Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By motogp.com

Kallio : « Le MotoGP™ reste mon objectif »

Mika Kallio s’est confié à motogp.com quelques semaines avant sa wildcard avec KTM pour le GP de Valence.

Après deux saisons en MotoGP™ puis cinq dans la catégorie Moto2™, Mika Kallio travaille depuis fin 2015 comme pilote d’essais pour KTM et était donc chargé du développement de la RC16, que la marque autrichienne confiera finalement à Pol Espargaro et Bradley Smith pour la saison 2017.

Le Finlandais, qui compte 49 podiums dont 16 victoires à son palmarès en Grand Prix, aura toutefois l’occasion de faire une course avec KTM au mois de novembre, à Valence, où il sera engagé en wildcard et aura ainsi l’occasion de se mesurer à la concurrence.

Le vice-Champion du Monde Moto2™ 2014, qui avait été vice-Champion en 125cc avec KTM en 2005 et  2006, s’est récemment confié à motogp.com pour faire le point sur son travail de pilote-essayeur et a réaffirmé son désir de retrouver une place sur la grille de la catégorie reine.

La progression de la KTM :

« Cette année a été différente pour moi, j’avais fait partie du paddock MotoGP™ depuis 2002 et j’étais habitué à avoir plus ou moins le même programme tous les ans. Travailler comme pilote d’essais pour KTM a été un grand changement mais je suis content de ce que nous avons fait jusqu’ici et tout se passe bien avec KTM. Je les connais très bien puisque nous avions couru ensemble en 125cc et en 250cc. Je suis content d’être revenu dans la famille KTM et Valence, qui sera le moment le plus important de l’année pour nous, approche à grands pas. Nous avons travaillé dur toute l’année et j’espère que nous aurons les résultats que nous recherchons. »

« La KTM MotoGP a fait ses premiers tours de roue il y a près d’un an, si bien que le projet comme la moto sont encore assez nouveaux. J’ai fait mes premiers tours avec en novembre et depuis nous avons roulé sur beaucoup de circuits différents. Nous avons de l’expérience, beaucoup de données et nous avons réussi à avancer de la façon dont nous l’espérions. Je crois que la moto est à un bon niveau actuellement mais nous devons être réalistes et nous rappeler que nous sommes encore loin du plus haut niveau. La moto n’a qu’un an et nous ne pouvons donc pas nous comparer aux meilleurs teams mais le feeling actuel est positif. »

Ses attentes :

« Nous n’allons pas à Valence pour remporter la course mais je pense que nous pourrons nous battre avec les autres. Je ne sais pas si nous pourrons viser le Top 15 ou le Top 10, personne ne le sait parce que nous n’avions pas de point de référence lorsque nous avions roulé sur ce circuit. »

Le retour de KTM :

« Pour KTM, c’est le meilleur moment pour arriver en MotoGP™. Les règles ont changé, il y a de nouveaux pneus. Si vous voulez vous approcher des meilleurs teams, c’est le moment idéal parce que tout le monde a dû changer des choses dans le développement et que tout le monde a la même expérience avec la nouvelle électronique et les nouveaux pneus. Notre retard en termes de technique est donc moins important que si KTM était revenu à un autre moment. Nous verrons à Valence l’ampleur du travail qu’il nous reste à faire ! »

Son retour à la compétition :

« La compétition me manque, c’est sûr. Je crois que ça a été le plus dur cette année. Je suis content de piloter une MotoGP et d’avoir une excellente équipe autour de moi mais nous ne participons pas à la compétition, qui est ce qu’il y a de plus important. J’aimerais revenir et je pense que je devais faire ces saisons de tests pour, j’espère, plus tard retrouver une place sur la grille. »

Ses objectifs personnels :

« En tant que pilote, j’ai des objectifs. Tous les pilotes ont leurs propres objectifs. Ce sera ma première course en MotoGP depuis 2010 et ce sera un moment spécial pour moi parce que je vais pouvoir tout donner afin d’évaluer le niveau de notre moto. Je n’ai pas de pression venant de KTM. Nous n’avons pas parlé de ça et mes objectifs seront donc ceux que je me fixerai. »

Son avenir :

« Il y a un an, je pensais à mon avenir, je me sentais bien avec KTM et je m’étais dit que c’était une bonne option pour essayer de revenir en MotoGP. Peut-être pas la voie la plus traditionnelle mais j’ai longtemps couru en Moto2, avec de très bons résultats, et ça ne m’a jamais permis de revenir en MotoGP avec une bonne moto. Ça reste mon objectif. »

Recommandés