Achat de billets
Achat VidéoPass
News
11 jours ago
By motogp.com

Lorenzo : « Je suis encore loin de mes limites »

Jorge Lorenzo revient, en compagnie de motogp.com, sur sa première saison chez Ducati et sur les adaptations qui lui furent nécessaires.

15 novembre 2016 : Jorge Lorenzo (Ducati Team) faisait sa première apparition sous les couleurs de Ducati dans le cadre des premiers essais hivernaux à Valence. Un an plus tard, motogp.com s’est entretenu avec le Majorquin, pour tirer un bilan de cette campagne 2017 au cours de laquelle il aura empoché dix Tops 10, dont trois podiums. Et avant tout, ce dernier indiquait ne pas regretter sa décision d’avoir rejoint Ducati même si de toute évidence, l’adaptation fut plus longue que prévue.

Lorenzo : « Je veux le meilleur pour Ducati »

« Je pense que c’était la bonne décision, même si les résultats ne sont pas les mêmes pour le moment. J’étais dans un état d’esprit où j’avais besoin d’un nouveau challenge. J’ai pris ça avec beaucoup de patience, j’ai compris que c’était une question de temps. Il a fallu que je change beaucoup de choses et petit à petit, j’ai progressé. Mais je suis encore loin de mes limites. »

La Desmosedici GP17 diffère en effet totalement de la Yamaha YZR-M1, qu’il pilota durant neuf années. Mais l’arrivée de certaines évolutions, à l’instar du nouveau carénage, lui permirent de gagner en confiance et ses résultats s’en ressentirent.

« J’ai dû m’adapter davantage à la moto que l’inverse, confiait le pilote ibérique. Ça n’a pas été facile pour moi car la Yamaha et la Ducati ont des styles totalement opposés. Vous devez retarder l’ouverture des gaz et vous y allez tout en douceur, alors qu’avec la Yamaha, vous accélérez franchement. Vous utilisez aussi beaucoup le frein arrière, presque autant que le frein avant, alors qu’avec la Yamaha, je ne l’utilisais pas […] L’évolution de mon style de pilotage a été très lente jusqu’à l’arrivée du nouveau carénage à Brno. Pour un pilote comme moi, qui a besoin de beaucoup d’appui à l’avant, ce fut vraiment bénéfique. Dès lors j’ai commencé à être plus rapide, plus compétitif et les résultats arrivèrent enfin. »

En cette fin de saison, son coéquipier Andrea Dovizioso joue en tout cas le titre pilote et l’Espagnol se disait conscient de l’importance que revêt une telle couronne pour son équipe.

« Un titre mondial est quelque chose de très spécial pour Ducati et je voudrais qu’ils l’obtiennent, déclarait le quintuple Champion du Monde, passé tout près d’une victoire à Sepang. Bien sûr si je peux leur offrir j’en serais ravi. Toutefois si je ne suis pas en mesure de le faire, c’est bien qu’Andrea y parvienne. C’est mon coéquipier, c’est le premier que vous voulez battre car il a la même moto, mais nous sommes aussi une équipe. C’est un sport individuel certes, il n’empêche qu’au final vous voulez le meilleur pour Ducati. »

Une ultime épreuve attend désormais Jorge Lorenzo cette saison : Valence, un circuit sur lequel il s’était imposé lors des deux dernières éditions.