Achat de billets
Achat VidéoPass

#StatAttack : les chiffres du Moto3™ au Mugello

#StatAttack : les chiffres du Moto3™ au Mugello

Le GP d’Italie est toujours le théâtre d’intenses bagarres en Moto3™. Voici toutes les données dont il faut avoir connaissance en amont.

  • KTM a remporté les trois dernières courses Moto3™ au Mugello, après un succès de FTR Honda en 2012.
  • Brad Binder a dû attendre 78 épreuves avant de triompher. Le pilote du team Red Bull KTM Ajo, vainqueur à Jerez et au Mans deux semaines plus tard, devient le premier Sud-Africain à décrocher deux victoires consécutives depuis Jon Ekerold. Ce dernier, qui évoluait en 350cc, s’était illustré au Nürburgring fin 1980 et avait récidivé en 1981 lors de la manche inaugurale en Argentine. Brad Binder, classé dixième du dernier Grand Prix TIM d’Italie, s’est offert le record du circuit en 1’57.318 l’an passé.
  • Jorge Navarro avait terminé septième du Grand Prix TIM d’Italie 2015 après être parti de la dix-huitième position. C’était alors son meilleur résultat. Depuis l’Espagnol a inscrit sept Top 3.
  • Romano Fenati s’est adjugé la deuxième place pour sa première apparition au Mugello en 2012. Ces deux dernières années, l’Italien est monté sur les première et troisième marches du podium.
  • 130 millièmes séparaient Miguel Oliveira, vainqueur de l’édition 2015, du quatrième Francesco Bagnaia.
  • Karel Hanika, crédité du quatrième temps des qualifications, était en lutte pour la victoire en 2015, mais le Tchèque est parti au tapis dans le dernier tour.
  • Hiroki Ono avait signé le deuxième chrono des qualifications. Ce résultat est la seule première ligne du Japonais.
  • L’auteur de la pole position ne s’est jamais illustré en Moto3™ lors des dix précédentes courses. Le dernier à avoir accompli une telle performance est Enea Bastianini à Misano. 
Tags:
Moto3, 2016, GRAN PREMIO D'ITALIA TIM

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›