Achat de billets
Achat VidéoPass
News
26 jours ago
By motogp.com

Márquez : « On aurait dit une course Moto3™ »

Marc Márquez s’est illustré à Phillip Island au terme d’une course riche en dépassements.

Marc Márquez (Repsol Honda Team), qui s’était adjugé sa quatrième pole position d’affilée sur le tracé de Phillip Island, aura eu fort à faire durant la course. Pointé en deuxième position au terme du premier tour, le natif de Cervera se retrouvait en effet, rapidement en bagarre face à de coriaces pilotes comme Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP), Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP), Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) ou encore Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar).

Support for this video player will be discontinued soon.

Résumé : Márquez fait un pas vers le titre à Phillip Island

« Au départ j’étais assez calme. Mais après seulement deux tours, il y a eu un premier contact avec Johann. Dès lors j’ai compris que la course allait être compliquée : nous étions un gros groupe comme en Moto3, j’allais devoir attaquer au risque de me faire déborder de toutes parts […] Ils étaient agressifs avec moi, mais je l’étais également avec eux et puis c’est la course ! J’ai d’ailleurs des traces de contact un peu partout sur ma moto et ma combinaison, » confiait le représentant du team Repsol Honda durant la conférence de presse en plaisantant.

Ce dernier, qui disposait alors de 11 longueurs d’avance sur Andrea Dovizioso au Championnat, reconnaissait toutefois le danger auquel il s’exposait en luttant de la sorte : « J’essayais aussi de faire attention car un résultat blanc aurait eu des conséquences désastreuses. Mais je savais déjà avant la course que cette journée allait être importante, car Andrea était un peu plus en retrait depuis ce week-end et à l’inverse, moi je me sentais très bien. »

L’Espagnol avouait tout de même avoir voulu surveiller la position de son dauphin au classement général, alors qu’il était en bagarre dans le groupe de tête :

« Nous nous étions réunis en amont avec mon équipe. Ils m’ont demandé si je voulais savoir durant le GP où était Andrea. Je leur ai répondu que non ! Mais à la mi-course, j’ai commencé à me poser la question. J’essayais parfois de jeter un coup d’œil derrière. À un moment donné, en sortant du virage 4, je l’ai aperçu dans la courbe 3. Dès lors j’essayais de gérer l’écart avec lui, tout en contrôlant mes adversaires directs. Et puis à huit tours de l’arrivée, je me suis dit que le moment était venu de produire l’effort pour creuser un petit écart et rendre ma fin de course un peu plus simple. »

Le Champion du Monde passait alors Maverick Viñales pour s’emparer des commandes et tout allait se dérouler comme dans ses plans puisque le Catalan ne fut plus jamais inquiété. Marc Márquez triomphait finalement avec une avance de presque deux secondes sur le duo du team Movistar Yamaha, tandis qu’Andrea Dovizioso ne faisait pas mieux que 13e. Le pilote ibérique, qui décrochait ainsi son sixième succès de l’année, avait forcément conscience d’avoir frappé un grand coup. Une certaine prudence s’impose donc à présent :

« Je suis content de cette victoire, mais ces 33 points d’avance me rendent encore plus heureux. L’avantage est assez conséquent désormais, nous pouvons un peu souffler. Il faudra voir en Malaisie quelles sont les différentes options. Mais nous devrons continuer de marquer des points et rester calmes car j’ai pris suffisamment de risques cette saison. »

Retrouvez tous les produits Marc Márquez sur la boutique officielle du MotoGP™

Support for this video player will be discontinued soon.

Márquez : « Une course assez semblable à celle de 2015 »

Recommandés