Achat de billets
Achat VidéoPass
News
1 jour ago
By motogp.com

Doohan : « Je n'imaginais pas autant de victoires »

L’Australien revient sur sa carrière ainsi que sur celle de Marc Márquez, qui pourrait bientôt égaler son nombre de victoires.

Alors que Marc Márquez pourrait bientôt le rejoindre avec un total 54 victoires en Grand Prix (toutes catégories confondues), Mick Doohan s’est confié à motogp.com pour revenir sur son exceptionnelle carrière mais aussi parler de son dernier successeur à la tête du clan Honda.

« Mon premier souvenir de moto date de longtemps, j’étais tout petit, j’avais une petite moto et je roulais dans la forêt en Australie, » raconte le quintuple Champion du Monde. « Je crois que ma mère s’inquiétait que je roule dans ce qu’on appelle le ‘bush’ (en pleine nature) en Australie et elle préférait que je fasse des courses. J’ai donc commencé à courir en dirt bike puis sur route. On m’a plus tard invité au Japon, j’ai été sélectionné par Yamaha puis j’ai participé à deux manches du Championnat du Monde Superbike, dont c’était la première année. »

« J’ai remporté trois des quatre courses auxquelles j’ai participé et à partir de là le téléphone n’a pas arrêté de sonner. Les teams du Championnat du Monde me voulaient et tout a été très rapide, c’était assez surprenant à l’époque. J’ai ensuite passé tout le reste de ma carrière à courir dans le Championnat du Monde. »

« Il m’a fallu du temps pour me convaincre que je pouvais courir avec ces motos, qui étaient difficiles à piloter et qui cassaient très vite la confiance. J’ai dû travailler sur mon mental et me dire que je pouvais dompter ma moto et battre les autres. J’ai réussi à le faire, après quelques blessures. Mais le parcours n’a pas été facile. Ce n’est pas tellement que je savais exactement ce dont la moto avait besoin pour progresser mais je savais expliquer ce dont j’avais moi-même besoin en termes de moto. Et je voulais une moto qui soit relativement facile à piloter. »

Une approche qui ne plaisait pas toujours aux ingénieurs mais qui a conduit l’Australien à cinq titres d’affilée en catégorie reine et qui pourrait, selon lui, toujours porter ses fruits.

« Je crois que si vous laissez les ingénieurs travailler comme des ingénieurs, ils ne chercheront qu’à faire une moto qui soit un chef d’oeuvre technologique, sans forcément avoir le feeling ou la maniabilité, » explique Doohan. « Nous faisions donc en sorte que tout reste simple et nous n’améliorions que les pièces qui en avaient vraiment besoin plutôt que d’essayer de réinventer la roue. C’est ce qui a permis à Honda de rester devant pendant aussi longtemps. Je crois que les choses ont changé depuis et il me semble que Honda commence à trop compter sur l’ingénierie. Márquez est apparement le seul qui peut la piloter, les autres ont l’air d’avoir du mal. »

Marc Márquez, le leader du Championnat du Monde MotoGP™ 2016, a par ailleurs déjà commencé à s’attaquer à certains records personnels de Doohan, qui voit l’Espagnol capable d’aller beaucoup plus loin.

« Je n’avais jamais imaginé que j’allais remporter 54 Grands Prix. Marc Márquez remportera sa 54e victoire la prochaine fois qu’il gagne mais pour lui ce n’est pas grand chose. Je suis sûr que dans cinq ou dix ans, ces 54 victoires ne représenteront qu’un tiers de tout ce qu’il aura remporté. Il a beaucoup appris l’année dernière et s’il a retenu ses leçons et qu’il les applique cette année, il saura capitaliser sur sa position de leader. »

 

MotoGP™ gets back on track at MotorLand Aragon on the 23rd September, as Marquez heads back home and tries to hit that magic number 54 in the history books.

Flashback : Les débuts de Doohan

Recommandés

Laureus
Doohan parle des rivalités en MotoGP™

il y a 2 années

Doohan parle des rivalités en MotoGP™