Achat de billets
Achat VidéoPass
News
10 jours ago
By motogp.com

Le MotoGP™ débarque en terres autrichiennes

Le paddock du MotoGP™ prend la direction du Red Bull Ring, pour la onzième épreuve du calendrier.

Pas le temps de souffler pour les pilotes du MotoGP™. À peine partis de République tchèque, ces derniers ont déjà rendez-vous au Red Bull Ring pour le Grand Prix NeroGiardini d’Autriche. Cette épreuve, qui fut au départ organisée au Salzburgring (de 1971 à 1994) puis sur l’A1 Ring durant deux saisons, fut délaissée durant près de 18 ans, avant d’être réintroduite au calendrier lors de la campagne 2016. Pour son retour en Championnat du Monde, cette course, disputée au cœur des praires verdoyantes, avait d’ailleurs été primée du titre de meilleur manche de l’année et l’édition 2017 pourrait bien s’annoncer tout aussi intéressante puisque les cinq premiers de la catégorie se tiennent en 31 points.

Ressentez la vitesse : Vibrez au rythme de l’#AustrianGP !

Marc Márquez (Repsol Honda Team), qui s’emparait pour la toute première fois des commandes suite à son triomphe au Sachsenring, se détache toutefois un peu plus de la concurrence. Arrivé avec un avantage de cinq points sur Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) en République tchèque, ce dernier quittait Brno avec neuf unités de plus au compteur, après avoir déployé la stratégie parfaite lors de ce dixième rendez-vous. À l’entame du troisième tour, le Catalan fut en effet le premier à se jeter dans la voie des stands pour passer en pneus slicks. Alors que la piste était quasi-sèche, lesquels lui permirent de rouler bien plus vite comparé à ses adversaires et c’est un boulevard d’avance qui l’attendait, une fois que le tout reste du plateau eut effectué son arrêt au box.

Résumé : Pari gagnant pour Márquez à Brno

Maverick Viñales limitait toutefois bien la casse, alors que son week-end ne se présentait pas forcément bien. Qualifié en troisième ligne, le pilote Yamaha remontait dans la hiérarchie après avoir observé son passage par la pitlane pour finalement grimper sur la troisième marche du podium et conserver son statut de dauphin au classement provisoire.

Mais au Red Bull Ring, le danger pourrait surtout venir de Ducati. Sur ce circuit pourvue de longue ligne droite, le constructeur italien y avait d’ailleurs fait parler la puissance de son moteur en 2016 pour s’offrir un doublé historique, le premier depuis Phillip Island 2007. Et la troisième place du général est justement occupée par un de ses représentants : Andrea Dovizioso. L’Italien a vu son retard grandir de 6 à 21 points après fini sixième du #CzechGP, mais reste dans la compétition. Et le transalpin sera là encore animé par une certaine soif de revanche à Spielberg puisque la victoire lui avait échappé pour six dixièmes, il y a tout juste un an.

Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP), classé quatrième en Moravie, a failli quant à lui perdre gros. Rentré très tardivement aux stands, l’Italien dégringolait au 12e rang mais parvenait, au prix de gros efforts, à battre Cal Crutchlow (LCR Honda) dans le dernier tour. Le nonuple Champion du Monde demeure ainsi quatrième du général, un petit point seulement derrière son compatriote Andrea Dovizioso.

Mais gare à Dani Pedrosa (Repsol Honda Team), auteur de son 150e podium toutes catégories confondues à Brno ! Avec sa deuxième place, l’Espagnol revient progressivement au contact du quatuor. Neuf petites unités le séparent désormais de Valentino Rossi.

150th podium / Mi podio 150 ???????????? #DP26 #Team26

Une publication partagée par Dani Pedrosa (@26_danipedrosa) le

Derrière la lutte continue de faire rage entre les deux pilotes du team Monster Yamaha Tech3 pour le titre de meilleur rookie. Johann Zarco a toujours l’ascendant, mais le tricolore, qui fut le dernier à chausser des slicks en République tchèque, ne faisait pas mieux que 12e. Le Français concédait ainsi deux points à son coéquipier. L’Allemand, dixième à l’arrivée, avait pourtant été contraint de passer par la pitlane deux fois, car sa moto n’était pas prête au premier coup.

Danilo Petrucci (Octo Pramac Racing) et Cal Crutchlow, meilleur indépendant à Brno, seront une fois de plus à surveiller, tout comme Jorge Lorenzo, qui avait joué de malchance lors de la dernière épreuve. Le Majorquin était deuxième au moment d’emprunter la voie des stands, mais Ducati n’avait pas préparé sa venue. Ce dernier perdait alors de précieuses secondes. Crédité de la quinzième place, l’Espagnol a désormais les yeux rivés vers la prochaine étape autrichienne, qu’il terminait au troisième rang en 2016 au guidon de sa Yamaha. Oui mais cette année, le pilote ibérique dispose d’une Ducati Desmosedici GP17… méfiance donc !

Mais cette manche aura surtout une saveur particulière pour Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar), qui avait goûté aux joies de son tout premier succès en MotoGP™ ici-même il y a un an. Lequel succédait alors à Casey Stoner, alors dernier vainqueur en date pour Ducati (Phillip Island 2010). Toutefois l’Italien a été peu verni depuis le début de saison. En République tchèque, le natif de Vasto est même tombé dans la pitlane en voulant éviter Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini).

Résumé : Iannone triomphe au Red Bull Ring

KTM aura également à cœur de briller sur ses terres. Et le constructeur autrichien, qui alignera pour l’occasion une troisième moto, confiée à son essayeur Mika Kallio, entretient de gros espoirs après la neuvième place de Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) à Brno. La firme de Mattighofen n’avait alors jamais aussi bien figuré.

La première séance d’essais libres du Grand Prix NeroGiardini d’Autriche débutera à 9h55 pour le MotoGP™.

Retrouvez l'intégralité de la séance avec le VidéoPass et profitez également du #AustrianGP en Direct ou OnDemand ainsi que d'un catalogue incroyable de vidéos exclusives !

Recommandés

motogp.com
Le meilleur de l’#AustrianGP

il y a 1 année

Le meilleur de l’#AustrianGP