Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Baz en quête de solutions au Mugello

Baz en quête de solutions au Mugello

Classé dernier vendredi en Italie, le Français espère repartir du bon pied dès samedi matin.

C'est en 1976 que le premier Grand Prix d'Italie s'est tenu sur l'Autodromo del Mugello. Figé dans les vallées de la Toscane, le tracé italien fait partie des préférés de bon nombre de pilotes. Pour sa deuxième apparition au Mugello dans la catégorie reine, Loris Baz ne déroge pas à la règle puisque c'est un circuit qu'il apprécie, notamment après y avoir brillé la saison passée en Open. 

Cette saison, au guidon de la Ducati, le Haut-Savoyard a coeur de briller une nouvelle fois. Ce matin, c'est pourtant une piste humide et un ciel voilé qui attendaient la grille MotoGP pour la première séance d'essais libres. Malgré ces conditions délicates, Loris a bouclé plusieurs tours équipé de pneus slicks.

Cet après-midi, le soleil est parvenu à percer à travers les nuages et la piste s'est nettement réchauffée. Dès le début de la séance, le Français a été victime d'une casse moteur. Contraint d'utiliser sa seconde machine, Loris s'est retrouvé gêné par du dribble, le même problème dont il a souffert au Mans durant le Grand Prix de France. 

Samedi, Loris testera un nouveau pneu proposé par Michelin en espérant que ses problèmes seront définitivement résolus. 

Loris Baz : “En Argentine, il y a eu beaucoup de chutes avec les pneus slicks dans des conditions mixtes. J'ai préféré rouler avec les slicks ce matin pour trouver de bonnes sensations. Ce genre de situation est toujours important pour l'avenir. Si nous rencontrons une nouvelle fois ces conditions, je serai en mesure d'imprimer mon rythme plus rapidement, à l'image du Grand Prix de Saint-Marin la saison dernière. On m'a toujours appris à faire cela, et je garde encore ce réflexe. 

Cet après-midi, j'ai cassé le moteur. Sur ma deuxième moto, j'ai eu autant de dribble qu'au Mans, si ce n'est plus. C'est toujours le même problème et malheureusement, je parviens de moins en moins à rouler : je dois éviter la chute à plusieurs reprises grâce aux coudes.

Malgré cela, je suis convaincu qu'une fois que le problème sera résolu, tout reviendra dans l'ordre. Demain, nous continuerons d'essayer de nouveaux réglages. Il reste encore un nouveau pneu avant à essayer, et nous verrons si nous pouvons écarter ce problème une bonne fois pour toutes.”

Tags:
MotoGP, 2016, GRAN PREMIO D'ITALIA TIM, FP2, Loris Baz, Avintia Racing

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›