Achat de billets
Achat VidéoPass
News
19 jours ago
By Mahindra Racing

Entretien avec Mufaddal Choonia, CEO de Mahindra Racing

Le CEO de Mahindra Racing revient sur la victoire de Pecco Bagnaia à Assen, un moment historique pour Mahindra.

Mahindra Racing a obtenu la première victoire de son parcours dans le Championnat du Monde des Grands Prix grâce à une superbe performance de l’Italien Francesco ‘Pecco’ Bagnaia en Moto3™ à Assen. Fier de voir Mahindra devenir la première marque indienne à s’imposer en Grand Prix, Mufaddal Choonia, le CEO  de Mahindra Racing, est revenu sur ce moment historique dans cette interview :

Que représente cette première victoire en Grand Prix pour Mahindra Racing ?

« Je n’avais jamais vu autant d’hommes pleurer en même temps de toute ma vie. Beaucoup d’efforts et de sacrifices ont été faits pour arriver à cette victoire. Nous avons accompli beaucoup de choses en très peu de temps et prouvé qu’un nouveau constructeur pouvait se battre avec ceux qui sont en compétition depuis plus longtemps. Ce résultat est le fruit de tout notre travail et j’espère que cette première victoire sera suivie de beaucoup d’autres. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Mahindra entre dans l'histoire

Quelle est la prochaine étape pour Mahindra Racing ?

« Nous allons fêter ça mais nous avons une course au Sachsenring dans trois semaines et nous travaillons dur afin de pouvoir proposer la nouvelle boîte de la MGP3O à nos pilotes en Allemagne ou pour la course suivante, en Autriche. Elle a déjà passé un premier test avec des pilotes du Championnat du Monde Junior et nous espérons l’utiliser en Grand Prix dès que possible. »

« Nous voulons connaître ce sentiment de victoire plus souvent et pour ce faire nous devons continuer à travailler dur, à améliorer la MGP3O autant que le permet le règlement Moto3™. La boîte de vitesses est la principale prochaine étape pour 2016 mais nous travaillons aussi sur la moto de 2017. Nous n’avons clairement pas le temps de nous reposer sur nos lauriers après la victoire de Pecco. »

Que pouvez-vous nous dire au sujet de Pecco Bagnaia après une telle performance ?

« Pecco a démontré son talent de nombreuses fois sur notre moto. C’est un plaisir de travailler avec lui. Il est toujours très optimiste et c’est un personnage charmant par nature. Nous sommes ravis de partager notre première victoire avec lui et de le féliciter pour sa course. Je suis sûr qu’il y en aura beaucoup d’autres pour Pecco comme pour Mahindra. »

« Beaucoup de gens demandent comment Pecco parvient à tirer davantage de cette moto que nos autres pilotes. Je peux affirmer catégoriquement que Pecco a exactement la même machine que les autres mais il semble qu’il y ait une combinaison de facteurs qui fonctionne bien pour lui. C’est clairement un pilote très talentueux. Avec Aspar, il a aussi une équipe très expérimentée, qui sait tirer le meilleur de la moto et du pilote. La MGP3O convient particulièrement bien au style de pilotage de Pecco. Il freine tard, garde beaucoup de vitesse dans les courbes et notre châssis fonctionne très bien dans ces cas-là. »

C’est la sixième saison de Mahindra en Grand Prix. À quel point a-t-il été difficile de décrocher cette première victoire ? 

« Nous étions déjà passés très près de la victoire avec Pecco, Miguel Oliveira ou encore Brad Binder. Mais il est vrai qu’il a fallu travailler très dur et tirer des leçons qui ont parfois été difficiles. Nos deux premières années nous ont servi à gagner en expérience. C’est le plus haut niveau de notre sport et un championnat extrêmement difficile. Il faut avoir tout juste pour gagner et notre expérience nous a beaucoup aidés. » 

« En 2013, nous avions décidé de changer notre façon de travailler et nous avions choisi Suter Racing comme partenaire technique. Nous avions aussi décidé d’investir dans nos capacités et dans notre personnel afin de réussir sur le long terme. »

« Nous avions donc investi dans un centre de développement Mahindra Racing à Besozzo, en Italie. Nous continuons de travailler avec Suter et nous étendons notre portofolio de fournisseurs, nos talents et cherchons à continuer à améliorer notre moto afin de nous battre avec Honda et KTM. »

« Bien que notre moto progresse d’année en année, nous sommes au plus haut niveau de la compétition et nos adversaires, qui sont très expérimentés, ne se relâchent pas. Améliorer la moto ne suffit pas, nous devons travailler toujours plus dur pour réduire l’écart et essayer de battre les autres. Cette victoire prouve que nous nous rapprochons mais notre objectif est de gagner régulièrement et de faire en sorte que nos autres teams et pilotes aient aussi une chance de se battre pour la victoire. »

« En tant que nouveaux-venus dans cette catégorie, il n’est jamais facile d’attirer les meilleurs pilotes. Il est donc important que nous continuions à démontrer la compétitivité de notre machine, pour que d’autres pilotes viennent frapper à la porte et que nous puissions faire de la catégorie Moto3™ une bataille à trois. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Résumé : Victoire historique pour Bagnaia et Mahindra

Est-ce une nouvelle importante pour l’Inde ?

« Oui, ça a été un trending topic sur Twitter et sur d’autres réseaux sociaux. Nous avons aussi été bien couverts par les médias. L’Inde est le deuxième marché au monde pour le deux-roues et qu’un constructeur indien remporte une course de Championnat du Monde est une nouvelle importante. Je suis sûr que nous inspirerons d’autres personnes à s’engager dans les sports mécaniques et l’ingénierie. Nous essayons de leur donner un team à soutenir et dont ils puissent être fiers » 

Pensez-vous remporter d’autres victoires cette année ?

« Pourquoi pas ? C’est notre quatrième podium cette saison et nous avons montré que nous avions le rythme pour nous battre devant sur presque tous les circuits. Nous sommes sur une bonne dynamique, nous aurons prochainement de nouvelles pièces et de quoi motiver le team. Le prochain circuit où nous courons est le Sachsenring, qui n’est pas très différent d’Assen. Qui sait ce qui peut se passer là-bas ? »

Et pour 2017 ?

« Nous travaillons dur sur diverses améliorations pour la moto, que nous devrions incorporer à la moto en 2017. Nous avons démontré que nous avions une bonne base mais nous devons continuer à travailler pour affiner notre moto. Nous avons une équipe dédiée au développement de la moto de 2017 et notre objectif est de commencer les tests le plus tôt possible. Cela devrait nous offrir le luxe d’avoir un peu plus de temps pour travailler et développer notre moto en ayant les impressions des pilotes avant d’aborder la première course de l’année. Une fois notre package homologué, il n’y aura plus que quelques éléments que nous pourrons modifier en cours de saison et il est donc vital de partir bien préparés. »