Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass
News
30 jours ago
By motogp.com

Márquez garde un œil sur Dovizioso… et Viñales

Marc Márquez, Andrea Dovizioso et Maverick Viñales nous en disent plus sur leur état d’esprit avant de débuter le GP Michelin® d’Australie.

Marc Márquez (Repsol Honda Team), Andrea Dovizioso (Ducati Team), Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP), Danilo Petrucci (Octo Pramac Racing), Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar) et Jack Miller (EG 0,0 Marc VDS), qui effectue son grand retour de blessure, étaient invités à venir répondre aux questions des médias en amont du Grand Prix Michelin® d’Australie.

#AustralianGP : La conférence de presse

Vu la configuration actuelle au Championnat, un des grands thèmes de cette conférence de presse fut naturellement la lutte pour le titre mondial. Et deux candidats apparaissent mieux placés à trois manches de la fin : Marc Márquez et Andrea Dovizioso, séparés par 11 unités au lieu de 16 depuis le dernier rendez-vous, remporté sur le fil par le transalpin.

Lequel revenait d’ailleurs sur cet épisode tout en affichant une certaine prudence quant à la manche à venir : « Je pense que tout le monde a apprécié cette bagarre. Mais par-dessus tout j’étais ravi de mon rythme. Il était important d’être compétitif, tant pour moi que pour le team. Je suis content d’être dans cette position. Nous verrons ce que nous serons capables de faire désormais sur les trois dernières épreuves […] Beaucoup de pilotes peuvent être rapides à Phillip Island, en particulier Marc. Et comme chaque année, la météo promet d’être instable, avec de la pluie et du vent... Nous devrons donc aborder cette épreuve au jour le jour, tout en essayant de progresser au cours du week-end. »

Et Andrea Dovizioso, qui a connu des résultats assez mitigés à Phillip Island par le passé, a raison de se méfier du Champion du Monde, généralement brillant sur les circuits antihoraires : « Phillip Island est normalement un circuit que j’apprécie davantage comparé à Motegi, indiquait le Catalan, tout en reconnaissant qu’il serait peut-être amené à faire évoluer sa stratégie. Comme toujours, nous essaierons d’être devant dès la FP1, de bien travailler en vue de la course, mais tout dépendra aussi de la météo. J’ai connu des hauts et des bas sur cette piste en 2014 et en 2016, lorsque j’étais tombé en tête de course. À cette époque, j’étais déjà assuré du titre, ce qui n’est pas le cas cette année, donc forcément l’approche sera différente. Il va falloir bien gérer les risques. Nous verrons à l’issue des qualifications si nous pouvons nous battre pour la victoire ou s’il nous faudra au contraire gérer. »

Et pour le pilote du team Repsol, qui a concédé cinq points, la menace ne vient pas seulement de l’Italien. « Certes Andrea est le plus dangereux, mais nous devons encore garder un œil sur Maverick. Il est un peu plus loin au classement général, mais il est toujours là. La mentalité reste donc la même, quel que soit l’adversaire. »

De son côté Maverick Viñales se montrait un peu moins optimiste après sa neuvième place du Japon : « Phillip Island est un circuit que j’aime beaucoup, confiait le représentant Yamaha. Durant la pré-saison j’y avais été rapide et régulier. Mais la situation est désormais différente : le Championnat n’est désormais plus dans nos mains ! Nos adversaires doivent commettre une erreur, ce qui sera difficile […] Motegi fut une course compliquée. Nous avons tout essayé, mais ça n’a pas porté ses fruits. J’espère que le Grand Prix sera cette fois disputé sur le sec, car nous sommes plus compétitifs dans ces conditions. Mais quoi qu’il en soit nous devons trouver le moyen d’améliorer sous le mouillé, ne serait-ce pour la saison prochaine. »

Recommandés