Achat de billets
Achat VidéoPass
News
8 jours ago
By motogp.com

Le MotoGP™ part au Mugello pour sa sixième manche

Suite à une étape française qui pourrait être l’un des tournants de la saison, le Grand Prix TIM d’Italie s’annonce tout aussi passionnant.

Le Championnat du Monde MotoGP™ 2016 se rend au Mugello pour la sixième manche de la saison, le Grand Prix TIM d’Italie, que Jorge Lorenzo (Movistar Yamaha MotoGP) aborde en s’étant récemment emparé de la tête du classement général. Vainqueur au Mans, le pilote espagnol s’était propulsé au sommet du classement général en profitant de la chute de Marc Márquez (Repsol Honda Team), le précédent leader, qui s’était cependant relevé pour marquer les trois points de la treizième place. À l’issue des cinq premières manches de la saison, Lorenzo mène avec cinq points d’avance sur Márquez et seulement douze sur Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP), qui s’était assuré la seconde place en France.

Les six dernières éditions de Grand d'Italie ont été remportées par des Espagnols

Lorenzo triomphe en solitaire au Mugello

L’Italien s’apprête à retrouver ses hordes de fans au Mugello, où il s’était imposé sept fois de suite de 2002 à 2008 et n’a depuis jamais réussi à renouer avec la victoire. Comme chaque année, le nonuple Champion du Monde devrait dévoiler un nouveau casque qu’il portera exclusivement pour son Grand Prix national et que les fans seront impatients de découvrir.

Une fois en piste, l’homme à battre risque néanmoins d’être son coéquipier, Jorge Lorenzo, qui a remporté quatre des six dernières éditions du GP d’Italie, dont celle de 2015, et a toujours fini premier ou deuxième en MotoGP™ au Mugello, hormis en 2008, l’année de ses débuts en catégorie reine.

Márquez n'a fini qu'une course MotoGP™ sur trois au Mugello

Après s’être imposé en solitaire en France, Lorenzo sera prêt à faire face à l’Italien comme à Márquez. Ce dernier a commis sa première erreur de l’année au Mans suite à ce que Lorenzo et Rossi aient eux-mêmes laissé filer d’importants points en chutant respectivement en Argentine et au Texas. Suite à ce faux pas, Márquez n’aura pas le droit à l’erreur au Mugello, sur un circuit qui lui a posé de nombreuses difficultés par le passé et où il avait abandonné en 2013 et 2015 mais gagné en 2014.

La mésaventure de Márquez au Mans demeure bien moins préoccupante que les difficultés rencontrées par le Ducati Team, dont les deux pilotes figuraient sur la liste des abandons en France. Andrea Iannone et Andrea Dovizioso, tombé presqu’en même temps et dans le même virage que Márquez, n’ont plus réussi à tous les deux rallier l’arrivée d’une même course depuis le GP d’Australie de 2015. Leurs chutes sont d’autant plus difficiles à digérer que les deux ont régulièrement été en lice pour le podium depuis le début de la saison et n’en ont obtenu qu’un chacun. Le Grand Prix TIM d’Italie sera le rendez-vous idéal pour leur rédemption, d’autant plus qu’il s’agit du circuit d’essais de Ducati et que les deux pilotes y ont récemment roulé, juste avant le GP de France.

Quatrième en France, Dani Pedrosa (Repsol Honda Team) cherchera une fois de plus à se rapprocher du podium, que son compatriote Maverick Viñales (Team Suzuki Ecstar) a atteint pour la toute première fois en se classant troisième au Mans. Suite au premier résultat notable de Suzuki depuis 2008, son coéquipier Aleix Espargaró (Team Suzuki Ecstar) tentera de montrer qu’il est lui aussi capable de jouer le podium, qu’il a atteint une fois, en 2014, lorsqu’il courait sur une Forward-Yamaha de catégorie Open.

Pol Espargaró (Monster Yamaha Tech3) arrive quant à lui en Italie avec huit points d’avance sur Héctor Barberá (Avintia Racing) dans la lutte pour le titre de premier pilote privé. Un titre que les deux Espagnols ne sont pas les seuls à convoiter et qui pourrait devenir l’objectif de Danilo Petrucci (Octo Pramac Yakhnich), septième au Mans dès son retour de blessure. Ayant manqué les quatre premières manches de la saison, l’Italien a tout de même 38 points de retard à rattraper sur Espargaró.

Douzième en France en ayant profité de nombreux abandons, Loris Baz (Avintia Racing) s’était montré peu satisfait de sa performance et sera impatient de reprendre la piste en Italie afin de continuer à travailler sur sa Ducati GP14.2. Le Français avait fini douzième en Italie en 2015, en étant parti dix-huitième.

MotoGP Rewind : #FrenchGP

Les essais libres de la catégorie MotoGP™ commencent vendredi 20 mai à 9h55. D’ici là, revivez le meilleur du Monster Grand Prix de France avec MotoGP™ Rewind.