Achat de billets
Achat VidéoPass
News
1 jour ago
By motogp.com

Pol Espargaró sera au #QatarTest

L’Espagnol, qui sera de retour au Qatar, indiquait par ailleurs qu’il serait ravi d’avoir un coéquipier comme Márquez ou Pedrosa à l’avenir.

Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) manquait à l’appel lors du dernier Test Officiel disputé sur le tracé de Buriram. Opéré quelques jours plus tôt d’une hernie, ce dernier a depuis repris l’entraînement. motogp.com a pu s’entretenir avec le pilote du team Red Bull KTM Factory Racing pour savoir comment il allait et l’Espagnol commence par revenir sur les circonstances de cette intervention chirurgicale.

« Après la chute de Sepang j’ai eu très mal au dos, mais c’est une douleur que j’avais déjà avant, raconte le Catalan. En fait, c’est simple j’avais deux options : soit je m’opérais après la Thaïlande et j’étais certain de manquer le Test du Qatar ; soit je faisais ça en amont mais je n’allais pas à Buriram. »

Le natif de Granollers a ainsi opté pour la seconde option, pour se donner plus de chance de participer à l’ultime Test de pré-saison, qui se tiendra sur le circuit de Losail.

« Je serai au #QatarTest, affirme-t-il aujourd’hui. Je ne sais pas encore dans quelles conditions mais j’y serai. J’ai déjà repris l’entraînement. J’ai toujours mal, mais de jour en jour mon état s’améliore. À vrai dire, c’est très frustrant d’être chez soi et de savoir qu’au même moment ses camarades sont en train de tourner, de progresser. J’ai malgré tout suivi le Test à distance, via le live timing et les vidéos postées. »

Pol Espargaró reconnaissait d’ailleurs avoir été en contact permanent avec son chef mécanicien Paul Trevathan au cours de ces trois jours de Test à Buriram.

« KTM avait apporté tout un tas de choses à Buriram, ils n’arrêtent jamais, indique-t-il. Je sais qu’ils ont testé deux nouveaux châssis, des bras-oscillants… Je suis curieux d’essayer les évolutions aérodynamiques, car nos concurrents sont très actifs dans ce domaine. Pareil pour les pneus. Il y a des équipes qui tapent pas mal dans leurs pneus, qui n’arrivent pas à boucler 20 tours. Nous, nous y arrivons. Nous verrons à présent quelles seront les conditions en octobre. »

À vrai dire cette deuxième année de MotoGP™ s’annonce importante pour la marque autrichienne. Après une entrée en matière qui se sera soldée par sept Tops 10, de meilleurs résultats sont forcément attendus de la part de ses représentants, comme le confie Pol Espargaró.

« On a pour habitude de dire que la deuxième année est plus difficile. C’est vrai que le travail se simplifie mais d’un autre côté, il y a aussi plus de pression sur vos épaules. L’an passé nous n’avions pas vraiment d’obligations en termes de résultats. La saison qui arrive s’annonce longue et dure. Nous avions dit que si nous parvenions à nous hisser parmi les dix premiers sur certaines courses en 2017, alors nous nous devions de continuer ainsi. Ça signifierait que nous avons fait du bon travail durant l’hiver. J’aimerais être en mesure de figurer dans le Top 6 sur certaines épreuves mais de nombreux pilotes ont le même objectif. »

Dans cette interview, le pilote ibérique évoque également son futur et Pol Espargaró ne se voit poursuivre au sein de cette structure…

« Je me sens très bien dans cette équipe. Tout ce dont j’ai besoin, je le demande et je l’ai quasi instantanément. Ils vous disent les choses avec une certaine franchisse, tout en avançant aussi vite que possible. C’est un système très différent comparé à la méthode de travail des Japonais et j’aime beaucoup […] Bien sûr que nous avons parlé à plusieurs reprises du futur et je sais que les deux parties sont très contentes. C’est une petite équipe, plus animée par un esprit de famille, je m’y sens à l’aise. Si nous parvenons à un accord, alors tout le monde sera content. »

Pol Espargaró croit en tout cas au potentiel de la KTM RC16 au point de la recommander à certains ‘Top’ pilotes.

« KTM est une équipe qui a soif de victoires. Je serais enchanté si Marc, Dani ou un autre me rejoignait. Je ne sais pas si nous serions prêts à accueillir un pilote comme Marc car ils attendent une moto capable de gagner des courses, ce qui n’est pas encore tout à fait le cas actuellement, mais je suis certain que ça sera bientôt le cas. »

Recommandés