Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass
News
8 jours ago
By motogp.com

Zarco et Siméon brillent au Superprestigio Dirt Track

Les représentants de la catégorie reine ont brillé à Barcelone, mais n’ont rien pu faire face à un Fabio Di Giannantonio survolté.

Tags MotoGP, 2018

Après deux années d’absence, Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) a fait son retour en dirt track à l’occasion du cinquième Superprestigio qui s’est tenu samedi 16 décembre au Palau Sant Jordi de Barcelone. Face à Xavier Siméon (Reale Avintia Racing), le pilote tricolore s’est livré à une lutte sans merci toute la soirée. Mais la surprise est venue de Fabio Giannantonio (Del Conca Gresini Moto2) qui, au guidon de sa Zaeta, est parvenu à accéder à la Superfinale.

Superprestigio 2017 : l'événement dirt track annuel

Xavi Vierge (Dynavolt Intact GP) s’est imposé au terme de la première manche, juste devant Marcos Ramírez (Bester Capital Dubai) tandis que Remy Gardner (Tech3 Racing), seul protagoniste du paddock officiant à bord d’un 2-temps, s’est montré plus discret. Prudent, Zarco a terminé la première épreuve derrière son compatriote Fabio Quartararo (Speed Up Racing). Le double Champion du Monde Moto2™ a profité des repêchages au scénario des plus imprévisibles pour gagner son ticket d’entrée parmi les pensionnaires des trois finales de la classe Superprestigio.

Lors de l’ultime finale, Zarco s’est vu poussé à la faute, perdant ainsi tout espoir de défier ses homologues de la catégorie Open. Siméon s’est lui aussi fait piéger. Gardner a quant à lui réussi à terminer parmi les quatre premiers pour sauver sa place en Superfinale aux côtés Di Giannantonio, Toni Elias et Albert Arenas (Aspar Team Moto3).

Zarco : « J’ai besoin d’un peu plus d’expérience »

Face aux spécialistes de la discipline à l’image de Ferran Cardùs et des Américains JD Beach et Briar Bauman, Elias, qui avait pourtant signé le meilleur départ, a rapidement dû s’incliner. Après quoi Beach a pris le contrôle des hostilités devant Cardùs ; lequel a ensuite dû rendre les armes contre Bauman dans l’ultime boucle pour offir un doublé américain en l’absence de leur compatriote Brad Baker, deux fois vainqueur du Superprestigio.

Malgré les menaces de Diggia, Elias achevait l’épreuve au pied du podium, tandis qu’Arenas devait se contenter de la sixième place. Huitième derrière Guillermo Cano, Gardner se disait ravi de sa prestation face à une horde de machines 4-temps.

Ce cinquième Superprestigio conclut une saison 2017 riche en émotions. Les pilotes de la catégorie reine se donnent désormais rendez-vous pour le prochain Test Officiel, qui se tiendra fin janvier à Sepang.

Recommandés