Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By motogp.com

Le MotoGP™ débarque dans la Cathédrale d’Assen

Andrea Dovizioso fait progressivement la jonction sur Maverick Viñales en tête du Championnat du Monde.

Le prochain rendez-vous qui attend les pilotes est véritablement ancré dans l’histoire du Championnat du Monde et pour cause ! Bien que raccourcie à 4,5 km au fil du temps, la Cathédrale d’Assen a toujours figuré au calendrier depuis 1949 et c’est sur cette piste que Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) tentera justement de se refaire.

Le Catalan, qui demeure installé aux commandes du Championnat, a en effet vu son avance diminuer très nettement à Montmeló, circuit où son public l’attendait pourtant de pied ferme. Confronté à de fortes chaleurs, le pilote ibérique manquait d’aisance au point de se voir repoussé en neuvième position sur la grille. En course, l’Espagnol ne faisait finalement pas mieux que dixième, ce qui permettait au vainqueur du jour Andrea Dovizioso (Ducati Team) de revenir à tout juste sept points. Mais plus généralement, c’est l’équipe Movistar Yamaha MotoGP qui sortait grande perdante de l’épreuve catalane.

Où dépasser à Assen ?

Valentino Rossi, classé seulement huitième alors qu’il partait depuis la cinquième ligne, reculait d’ailleurs de deux positions au général. Toutefois le circuit d’Assen a souvent réussi par le passé au transalpin comme en témoignent ces neuf podiums en catégorie reine ; podiums parmi lesquels figurent sept succès. Concurrent le plus décoré de la grille actuelle à Assen, le nonuple Champion du Monde y avait notamment renoué avec la victoire en 2013, après deux années de disette chez Ducati. Plus récemment, l’Italien s’y est aussi imposé en 2015, au terme d’une arrivée qui avait fait parler face à Marc Márquez (Repsol Honda Team). Ce Dutch TT pourrait être de fait un terrain propice pour signer son premier triomphe de la saison, une façon d'oublier cette mésaventure connue sous la pluie lors de l'édition 2016.

Rossi chute en tête de course

À l’inverse, un pilote s’est véritablement révélé lors des deux dernières manches en la personne d’Andrea Dovizioso. Si le représentant Ducati avait dû patienter sept ans avant de ravir son second succès en MotoGP™ (Grand Prix de Malaisie 2016), sept jours se seront en revanche écoulés entre ses victoires du Mugello et de Catalogne. Et l’Italien, qui a repris l’équivalent de 24 points en deux rendez-vous, s’affirme peu à peu comme un sérieux rival pour le titre. Pourtant il ne pointait qu’au sixième rang après Le Mans.

Résumé : Dovizioso récidive à Montmeló

De la même manière, Jorge Lorenzo (Ducati Team) entend bien tirer profit de cette spirale positive. Le Majorquin s’était qualifié en première ligne à Barcelone, ce qui ne lui était encore jamais arrivé avec la marque de Bologne, et terminait au pied du podium. Néanmoins, le prochain Grand Prix ne lui rappelle pas forcément de bons souvenirs : en 2013, ce dernier s’était en effet fracturé la clavicule aux essais sous la pluie. Tout juste opéré, le pilote ibérique avait malgré tout pris le départ et avait rallié l’arrivée à la cinquième place.

Lorenzo breaks collarbone in heavy Assen crash

Le team Repsol Honda s’est de son côté plutôt bien relancé en Catalogne, après deux week-ends assez compliqués. Marc Márquez, parti cinq fois à la faute en deux jours, décrochait une belle deuxième place. Et le constructeur japonais faisait coup double puisque Dani Pedrosa (Repsol Honda Team), qui avait établi la pole position, finissait juste derrière son coéquipier. Ces résultats permettaient à chacun d’eux de gagner ainsi un rang au classement provisoire. Respectivement troisième et quatrième, ces derniers ont désormais Assen en vue. L’un s’y est illustré en 2014, l’autre y a enregistré cinq podiums en MotoGP™.

Mais les observateurs devront également garder un œil sur les pilotes du team Monster Yamaha Tech3, qui ont réalisé une solide prestation à Montmeló une fois encore. Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3), qui avait hérité du 14e chrono des qualifications, parvenait d’ailleurs à déloger un Jonas Folger (Monster Yamaha Tech3) tout aussi impressionnant de la cinquième position sur le fil. Premier rookie et premier pilote indépendant, le Français confortait de fait un peu plus sa sixième place au général.

D’autres concurrents, issus de teams satellites, pourraient aussi avoir leur mot à dire à l’image tout d’abord de Jack Miller (EG 0,0 Marc VDS). Bien que parti à la faute lors de la dernière épreuve, l’Australien s’était jusque-là montré plutôt régulier, performant, mais il est surtout le dernier vainqueur en date sur le tracé d’Assen.

En présence de conditions délicates, un autre pilote a pour habitude de briller : Cal Crutchlow (LCR Honda). Le Britannique va tout donner pour retrouver les avant-postes, lui qui sort de deux courses délicates (chute en Italie et onzième en Catalogne).

Les spécificités du circuit d'Assen

Dans le clan Suzuki Ecstar, ce Grand Prix des Pays-Bas marquera en revanche le retour d’Álex Rins (Team Suzuki Ecstar). Blessé au bras, le Catalan avait dû faire l’impasse sur pas moins de cinq manches. Ce dernier rejoindra Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar), qui aura à cœur de se rattraper après sa 16e place de Montmeló.

Parmi les pilotes qui auront soif de revanche : Danilo Petrucci (Octo Pramac Racing), parti au tapis à deux boucles de l’arrivée alors qu’il était cinquième, ou encore Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), victime d’un problème mécanique à domicile. L’Espagnol enregistrait par conséquent son troisième abandon consécutif. Bradley Smith (Red Bull KTM Factory Racing), qui n’avait pas couru à Montmeló en raison d’une blessure à un doigt, devrait quant à lui être de retour.

Les premiers essais libres MotoGP™, qui débuteront vendredi 23 juin à 9h55 (heure locale) sur le tracé d’Assen, seront à suivre en direct avec le VidéoPass et le TimingPass, utilisables sur le web comme sur l’App Officielle du MotoGP !

Recommandés