord pour participer à un nombre de tests sur la saison.”

“J’ai participé à mon premier test samedi. Sur les trois journées, il était prévu que je ne fasse qu’une journée et c’était un peu court parce que j’ai commencé assez tard en raison des mauvaises conditions météo. Ensuite on a passé les trois quarts du temps à régler la position parce que je ne me sentais vraiment pas bien au niveau des réglages repose-pieds, hauteur de selle, bracelets, tout ça. On a vraiment dégrossi et je n’ai fait que très peu de tours mais il était important d’attaquer pour préparer les tests que nous ferons à Valence dans quinze jours. Là-bas j’aurai trois jours complets pour bien bosser et commencer le travail.”

KTM a choisi un cadre tubulaire en acier alors que la plupart des constructeurs déjà en place ont des châssis de type périmétrique. As-tu déjà pu noter les différences entre les deux ?

“Honnêtement, aujourd’hui il est encore trop tôt pour le dire parce qu’on est encore loin des chronos. Une fois qu’on s’en rapprochera, on verra et je pourrai donner mon avis là-dessus. Maintenant, Ducati avait gagné avec ça il y a une dizaine d’années. C’est vrai que ça paraît un peu exotique comme choix mais c’est aussi leur marque de fabrique donc on verra au fur et à mesure des essais, en espérant que ce soit une bonne solution mais pour l’instant il est encore trop tôt pour en dire plus.”

Pas mal de pilotes ont dit qu’avec la nouvelle électronique, les motos allaient être plus difficiles à dompter physiquement et que le pilotage devrait être plus fin. Quelles sont tes impressions à ce sujet ?

“J’avais déjà commencé à bosser sur ce boîtier avec Suzuki. Là, on en est tout au début du développement de la moto alors l’électronique ne fonctionne que très peu. C’est normal parce qu’il faut d’abord partir d’une base où il n’y en a pas puis ensuite rajouter les contrôles, l’anti-wheelie et tout ça mais je pense que ce sera effectivement un peu plus délicat à piloter puisque l’électronique sera moins poussée. Tant mieux pour le spectacle, on verra peut-être pas mal de motos glisser, même s’il est difficile de glisser avec les pneus Michelin, qui ont beaucoup de grip. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte mais je pense que KTM arrive au bon moment puisque tout le monde repart, non pas de zéro, mais en faisant un grand pas en arrière et en continuant sans les acquis des saisons précédentes.”

Qu’as-tu pensé des tests de la pré-saison MotoGP ?

“Ça a été très serré et il y a eu beaucoup de surprises. (Jorge) Lorenzo était une seconde devant tout le monde à Sepang. Ensuite Maverick (Viñales) a fait le meilleur temps en Australie et pour moi c’est une demi-surprise parce qu’il avait fait un très bon week-end de Grand Prix l’an dernier et qu’il avait bien progressé toute la saison.  J’ai entendu dire que le moteur avait évolué, ils ont aussi une boîte seamless donc voilà il est en pleine phase ascendante, et la moto aussi. Ce n’est donc qu’une demi-surprise. Il va falloir voir ce que ça donnera au Qatar mais Viñales peut créer la surprise cette année. Le nouveau boîtier et l’arrivée de Michelin favorisent Suzuki, c’est sûr.”

“Après, les Ducati de Loris (Baz) et d’Héctor (Barberá) étaient devant les motos officielles. C’est bien pour Loris. Après je pense que la nouvelle Ducati est peut-être mal née avec les Michelin. En tout cas c’est sûr qu’il va y avoir des surprises en début de saison et qu’ensuite ça va un peu se tasser en milieu d’année. Je dirais quand même que l’avantage reste chez Yamaha et Honda, même s’ils se cherchent encore un peu.”

Combien de tests vas-tu faire avec KTM ?

“Pas mal mais c’est difficile à planifier et ça peut varier. Là j’ai Valencia puis ensuite Brno fin avril et après il y en aura d’autres mais sur le nombre prévu, ça peut évoluer dans le bon ou le mauvais sens suivant les soucis qu’ils peuvent rencontrer. C’est un peu à la carte et je pense que leur planning est un peu flexible. De mon côté j’espère en faire le maximum pour essayer de faire progresser cette moto. J’ai un bon feeling avec toute l’équipe. Il y a pas mal de personnes avec qui j’ai déjà bossé par le passé. J’ai été bien accueilli et c’était aussi important que je me sente bien dans l’équipe. 

Peut-on espérer te revoir en piste pour un Grand Prix en wildcard peut-être cette année ?

“Ils ont parlé de wildcards à Valencia mais ils n’ont pas encore parlé de pilote. Je n’en sais pas plus mais tout est possible. Après on est encore loin de ça. Ce serait bien. Si jamais je fais du bon boulot et qu’ils pensent que je mérite cette place, tant mieux, je la prendrai. Enfin pour l’instant je n’y pense pas trop. Je pense surtout à donner le maximum sur cette moto et puis me faire plaisir. Ensuite on verra mais ce serait sympa de faire une course en fin de saison.”

Tags:
MotoGP, 2016, Randy de Puniet

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›