Achat de billets
Achat VidéoPass
News
13 jours ago
By motogp.com

#CzechGP : Toutes les statistiques du MotoGP™

motogp.com vous livre toutes les statistiques en lien avec l’épreuve MotoGP™ du Monster Energy Grand Prix de République tchèque.

- Brno est la deuxième destination la plus visitée par le Championnat du Monde derrière Assen, seul rendez-vous à avoir figuré chaque année au calendrier en 68 ans.

- Le premier Grand Prix de Tchécoslovaquie s’est déroulé en 1965 à Brno. Le circuit mesurait alors près de 13,94 km. Cette année-là, Mike Hailwood (MV Agusta) l’avait emporté en 500cc.

- En 1975, la longueur de la piste fut ramenée pour des raisons de sécurité à 10,92 km.

- La dernière course 500cc à s’être tenue sur ce tracé routier en 1977 fut remportée par Johnny Cecotto sur Yamaha. Les plus petites catégories ont toutefois continué de s’y rendre jusqu’en 1982.

- Le circuit, tel qu’on le connaît, fut utilisé à compter de 1987 et ce jusqu’en 1991 inclus. Écarté du calendrier pendant un an, le tracé est réintégré au Championnat en 1993 alors que la République tchèque acquiert son indépendance. Dès lors, les pilotes s’y rendront chaque année.

- Le circuit actuel, qui a reçu le Championnat du Monde à 29 reprises, a subi quelques très légers changements au fil du temps. En 1996, sa distance est ainsi passée de 5,394 à 5,403 km.

- Honda s’est imposé à sept reprises en Moravie depuis l’instauration de la catégorie MotoGP™ et pas plus tard que la saison passée avec Cal Crutchlow. Yamaha y recense quant à elle six succès, mais seulement un lors des six dernières années (Jorge Lorenzo – 2015).

- Ducati a gagné de son côté les éditions 2006 et 2007 avec Loris Capirossi et Casey Stoner. Jamais le constructeur italien ne s’y est hissé sur le podium depuis 2010.

- Valentino Rossi est le pilote qui a le plus brillé en Moravie avec sept victoires au compteur, autant qu’un certain Max Biaggi.

- Le meilleur résultat d’un Tchèque en MotoGP™ pour son épreuve nationale est une neuvième place inscrite par Karel Abraham en 2012, alors qu’il évoluait au guidon d’une Ducati. Un seul de ses compatriotes s’est hissé sur le podium lors de ce rendez-vous toutes catégories confondues : Lukas Pesek (Derbi) classé troisième de la course 125cc en 2007.

- Grâce à son triomphe en Allemagne, Marc Márquez enregistrait son troisième podium consécutif, ce qui ne lui était plus arrivé depuis l’année passée avec la série Mugello – Catalogne – Assen et Sachsenring.

- Maverick Viñales a réussi à conserver son rang de dauphin au général avec sa récente quatrième place. Jamais le Catalan n’a pointé aussi loin jusqu’à présent cette année.

- Même si Andrea Dovizioso a perdu les commandes du général suite à sa huitième position en Allemagne, ce dernier cumule déjà 123 points à son actif ; soit le plus gros score réalisé par un pilote Ducati à la mi-saison depuis Casey Stoner en 2009. Lequel avait alors marqué 148 points.

- Valentino Rossi prendra son 22e départ consécutif à Brno, autant qu’à Jerez. L’Italien aurait pu en faire de même au Mugello, en Catalogne et à Assen, mais le nonuple Champion du Monde avait été contraint de manquer les éditions 2010 de ces trois étapes, qui ont toujours figuré au calendrier depuis ses débuts en mondial.

- Jonas Folger franchissait le drapeau à damier dans le sillage du vainqueur Marc Márquez en Allemagne ; seul un pilote germanique avait réussi à grimper sur le podium d’une course MotoGP™ avant lui : Stefan Bradl à Laguna Seca en 2013. Et il faut remonter à bien plus longtemps pour voir un Allemand terminer au sein du Top 3 au Sachsenring dans le cadre de la catégorie reine, c’était en 1971 avec Ernst Hiller. Au guidon de sa Kawasaki, le natif de Gütersloh s’était adjugé une troisième place en 500cc.

- Jonas Folger est revenu à tout juste 13 longueurs de son coéquipier Johann Zarco, actuel meilleur rookie du classement. À chacune des épreuves, le premier débutant a d’ailleurs toujours été un pilote du team Monster Yamaha Tech3, excepté au Qatar. Ce privilège était revenu à Álex Rins, arrivé neuvième.

- Jonas Folger est le quatrième représentants Yamaha crédité d’un podium cette année. La dernière fois qu’une telle chose s’était produite, c’était en 2012 avec Jorge Lorenzo, Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow et Katsuyuki Nakasuga, qui remplaçait à l’époque Ben Spies.

- Dani Pedrosa dénombre désormais un total de 149 podiums. Un de plus et il deviendrait le troisième pilote de l’histoire à atteindre un tel chiffre, après Giacomo Agostini (159) et Valentino Rossi (225).

- Cal Crutchlow s’imposait pour la toute première fois de sa carrière la saison passée à Brno ; le natif de Coventry, qui succédait à Barry Sheene (victorieux lors du GP de Suède 500cc en 1971) mettait alors fin à 35 années de disette côté anglais.

- Pol Espargaró accusait 32.179 secondes de retard sur Marc Márquez au Sachsenring, soit le plus petit écart observé jusque-là par un pilote KTM avec le vainqueur.

- Danilo Petrucci est le premier indépendant à s’être qualifié trois fois d’affilée en première ligne depuis Cal Crutchlow en 2013. Jamais un pilote satellite évoluant pour le compte de Ducati n’avait accompli une telle prouesse en MotoGP™.

Recommandés