Achat de billets
Achat VidéoPass
News
11 minutes ago
By motogp.com

#StatAttack : 2016 et ses chutes

motogp.com vous livre toutes les statistiques en rapport avec les chutes, survenues lors de la campagne 2016.

Tags MotoGP, 2017

Support for this video player will be discontinued soon.

Les chutes les plus spectaculaires de l'année

1062, c’est le nombre de fois où les pilotes - toutes catégories confondues – sont partis à la faute au cours des 18 épreuves inscrites au calendrier. Pour la toute première fois en 2016, le cap des 1000 chutes a donc été franchi ; la campagne 2015 arrivant juste derrière avec un score de 976.

288 de ces incidents se sont produits en MotoGP™, soit une moyenne de 16 chutes par week-end. Un chiffre en augmentation comparé à 2015 puisqu’on en avait à l’époque recensées 12 par Grand Prix. La catégorie Moto2™ a donné lieu quant à elle à 364 chutes, un chiffre en légère hausse, bien que la moyenne continue de se situer autour de 20 erreurs par épreuve. De la même manière, les statistiques n’ont quasiment pas évolué en Moto3™, avec en moyenne 23 chutes par rendez-vous. 409 incidents ont en effet été recensés dans cette catégorie en 2016, soit un de plus comparé à 2015.

Sur les 288 chutes du MotoGP™, 81 sont survenues après extinction des feux. Les courses sont également le moment du week-end où il y a eu le plus de dégâts en Moto2™ (120 chutes sur 364) et Moto3™ (151 chutes sur 410).

Les statistiques montrent également que Sam Lowes est le pilote qui s’est le plus fait piéger cette année avec 30 chutes à son actif. Gabriel Rodrigo arrive en deuxième position avec un total de 27 chutes, devant Cal Crutchlow, parti à la faute à 26 reprises en 2016.

En catégorie reine, juste derrière le Britannique, on retrouve Jack Miller ; le vainqueur du Grand Prix des Pays-Bas ayant perdu le contrôle de sa Honda 25 fois cette saison. Et Marc Márquez figure en troisième position à égalité avec Yonny Hernández. Bien que sacré Champion du Monde, le pilote du team Repsol Honda a chuté à 17 reprises, mais très rarement en course… L’Espagnol est tombé une fois au Mans (ce dernier était toutefois reparti pour terminer dans les points), une fois à Phillip Island et une autre fois à Sepang (le titre était alors déjà assuré).

Le Grand Prix d’Australie est sans surprise l’épreuve qui a fait le plus de victimes. 90 chutes ont en effet été comptabilisées ce week-end là, soit une augmentation de 90% comparé à l’édition 2015 qui s’était déroulée sur piste sèche. Le virage 4, avec ses 32 chutes, est l’endroit du circuit où les pilotes sont le plus partis au tapis. Deux autres courbes ont également été fatales à beaucoup de concurrents cette année : le V Corner du Twin Ring Motegi et le premier freinage de Termas de Rio Hondo.

Le Grand Prix d’Italie et le Grand Prix d’Autriche, qui faisait son retour au calendrier, sont les manches où les pilotes se sont le moins fait piéger.