Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass
News
4 heures ago
By motogp.com

Cecchinello : « L’objectif sera de ravir le Top 5 avec Cal »

Lucio Cecchinell, Team Manager du l’équipe LCR Honda, livre ses attentes pour la saison 2018 en amont du Test de Sepang.

Après une campagne 2016, qui s’était soldée par deux succès et une première place au classement indépendant, le team LCR Honda avait de gros espoirs pour 2017. Mais cette campagne n’aura pas été complètement à la hauteur de leur attente. Qu’importe en 2018, les compteurs sont remis à zéro et l’équipe accueille un second pilote dans ses rangs en la personne de Takaaki Nakagami. Un rookie associé à un concurrent plus expérimenté : telle sera la composition de la structure emmenée par Lucio Cecchinello, avec qui motogp.com s’est justement entretenu en amont du Test de Sepang.

Quel bilan dressez-vous de la saison 2017 ?
« 2017 a été une année plutôt positive pour nous. Nous avons débuté l’année sur un podium en Argentine et puis il y a eu des moments plus difficiles avec quelques chutes… mais ça fait partie du jeu ! Quoi qu’il en soit, nous sommes satisfaits des fois où nous avons pu rallier l’arrivée dans le Top 5, et des fois où nous avons terminé meilleur team privé ! »

Qu’est-ce qui a été source de satisfaction pour vous ? Et que vous a-t-il manqué certaines fois ?
« Nos qualifications étaient toujours excellentes, nous étions constamment dans le Top 10. En course, sans problèmes de nature technique, nous avons toujours été en bagarre parmi les cinq-six meilleurs. Mais je reste un peu sur ma faim car nous n’avons pas réussi à adapter notre Honda aux exigences que Cal avait avec les Michelin […] En 2018, nous partons sur de nouvelles bases avec un moteur flambant neuf. Nous essaierons de combler ces lacunes techniques afin d’être plus réguliers dans nos résultats. »

Le HRC vous apportera le même soutien ? Que pouvez-vous nous dire d’un point de vue technique ?
« La nouvelle moto a été assemblée au Japon la semaine dernière et nous sommes assez confiants. Le nouveau prototype, dont Cal disposera sera l’évolution du modèle 2017. La base est la même, mais la moto a été améliorée dans plusieurs domaines. Nous aurons de nombreux composants à tester quand nous entrerons en piste, comme les suspensions Öhlins, outre le rodage des nouveaux moteurs. »

Cal évoluera donc sur la même moto que les pilotes officiels ?
« Oui, il roulera avec la même moto que Marc et Dani. »

Et pour ce qui est de Takaaki ?
« Takaaki aura le prototype qui a remporté le Championnat la saison passée, avec les spécificités techniques utilisées par Marc. »

Récemment, Cal est tombé à vélo. Comment va-t-il ?
« Fort heureusement, il ne s’est fait que quelques contusions. Ce sont des choses qui arrivent. En tout cas, mieux vaut que ça se produise maintenant, que pendant la saison. »

Comment voyez-vous sa saison 2018 ?
« Je suis plutôt confiant. Honda a travaillé dur sur l’ensemble châssis/moteur. Je pense que notre relation avec le HRC et notre expérience peuvent aussi donner un élan supplémentaire à Cal. À mon avis, cette saison sera meilleure que l’année dernière, mais de là à dire que nous ferons mieux qu’en 2016 je ne sais pas. Quoi qu’il en soit, nous avons toutes les cartes en main pour régulièrement terminer parmi les cinq premiers et rafler ponctuellement des podiums. Notre objectif est de devancer les autres structures indépendantes, en hissant notre pilote au sein du Top 5 final.

Crutchlow, deuxième pour son entrée en matière à Jerez

Qu’appréciez-vous chez lui et où doit-il encore améliorer ?
« Cal est un pilote talentueux. Il est capable d’être rapide dès les premiers tours de piste. Autre point fort : son très grand attachement à la préparation physique. Et en course, quand il a un bon rythme, il parvient à le garder. C’est un des meilleurs dans cet exercice. Pour les points faibles, je dirais les débuts de course. Il est, de fait de son style de pilotage, souvent contraint de choisir des gommes plus dures comparé aux autres concurrents. Du coup il a tendance à perdre des positions. C’est un handicap qui est en fait directement lié à des raisons techniques. »

Une nouvelle recrue arrive dans votre équipe en la personne de Takaaki Nakagami. Pourquoi avoir opté pour lui ?
« Nous avons toujours rêvé d’avoir deux pilotes. Mais depuis 2015, nous avions dû renoncer à cette éventualité pour des raisons budgétaires. Avec Honda, nous avons finalement réussi à faire un grand travail afin d’obtenir ce deuxième guidon. Quand il a ensuite fallu décider qui allait en hériter, naturellement nous nous sommes consultés. Honda souhaitait privilégier un pilote asiatique et Takaaki arrivait en tête de liste. Certes il ne s’est pas battu pour le titre, mais il a figuré parmi les cinq premiers du mondial Moto2™. Il a déjà empoché des victoires et des podiums. Un nom comme Franco Morbidelli aurait eu peut-être plus de ‘poids’, mais il ne s’agit pas seulement d’un programme LCR. Honda a également son mot à dire. »

Quels sont ses points forts ?
« Takaaki a toujours été rapide en Moto2™, catégorie pourtant ô combien relevée. Je ne sais pas exactement quelles difficultés il avait rencontré en Moto2™, mais ses premiers essais avec nous avaient été plutôt encourageants. Il était à environ une seconde des meilleurs, ça donne déjà une idée de son niveau de compétitivité. Avec lui, nous devrons surtout travailler sur les longs runs, car c’est une chose de faire de bons chronos sur un tour, et c’en est une autre de conserver son rythme avec des pneus usés. Nous verrons lors des prochains tests. Je trouve qu’il a une bonne position de conduite et en analysant la télémétrie, j’ai beaucoup aimé la façon dont il gérait les phases d’accélération et de freinage. J’ai aussi été impressionné par sa façon interagir avec les membres techniques. »

Nakagami revient sur son adaptation au MotoGP™

Comment ça sera de travailler avec deux pilotes ?
« L’équipe est constituée de deux groupes, mais toutes les informations seront partagées. Ça sera très utile à Takaaki et qui sait aussi, aux ingénieurs de Cal. Il n’y aura pas de ‘séparation’ dans le box, bien que ces derniers aient des sponsors titres différents. »

Quels seront vos objectifs au classement 2018 ?
« Avec Cal, l’objectif sera d’arriver dans les cinq premiers. Avec Takaaki, en toute objectivité, nous naviguerons aux portes des points, entre la 15e et la 17e place lors de la première moitié de saison. Par la suite, nous souhaiterions le voir approcher du Top 10. Mais pour ce qui de sa position au général, ça serait bien qu’il termine dans les quinze premiers. Je préfère être réaliste, il y a cinq équipes officielles, ce qui représente déjà dix pilotes. Et puis il y a des pilotes indépendants extrêmement forts comme Johann ou Danilo. Je ne pense pas qu’il faut s’attendre à plus, au risque d’avoir certaines frustrations par la plus. »

Recommandés