Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Intense journée de Test Officiel à Jerez

Intense journée de Test Officiel à Jerez

La plupart des teams présents à Jerez avaient de nouvelles pièces à tester ainsi que trois nouveaux pneus avant préparés par Michelin.

Le premier Test Officiel post-GP de la saison 2016 a eu lieu lundi à Jerez de la Frontera, où tous les teams, hormis Avintia Racing, étaient restés afin d'étudier quelques nouveautés et de continuer à travailler sur les pneus et l’électronique.

Suite à l’arrivée de Michelin au poste de Fournisseur Officiel du MotoGP™, les pneus demeurent logiquement l’un des principaux sujets de discussion depuis le début de la saison et le fabricant français avait amené trois nouveaux pneus avant : un pneu en gomme dure, une variante basée sur une construction différente ainsi que d’un autre type de pneu conçu pour éviter que la roue avant ne se bloque au freinage. Ce troisième pneu, d’une construction et d’une gomme différente, a uniquement été fourni aux teams officiels. Les pneus arrière étaient quant à eux les mêmes que pour le Grand Prix.

Chez Movistar Yamaha MotoGP, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi ont comparé deux versions de la YZR-M1, leur moto de course habituelle et une autre équipée d’un réservoir placé à l’arrière, une nouveauté qu’ils avaient déjà testée mais qu’ils avaient besoin d’évaluer à nouveau. Lorenzo a aussi utilisé la configuration d’échappement particulière qu’utilise Rossi cette année. Vainqueur de la course de dimanche, Rossi n’était pas pressé de reprendre la piste et n’a roulé que pour les trois dernières heures de la journée.

Pol Espargaró et Bradley Smith du team Monster Yamaha Tech3 se sont pour leur part concentrés sur l’électronique et l’évaluation des pneus avant.

De tous les constructeurs, c’est Aprilia qui avait amené le plus de nouveautés dont un nouveau cadre, un nouveau bras-oscillant et plusieurs pièces pour le moteur. Grâce aux concessions attribuées aux marques qui font leur retour en MotoGP™ ou qui ne sont pas régulièrement sur le podium, Aprilia a la possibilité de poursuivre le développement de son moteur en cours de saison, contrairement à Ducati, Yamaha et Honda. 

Après avoir eu beaucoup de problèmes durant le Grand Prix, le Ducati Team a profité de cette journée pour chercher des solutions et continuer à travailler sur les pneus pour obtenir un maximum de grip. Eugene Laverty et Yonny Hernández de l’Aspar MotoGP Team n’avaient pas de nouvelle pièce à tester et ont donc poursuivi leur travail de mise au point sur leurs GP14.2 tandis que Scott Redding et le team Octo Pramac Yakhnich étaient en quête de réponses après une course désastreuse due à surprenant manque de grip.

Les winglets et l’aérodynamique ont été l’un des domaines les plus étudiés de la journée. Chez Repsol Honda, Marc Márquez a essayé une quatrième configuration de winglets, avec une rangée de trois winglets de chaque côté du carénage de sa RC213V, une option aussi expérimentée par Suzuki. Honda avait aussi mis à la disposition de Márquez et de Dani Pedrosa un nouveau bras-oscillant ainsi que de nouvelles cartographies moteur.

Cal Crutchlow (LCR Honda) a lui aussi travaillé sur les nouvelles winglets Honda ainsi qu’avec Öhlins pour améliorer les suspensions de sa moto. Jack Miller (Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) avait quant à lui un nouvel échappement, similaire à celui qu’utilisent les pilotes officiels du HRC. Le jeune Australien a par ailleurs essayé de gagner en agilité dans les virages serrés afin de préparer l’épreuve du Mans.

Márquez a bouclé 91 tours et signé le meilleur temps en 1’39.313, soit 0.019s de mieux que Lorenzo, qui s’est contenté de 59 tours. Malgré une arrivée tardive, Rossi a tourné en 1”39.632 pour finir en quatrième position, derrière Maverick Viñales. 

Cliquez ici pour retrouver tous les résultats.

Tags:
MotoGP, 2016, GRAN PREMIO RED BULL DE ESPAÑA

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›