Achat de billets
Achat VidéoPass
News
22 jours ago
By motogp.com

Mir, une ascension irrésistible ?

Alors que ses rivaux trébuchent, le Majorquin assoit son autorité en tête du classement général avant la reprise en République tchèque.

Après une épreuve néerlandaise en demi-teinte, Joan Mir (Leopard Racing) a su rebondir avec l’art et la manière au Grand Prix GoPro d’Allemagne, là où ses principaux rivaux pour la couronne mondiale se sont fait piéger. 

Fort de sa cinquième victoire de l’année, le pilote Honda compte désormais 37 longueurs d’avance sur Romano Fenati (Marinelli Rivacold Snipers), son plus proche poursuivant pourtant bien plus expérimenté. Arón Canet (Estrella Galicia 0,0), vainqueur aux Pays-Bas, n’a quant à lui pas réussi à retrouver le chemin du podium sur l'exigeant tracé du Sachsenring. Après un départ discret depuis la première ligne, l’Espagnol, qui accuse désormais 55 points de retard sur Mir, est parti à la faute alors qu’il tentait de revenir sur le groupe des leaders.

Canet n’est pas le seul à avoir connu une issue pour le moins inattendue sur le tracé germanique. Jorge Martín (Del Conca Gresini Racing Moto3) a échoué sur son terrain de jeu favori du contre-la-montre. Poleman à cinq reprises depuis l’ouverture de la saison à Losail, le Madrilène a dû faire l’impasse sur la course au Sachsenring en raison d’une blessure à la cheville droite survenue durant les qualifications. Opéré par le Docteur Xavier Mir et son équipe à l’Hôpital Universitaire Dexeus de Barcelone, Martín souffre également d’une fracture au talon, une blessure qui pourrait retarder davantage son retour en piste. Il n’en perd toutefois pas l’objectif de retrouver le guidon de sa Honda à l’occasion du prochain Grand Prix de République tchèque au retour de la trêve estivale. 

Après avoir joué des coudes sur le sinueux circuit du Sachsenring, c’est à Brno que les pilotes du Moto3™ se retrouveront pour donner le coup d’envoi de la deuxième partie de la saison. Avec une distance de plus de 5km, le phénomène des aspirations a toujours tenu un rôle crucial à Brno tout comme la météo. Tous ces ingrédients contribuent au caractère imprévisible de ce rendez-vous particulier. 

Pour preuve, le triomphe de John McPhee (British Talent Team) l’an dernier sur le mouillé. L’Écossais, qui figurait parmi les protagonistes de la course au titre en début de saison, a joué de malchance en Allemagne en chutant au septième tour, mais il entend bien renouer avec la victoire à Brno. L’année d’avant, ce fut le tour de Niccolò Antonelli (Red Bull KTM Ajo) de décrocher son premier succès sur le tracé tchèque après avoir signé sa première pole position. L’Italien, qui a dû faire l’impasse sur le dernier rendez-vous germanique en raison d’une hernie entre les vertèbres cinq et six, espère être de retour en août pour faire table rase d’un début de saison difficile. Évincé par son équipe quelques jours auparavant, Fenati manquait pour sa part à l’appel l’an dernier à Brno, mais il y détient encore aujourd’hui le record du meilleur tour en course. Auteur du 20e podium de sa carrière au #GermanGP, l’Italien est toujours en quête d’une deuxième victoire cette saison. 

Sur ses terres, Jakub Kornfeil (Peugeot MC Saxoprint) s’alignera quant à lui au départ de son 98e Grand Prix en Moto3™. Il est d’ailleurs le seul pilote actuellement engagé à avoir disputé toutes les courses Moto3™ depuis l’introduction de la catégorie en 2012. Le Tchèque aura à cœur de tirer profit de son expérience en s’immiscant aux avant-postes, un peu à la manière de McPhee l’an dernier au guidon de la Peugeot. 

Bien qu’ayant une avance confortable, Mir sait qu’une simple erreur peut lui coûter cher au classement général. Face à Fenati et Canet, le représentant Honda se doit de maintenir cette dynamique s’il souhaite rejoindre la catégorie Moto2™ avec la couronne en poche. 

Les pilotes Moto3™ se retrouveront en piste vendredi 4 août à partir de 9h (heure locale) pour la première séance d’essais libres du Monster Energy Grand Prix de République tchèque.

Recommandés