Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

L’historique de Ducati dans le Championnat du Monde

L’historique de Ducati dans le Championnat du Monde

motogp.com revient sur l’entreprise de Ducati en MotoGP™ depuis le retour de la marque en Grand Prix en 2003.

Ducati présenta son prototype MotoGP™ durant le Grand Prix d’Italie de 2002, avec l’ambition d’atteindre dans la catégorie reine le même succès que dans le Championnat WorldSBK.

2003

Troy Bayliss, Champion WorldSBK avec Ducati en 2001, et Loris Capirossi furent les deux premiers pilotes officiels de Ducati lorsque la marque se lança dans la catégorie reine avec la GP3. Cette dernière était caractérisée par un V-Twin à 90° et des valves desmodromiques, deux éléments encore présents sur les derniers prototypes MotoGP™ de Ducati. 

Le succès fut immédiat puisque Capirossi décrocha la troisième place au GP du Japon, où la GP3 faisait sa première apparition. Grâce à Capirossi et Bayliss, Ducati cumula cette année-là deux pole positions, neuf podiums, une victoire et la présence de ses deux motos dans le Top 6 en fin d’année.

2004

Bayliss et Capirossi restèrent dans le team officiel mais la GP4 s’avéra bien plus difficile et Ducati n’obtint que deux podiums. Capirossi termina la saison en neuvième position et Bayliss à la quatorzième place, avec huit abandons.

2005

Carlos Checa arriva chez Ducati pour remplacer Troy Bayliss en 2005, date à laquelle la marque italienne choisit de passer sur Bridgestone. Bridgestone et Ducati travaillèrent main dans la main pour tirer le meilleur de la moto comme des pneumatiques. Capirossi fut de nouveau le fer de lance du team et remporta trois pole positions, deux victoires et deux autres podiums pour finir sixième au général tandis que Checa monta deux fois sur le podium avec deux troisièmes places.

2006

Sur une GP6 à l’aérodynamique bien plus développée et propulsée par un nouveau moteur, Capirossi réussit à s’installer en tête du Championnat en début d’année. La saison de Ducati fut cependant gâché au GP de Catalogne, où Sete Gibernau, qui venait de rejoindre le team, et Capirossi tombèrent dès le premier virage. Les deux pilotes durent ensuite manquer l’épreuve suivante pour cause de blessures. De retour pour remplacer Gibernau, qui demeurait blessé, Bayliss parvint à offrir une victoire à Ducati en s’imposant à Valence devant Capirossi. Ce dernier finit troisième du classement général tandis que Ducati s’affirmait comme prétendant au titre.

2007

En 2007, Casey Stoner rejoignit Capirossi chez Ducati pour courir sur la GP7. À la tête de Ducati Corse, Filippo Preziosi avait longuement préparé le passage aux 800cc et l’association Stoner-Ducati s’avéra rapidement imbattable. L’Australien décrocha en 2007 les dix premières de ses 23 victoires avec Ducati. Absent du podium seulement quatre fois, il remporta haut la main le premier de ses deux titres MotoGP™ et demeure aujourd’hui l’unique pilote à avoir été sacré en MotoGP™ sur une moto sortie des usines de Borgo Panigale. 

2008

Capirossi quitta le team officiel en 2008 et fut remplacé par Marco Melandri, qui n’arriva jamais à vraiment s’adapter à sa machine et ne finit dans le Top 5 qu’une seule fois. Malgré six victoires et 280 points, Stoner ne put défendre son titre de Champion du Monde mais Ducati demeurait bel et bien l’un des grands favoris.

2009

Pour la GP9, Ducati abandonna son traditionnel cadre à treillis tubulaire et innova avec un châssis en fibres de carbone. Associé à Nicky Hayden, Stoner remporta quatre victoires sur un total de huit podiums mais ne put se battre pour le titre en raison de problèmes de santé qui lui valurent de manquer trois Grands Prix en milieu de saison.

2010

Ducati garda Hayden et Stoner pour la saison 2010 et leur fournit un GP10 dotée d’une aérodynamique revue ainsi que d’un moteur plus fiable suite à la limitation du nombre de moteurs utilisables par pilote sur l’ensemble de la saison. Stoner fut une fois de plus l’unique pilote capable de s’imposer sur la Desmosedici, qui commença à être considérée comme une machine que seul l’Australien pouvait dompter.

2011

Ducati continua à développer son châssis en carbone en 2011 lorsque Valentino Rossi prit la place de Stoner aux côtés d’Hayden. L’année fut particulièrement difficile pour la marque italienne, qui n’obtint qu’un podium avec chacun de ses deux pilotes. La GP11 subit de nombreuses modifications en cours de saison, sans qu’aucune n’apporte de réelle amélioration pour les pilotes.

2012

Alors que la catégorie MotoGP™ connaissait un changement majeur avec l’augmentation de la capacité des moteurs à 1000cc, Ducati choisit d’utiliser, pour la première fois depuis son arrivée dans la catégorie reine, un châssis périmétrique en aluminium semblable à ceux de ses adversaires japonais et censé améliorer le comportement de la Desmosedici. Rossi prit deux secondes places, à Misano et au Mans, mais termina de nouveau hors du Top 5 du classement général.

2013

En 2013, Andrea Dovizioso rejoignit le team Ducati aux côtés de Nicky Hayden, mais les résultats ne furent pas au rendez-vous. Ils terminèrent respectivement huitième et neuvième du Championnat. Ce fut la période la plus sombre pour Ducati, qui décida alors de recruter le renommé Luigi Dall’Igna pour l’installer à la tête de Ducati Corse.

2014

La GP14 et la GP14.2 furent les premières motos influencées par Dall’Igna, même s’il s’agissait plus d’une évolution que d’une révolution. Andrea Dovizioso fit preuve de régularité avec deux podiums, une pole position au Japon ainsi que de nombreux Top 5 ; signe que Ducati avançait à grands pas. De multiples problèmes techniques et des blessures vinrent en revanche enrayer la saison de leur nouvelle recrue, Cal Crutchlow, qui n’accéda qu’une seule fois au podium.

2015

Pour la première fois dans l’histoire du MotoGP™, le team Ducati était composé de deux pilotes italiens, Andrea Iannone et Andrea Dovizioso. Le duo évoluait sur une GP15, une Ducati redessinée par Dall’Igna mais toujours pourvue du traditionnel moteur à 90° avec ses valves desmodromiques. L’équipe connut un début de saison fantastique avec trois deuxièmes places consécutives. Andrea Iannone prouva d’ailleurs, lors de la manche de Phillip Island, que la Ducati était capable de se battre pour la victoire. Durant cette même année, Ducati réintroduit également les ailerons, apparus pour la première fois en 2010 ; essayant de multiples configurations en fonction des circuits.

2016

Ducati court toujours après sa première victoire en Grand Prix depuis 2010 mais semble, selon la tendance de ces dernières années, de plus en plus proche d’y parvenir.

Tags:
MotoGP, 2016, Ducati Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›