Achat de billets
Achat VidéoPass
News
12 jours ago
By motogp.com

Le tops et flops à la mi-saison : MotoGP™

L’introduction de la nouvelle réglementation et la météo souvent capricieuse ont rendu la saison 2016 totalement imprévisible.

Tags MotoGP, 2016

À l’occasion de la trêve estivale, motogp.com a comparé les résultats de chaque pilote MotoGP™ durant la première moitié de saison d’une année sur l’autre. Qui est en progrès, qui a perdu des points ? Voici le verdict.

Les pilotes en progrès 

Marc Márquez, qui avait connu une saison 2015 difficile, semblait quelque peu en retrait à l’issue des essais de pré-saison. L’Espagnol avait du mal à maitriser la nature agressive du moteur de sa RC213V et n’était pas encore acclimaté à nouvelle électronique. Mais ce dernier s’est tout de même illustré en Argentine à l’issue d’une course flag-to-flag et à Austin. Le pilote du team Repsol Honda, classé treizième du Grand Prix de France suite à une chute, a ensuite dû patienter avant de faire son retour sur la plus haute marche du podium.

#DutchGP : Course MotoGP™

Mais à partir du Grand Prix d’Italie, Marc Márquez est apparu comme un nouvel homme. La course d’Assen en est le meilleur exemple. L’Espagnol a en effet su jouer la carte de la sécurité en assurant la deuxième place, alors que ses adversaires partaient à la faute ou rencontraient des difficultés. En faisant preuve de maturité dans son approche, le jeune Catalan compte ainsi 56 points de plus qu’en 2015 au soir du Grand Prix d’Allemagne.

L’introduction du nouveau boitier en début d’année aura également permis à certains pilotes, officiant pour des équipes indépendantes, de se mettre en valeur, à l’image d’Eugene Laverty (Pull & Bear Aspar Team). En 2015, l’Irlandais n’avait inscrit que sept points lors des neuf premières courses, neuf sur l’intégralité de la saison. En 2016, le pilote du team Pull & Bear Aspar en a déjà inscrit 53, ce dernier ayant décroché son meilleur résultat en Argentine avec une quatrième place. Eugene Laverty a également marqué des points à chaque épreuve en première moitié de saison.

Héctor Barberá (Avintia Racing) figure également parmi ces pilotes qui ont profité de la nouvelle réglementation. Le compteur de l’Espagnol affiche en effet 46 points de plus comparé à 2015 après neuf courses. En Allemagne, le pilote du team Avintia Racing s’élançait de la première ligne pour la seconde fois de sa carrière en MotoGP™ ; une performance d’autant plus honorable qu’il évolue encore au guidon de la Desmosedici version 2014. Premier pilote Ducati au général, Héctor Barberá possède 65 points au soir du Grand Prix d’Allemagne.

Ceux qui ont perdu des points

Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) partait en vacances l’esprit tranquille en 2015. Installé en tête du Championnat avec 179 points au compteur, l’Italien n’avait manqué aucun podium lors des neuf premières courses. Mais cette saison 2016 ne ressemble en rien à 2015. Outre deux victoires et deux deuxième places, le nonuple Champion du Monde a également été contraint de se retirer à trois reprises, si bien qu’il compte 68 points de moins qu’en 2015, plus que tous ses adversaires.

#ItalianGP : Course MotoGP™

Valentino Rossi devra donc redoubler d’efforts pour espérer décrocher un dixième titre mondial.

Andrea Iannone (Ducati Team) a connu lui aussi un début de saison bien compliqué. Parti à la faute au Qatar, en Argentine, en France et à Barcelone, le pilote du team Ducati n’a toutefois terminé qu’une seule fois en dehors du Top 5 les fois où il a rallié l’arrivée. Huitième et deuxième pilote Ducati au général, l’Italien accuse 55 points de moins qu’en 2015.

#ArgentinaGP : Course MotoGP™

Andrea Iannone conserve néanmoins cette ferme intention de ramener Ducati sur la plus haute marche du podium avant de migrer chez Suzuki. Le dernier pilote à s’être illustré au guidon de la Desmosedici n’est autre que Casey Stoner.

Alors que certains pilotes ont su tirer leur épingle du jeu avec les nouveautés électroniques et pneumatiques, d’autres ont au contraire eu plus de difficultés. Bradley Smith (Monster Yamaha Tech3) fait partie de ceux-là. Le Britannique, qui avait terminé meilleur pilote satellite en 2015, n’avait jamais terminé au delà de la dixième place. Mais cette année ce dernier a déjà raté le Top 10 à six reprises. Le pilote du team Monster Yamaha Tech3 compte ainsi 52 points de moins sur les neuf premières courses.

Recommandés