Achat de billets
Achat VidéoPass
News
12 jours ago
By Team Suzuki Ecstar

A.Espargaró : « J’espérais décrocher un bon résultat »

Aleix Espargaró, victime d’un problème de traction control, continue de jouer de malchance au Grand Prix de Catalogne.

Aleix Espargaró (Suzuki Ecstar Team), parti treizième sur la grille de départ, espérait briller sur ses terres, mais son Grand Prix s’est terminé de façon prématurée pour la deuxième année consécutive. Victime d’un souci électronique, le pilote du team Suzuki Ecstar a été contraint de jeter l’éponge alors que sept tours restaient à boucler. Jamais le Catalan n’avait encore enregistré d’abandon cette saison. L’Espagnol s’est malgré tout remis au travail le lendemain pour une journée de Test, où il a couvert l’équivalent de 64 tours. Son programme était essentiellement consacré au châssis, mais ce dernier a confié être plus à l’aise avec l’ancienne version. Auteur d’un tour en 1’44.717, Aleix Espargaró termine tout compte fait au cinquième rang de cette séance, sept dixièmes derrière Cal Crutchlow (LCR Honda).

Ce n’était pas forcément un bon choix pour moi de rouler avec le nouveau châssis ce week-end. Aleix Espargaró

Aleix Espargaró : « Malheureusement, j’ai eu des soucis électroniques qui ne m’ont pas permis de terminer la course. Le traction control s’actionnait anormalement, limitant la puissance de ma moto et tour après tours, avec l’usure des pneus, la situation s’est empirée, jusqu’au moment où j’ai dû m’arrêter. C’est dommage, j’étais à domicile et j’espérais vraiment décrocher un bon résultat. Malheureusement, je n’ai pas pu être compétitif tout au long du week-end. Nous devons encore travailler, pour améliorer le feeling avec la moto. Tâchons d’oublier cette course, de rester concentrés sur notre travail en vue d’Assen, qui est un de mes tracés préférés. »

« Ce test a été positif car il nous a permis de comprendre beaucoup de choses. Avant tout, nous avons pu analyser ce qu’il s’est produit en course pour en tirer des leçons. Nous avons également procédé à une comparaison entre le châssis standard et sa dernière évolution, du moins celui que nous avions testé deux semaines plus tôt à Valence. Ce n’était pas forcément un bon choix pour moi de rouler avec ce week-end. Nous avons passé la matinée dessus et j’ai eu les mêmes soucis que ce week-end. Quand je suis revenu sur l’ancienne version en cours d’après-midi, je me suis immédiatement senti mieux et mes chronos ont commencé à descendre. Ça nous a permis d’y voir plus clair sur la décision à prendre pour Assen. Nous avons fait beaucoup de tours, qui nous ont été utiles pour les nouveaux réglages et l’électronique. »