Achat de billets
Achat VidéoPass
News
13 jours ago
By motogp.com

Márquez – Dovizioso : L’heure de la confrontation finale !

Qui de Marc Márquez ou d’Andrea Dovizioso sera sacré Champion du Monde 2017 ? Avant la grande finale de Valence, le suspense demeure…

La campagne 2017 est sur le point de s’achever et c’est une tradition depuis 2002, la grande finale emmène les pilotes du côté de Valence, sur ce circuit anti-horaire introduit au calendrier en 1999.

Cette année, un seul titre reste à décerner lors de cette épreuve, celui du MotoGP™ ; Joan Mir (Leopard Racing) et Franco Morbidelli (EG 0,0 Marc VDS) ayant déjà été couronnés dans les catégories inférieures.

#FinalShowdown : Dans la tête de Márquez

Marc Márquez (Repsol Honda Team) dispose pour le moment d’un léger avantage sur son adversaire Andrea Dovizioso (Ducati Team), repoussé à 21 unités. Auteur de six succès cette saison, l’Espagnol est par ailleurs généralement redoutable sur les pistes négociées dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. À vrai dire, le représentant du team Repsol Honda avait déjà la possibilité d’être sacré dès la Malaisie, rendez-vous qu’il abordait avec 33 longueurs d’avance. Mais la pluie était totalement venue redistribuer les cartes quelques minutes avant le départ et Ducati avait su mieux tirer son épingle du jeu. Marc Márquez devait en effet se contenter d’une quatrième place, tandis que son dauphin triomphait. Le natif de Cervera a souvent confié qu’il avait pris plus de risques en 2017 pour avoir une chance de conserver son statut de n°1. Qu’en sera-t-il réellement à Valence devant son public ? Marc Márquez choisira-t-il d’assurer ou au contraire d’attaquer ?

#FinalShowdown : Dans la tête de Dovizioso

Pour Andrea Dovizioso, vainqueur de six Grands Prix lui aussi cette année, la question ne se pose en revanche pas. Si l’Italien souhaite mettre fin à la suprématie espagnole qui règne depuis cinq ans en MotoGP™ et succéder à Casey Stoner, ultime pilote sacré Champion du Monde sur une Ducati, il lui faudra combler ce retard et donc jouer le tout pour le tout. Mais lors d’une finale, tout peut arriver : illustration lors des éditions 2006 et 2015.

Résumé : Dovizioso gagne en Malaisie et conserve ses chances

Pour sa part, Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) ne peut plus être rejoint par son coéquipier Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP). Le Catalan est donc assuré de terminer troisième du classement général, à l’issue de cette première saison disputée dans le clan Yamaha. La quatrième place se jouera donc entre Valentino Rossi et Dani Pedrosa (Repsol Honda Team). Le nonuple Champion du Monde a laissé échapper quelques points à Sepang, circuit où il ne faisait pas mieux que septième. De son côté l’Espagnol achevait la course au sein du Top 5, malgré une piste détrempée qui ne plaide habituellement pas en sa faveur. L’écart entre les deux hommes se porte donc à 12 unités.

Derrière Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) a d’ores et déjà empoché le titre de Rookie of the Year, mais aussi celui de meilleur pilote indépendant. Le Français se sera d’ailleurs une nouvelle fois distingué à Sepang en menant les huit premiers tours. Finalement crédité du troisième rang derrière les deux Ducati, le représentant du team Monster Yamaha Tech3 inscrivait ainsi son second podium de l’année.

Jorge Lorenzo (Ducati Team), dernier vainqueur en date à Valence, est quant à lui passé tout près d’un possible succès à Sepang mais à cinq tours de la fin, le Majorquin manquait de se faire piéger dans le virage 15.

Une erreur qui offrait les commandes à son coéquipier Andrea Dovizioso ; l’Espagnol se classant tout compte fait deuxième de l’épreuve. Ce troisième podium lui permettait en tout cas de prendre ses distances vis-à-vis de Danilo Petrucci (Octo Pramac Racing), qui aura connu une course bien mouvementé. Contraint de partir du fond de grille après avoir rencontré un souci dans son tour de mise en grille, l’Italien allait réaliser une magnifique remontée jusqu’à atteindre la sixième position. Lequel possède 16 points de retard sur Jorge Lorenzo et 17 d’avance sur Cal Crutchlow (LCR Honda), arrivé seulement 15e du #MalaysianGP.

L'incroyable remontée de Petrucci à Sepang

Jonas Folger (Monster Yamaha Tech3), absent depuis la tournée outre-mer pour raisons médicales, complète actuellement le Top 10, mais l'Allemand pourrait bien être détrôné par Álvaro Bautista (Pull&Bear Aspar Team) et Jack Miller (EG 0,0 Marc VDS) car Michael Van der Mark officiera de nouveau à sa place lors du #ValenciaGP.

D’autres pilotes auront à cœur de se mettre également en évidence, à l’image d’Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), de retour d’une blessure à la main gauche, ou de son frère Pol (Red Bull KTM Factory Racing), auteur de son quatrième Top 10 en Malaisie. L’équipe Red Bull KTM Factory Racing, qui aura fait des débuts plus que remarquables en MotoGP™, alignera d’ailleurs son troisième pilote Mika Kallio, en plus de Bradley Smith.

Enfin cette manche aura une saveur particulière pour Héctor Barberá (Reale Avintia Racing), qui au-delà de courir à domicile, fera ses adieux à la catégorie reine. Après huit saisons passées en MotoGP™, le Valencien rejoindra en effet le team HP40 Pons en Moto2™.

La première séance d’essais libres du Grand Prix Motul de Valence se tiendra vendredi 10 novembre à partir de 9h55.

Retrouvez l'intégralité de la séance avec le VidéoPass et profitez également du #ValenciaGP en Direct ou OnDemand ainsi que d'un catalogue incroyable de vidéos exclusives !