Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

#StatAttack : les chiffres du MotoGP™ avant le Mugello

#StatAttack : les chiffres du MotoGP™ avant le Mugello

Le MotoGP™ débarque au Mugello. Motogp.com vous livre quelques statistiques avant cette sixième épreuve du calendrier.

  • Le Championnat du Monde s’est rendu sur le circuit du Mugello à trente reprises, dont vingt-cinq fois consécutives depuis 1991.
  • Cette piste a accueilli son tout premier Grand Prix en 1976. Barry Sheene s’était imposé cette année-là avec une avance d’un dixième sur Phil Read. A cette époque, les pilotes Suzuki dominaient la catégorie reine.
  • Le tracé du Mugello, long de 5,245 kilomètres, est resté inchangé au fil des années.
  • Yamaha est le constructeur qui a le plus triomphé en Italie sous l’ère MotoGP™. Sur ces neuf succès, cinq sont l’œuvre de Valentino Rossi, vainqueur de 2004 à 2008. Jorge Lorenzo s’est quant à lui illustré à quatre reprises en 2011, 2012, 2013 et 2015.
  • Honda compte quatre victoires au Mugello au cours de cette même période, avec Marc Márquez, Dani Pedrosa et Valentino Rossi, qui ont respectivement remporté les éditions 2014, 2010 et 2002/2003.
  • Andrea Iannone avait inscrit le premier podium de Ducati en 2015, six ans après la victoire de Casey Stoner.
  • Le meilleur résultat de Suzuki au Mugello est une cinquième place, position à laquelle John Hopkins avait terminé en 2007, tout comme Loris Capirossi en 2009.
  • Valentino Rossi est le pilote qui a le plus brillé sur ce circuit. L’Italien est monté sur la plus haute marche du podium à sept reprises en MotoGP™, deux fois avec Honda, cinq fois avec Yamaha. Des victoires qui viennent s’ajouter aux deux succès obtenus dans les petites catégories. Toutefois, le nonuple Champion du Monde n’a plus dominé cette épreuve depuis 2008.
  • Un seul autre Italien s’est imposé en catégorie reine sur ce tracé : Loris Capirossi. Lequel s’était illustré en 2000, après avoir mené un joli combat face à Max Biaggi et Valentino Rossi. Ses compatriotes avaient d’ailleurs fini par chuter.
  • Le Grand Prix d’Italie 2004 fut la plus courte course de l’histoire en catégorie reine. Lancée une première fois, l’épreuve avait été interrompue par la pluie. Un deuxième départ avait été donné pour une durée de six tours.
  • L’Italie, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne sont les trois seuls pays à avoir accueilli un Grand Prix chaque année depuis l’introduction du Championnat du Monde en 1949.
  • Andrea Iannone avait enregistré sa toute première pole l’an passé au Mugello. Jamais un pilote italien n’avait accompli une telle performance, au guidon d’une machine italienne pour le GP d’Italie, depuis Giacomo Agostini en 1972 à Imola.
  • La saison dernière, deux Britanniques étaient en pole au Mugello : Danny Kent en Moto3™ et Sam Lowes en Moto2™. Ça n’était jamais arrivé durant un week-end de courses depuis le Grand Prix de Suède 1977. Cette année-là, Barry Sheene et Mick Grant s’étaient adjugés la pole position dans les catégories 500cc et 250cc.
  • Jorge Lorenzo, qui compte 101 podiums depuis le Monster Energy Grand Prix de France, le deuxième pilote à avoir empoché le plus de Top trois en catégorie reine, à égalité avec Dani Pedrosa.
  • Dani Pedrosa célèbrera son 250e Grand Prix toutes catégories confondues au Mugello. Aleix Espargaró franchira quant à lui le cap des 100 courses en MotoGP™.
  • Maverick Viñales est devenu, au Mans, le cinquième plus jeune pilote à décrocher un podium en MotoGP™, après Marc Márquez, Dani Pedrosa, Casey Stoner et Jorge Lorenzo.
  • Jamais un pilote Suzuki n’avait figuré sur le podium depuis la troisième place de Loris Capirossi en République-Tchèque en 2008. La dernière victoire de la marque japonaise remonte toujours au Grand Prix de France 2007 avec Chris Vermulen.
  • Maverick Viñales occupe la cinquième place du général après cinq épreuves, ce qui est le meilleur résultat d’un pilote Suzuki depuis Loris Capirossi en 2008.
  • Les deux pilotes Suzuki ont terminé, deux fois d'affilée, dans le Top six, ce qui n’était plus arrivé depuis 2007.
  • La victoire de Jorge Lorenzo au Mans permet à l’Espagne de comptabiliser 124 succès, soit autant que les Australiens.
  • Yamaha pourrait décrocher, au Mugello, sa centième victoire en MotoGP™. 54 d’entre elles sont à mettre au compte de Valentino Rossi, 42 d’entre elles sont l’œuvre de Jorge Lorenzo. A cela s’ajoutent deux succès de Max Biaggi et un de Ben Spies.
  • 15 ans et 330 jours séparent Valentino Rossi et Maverick Viñales, soit le plus gros écart jamais observé sur un podium de la catégorie reine depuis le Grand Prix de Belgique 1975. John Newbold et Jack Findlay, qui avaient terminé sur le podium, étaient respectivement âgés de 22 et 40 ans.
  • Jorge Lorenzo a empoché sa victoire avec une avance de 10'654 secondes au Mans, soit son plus gros écart sur piste sèche.
  • Le poleman s’est toujours illustré depuis huit Grands Prix, ce qui ne s’était jamais produit en MotoGP™.
  • Yamaha a signé le doublé lors des deux dernières épreuves, ce qui n’était plus arrivé depuis sept ans. 
Tags:
MotoGP, 2016, GRAN PREMIO D'ITALIA TIM

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›