Achat de billets
Achat VidéoPass
News
11 jours ago
By motogp.com

Baz : « Je pense avoir fait du bon travail »

Le pilote du team Reale Avintia Racing dresse un bilan de sa saison avant la tournée outre-mer.

Peu avant le Grand Prix Movistar d’Aragón, Loris Baz (Reale Avintia Racing) a annoncé quitter le MotoGP™ pour retrouver le Championnat WorldSBK. L’occasion pour motogp.com de s’entretenir avec le Haut-Savoyard avant la dernière ligne droite de la saison. 

Au cours de cette entrevue, le Français revient sur son début d’année, ce qu’il a retenu de ces trois années en catégorie reine, ainsi que sur ces objectifs d’ici à l’épreuve finale à Valencia. 

Loris, quel bilan dresses-tu de cette saison 2017 jusqu’au dernier rendez-vous au MotorLand ? 
« Je suis content, la première moitié de la saison a été plutôt bonne. J’ai eu mon problème au bras qui m’a quelque peu handicapé, mais en dehors ça, nous étions bien et nous avons progressé à chaque course. Après la trêve, nous avons décroché un excellent résultat en Autriche. À Misano, j’ai essayé de profiter des conditions particulières pour aller chercher un podium, mais ça n’a pas fonctionné. Le rendez-vous en Aragón a été l’un de nos pires week-ends... Il y a des points positifs et négatifs. Nous disposons d’une moto qui a déjà deux ans. Elle souffrait déjà à l’époque avec le team officiel sur certains circuits. Dans tous les cas, nous nous battons au maximum, nous essayons de rejoindre l’arrivée à chaque épreuve tout en nous faisant plaisir. Notre objectif du début de saison de s’approcher du Top 10 est respecté. Le bilan est bon. Désormais, nous allons profiter pleinement des quatre dernières manches. »

Quel est aujourd’hui ton état d’esprit après avoir annoncé quitter la catégorie en fin d’année ? 
« L’an dernier, à ce moment de la saison, j’avais hâte qu’elle se termine, parce que j’avais mal partout en raison de mes lourdes chutes au Mugello et à Silverstone. Cette année, c’est bien sûr un peu décevant de savoir que tu ne vas pas rester, mais je ferai le maximum jusqu’à l’épreuve finale. Et si les conditions me le permettent, j’essaierai de faire un coup d’éclat. Sur le sec, le but sera, comme d’habitude, de figurer parmi les dix premiers. S’il pleut, je prendrai plus de risques pour m’immiscer aux avant-postes. »

Avec un peu de recul, as-tu des regrets ? Ou, au contraire, es-tu fier de ce que tu as accompli ?
« Une chose dont je suis certain, c’est que je n’ai aucun regret. Je suis simplement un peu déçu, car depuis mes débuts en catégorie reine, je me bats pour obtenir un guidon qui permettrait de viser le Top 5 au lieu du Top 10 et de me rapprocher des leaders. Compte tenu de mes résultats cette année, je pensais que cela allait arriver. C’est ma seule déception. Je referais le même choix qu’il y a trois ans de venir en MotoGP™ si cela était à refaire. Et je ferai tout mon possible pour revenir dans les meilleures dispositions. Je suis heureux de tout ce que j’ai appris, des gens que j’ai rencontrés et de ce que j’ai montré. Tout le monde disait que j’allais finir bon dernier chaque week-end parce que j’étais trop grand. J’ai démontré le contraire et je pense avoir marqué les esprits. »

Prochaine étape : Motegi, quels sont tes objectifs ? 
« Motegi est un circuit qui peut nous convenir davantage. Il s’apparente un peu à celui de Spielberg. J’y ai rencontré quelques difficultés ces deux dernières années, mais je sais qu’il correspond très bien aux Ducati, avec de grandes lignes droites et des freinages appuyés. Nos moteurs fonctionnent très bien en ce moment, donc il y a moyen de décrocher un bon résultat. Il faudra évidemment tenir compte de la météo, mais je pense que le Top 10 est envisageable. Disons que je suis plutôt confiant pour cette épreuve ! »

Recommandés