Achat de billets
Achat VidéoPass
News
2 jours ago
By motogp.com

De sa chute en FP4 à la pole : Le samedi de Zarco !

Johann Zarco, victime d’une chute en FP4, aura parfaitement réussi à rectifier en s’adjugeant la toute première pole de l’année au Qatar.

Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3), qui s’était vu crédité du dixième chrono au terme de la FP2, aura connu une deuxième journée riche en émotions à Losail… Meilleur temps de la troisième séance d’essais libres disputée de jour, le Français se faisait ensuite piéger dans le virage 16 en FP4 ; une chute qui n’aura en tout cas pas entamé sa confiance, en vue des qualifications.

Zarco se fait piéger en FP4

Quelques minutes plus tard, le pilote du team Monster Yamaha Tech3 créait en effet la sensation avec un tour en 1’53.680, qui lui permettait de repartir avec la pole position, mais pas seulement. Ce dernier pulvérisait également de trois dixièmes le record absolu de la piste, propriété depuis 2008 de Jorge Lorenzo.

Zarco : « Une bonne manière de débuter la saison »

« J’avais un bon feeling durant ces qualifications, commente le tricolore. J’ai pu prendre mes marques lors de mon premier run et ce tour en 1’54.5 m’aura surtout permis de retrouver confiance suite à ma chute de la FP4. Quand je suis sorti la deuxième fois, j’ai vu que tout le monde attendait, alors je me suis dit : ‘Bon vas-y, attaque ! On verra bien ce qu’il se passe.’ Au final, je bats le record du tour, autant dire que je suis très content. Je ne pouvais pas rêver de meilleur début de saison ! »

Alors que peut-on attendre de Johann Zarco pour cette toute première épreuve de l’année ?

« C’est un bon circuit pour prétendre à un podium, voire à la victoire, répond le pilote, récompensé du titre de Rookie of the Year en 2017. Mon rythme actuel n’est peut-être pas le meilleur sur le papier. Mais en partant de la pole position, je pourrai au moins tenter ma chance. Mon souhait est de rester avec les meilleurs. Si je peux mener la course, ça ne serait pas plus mal, comme ça j’aurai le champ libre. Peut-être que je parviendrai auquel cas à m’échapper, même si le simple fait de rester aux commandes durant 22 tours me conviendrait tout à fait. Lorsque les pneus commenceront à se dégrader, peut-être que mes adversaires seront eux aussi en difficulté. Peut-être que je pourrai me battre, nous verrons. »

#QatarGP : La conférence de presse post-qualifications

Recommandés